Théophile Gautier, Perspective

Bonjour:

Voilà, je n'arrive pas à comprendre le sens du mot "sots" (vers 12) de ce sonnet. POurriez vous m'éclairer?

merci d'avance.


PERSPECTIVE

SONNET


Sur le Guadalquivir, en sortant de Séville,
Quand l’œil à l’horizon se tourne avec regret,
Les dômes, les clochers font comme une forêt ;
À chaque tour de roue il surgit une aiguille.

D’abord la Giralda, dont l’ange d’or scintille,
Rose dans le ciel bleu, darde son minaret ;
La cathédrale énorme à son tour apparaît
Par-dessus les maisons, qui vont à sa cheville.

De près, l’on n’aperçoit que des fragments d’arceaux :
Un pignon biscornu, l’angle d’un mur maussade,
Cache la flèche ouvrée et la riche façade.

Grands hommes, obstrués et masqués par les sots,

Comme les hautes tours sur les toits de la ville,
De loin vos fronts grandis montent dans l’air tranquille !

2

Théophile Gautier, Perspective

Quelle difficulté y voyez-vous? Il a son sens habituel...

3

Théophile Gautier, Perspective

Bonjour Fredias,

Le sonnet est bâti sur une métaphore filée qui devient explicite grâce à une comparaison. "Sots" y prend le sens particulier d'antonyme de "grands" et de "hautes". Il prépare la "chute" finale.

Théophile Gautier, Perspective

Merci à tous les deux et surtout merci beaucoup pour ces explications.

Frédias.