11

Molière, Le Bourgeois gentilhomme, acte II, scène 4

le comique de gestes : M.Jourdain qui essaye de dire/de prononcer les lettres comme lui propose le Maitre de Philosophie. Il exagere sur la prononciation

le comique de caractère : M.Jourdain qui veut se faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas (il se prends pour quelqu'un de plus noble qu'il ne l'est)

le comique de situation : M.Jourdain decouvre les lettres et pense qu'il s'agit d'une science (« A, ,E, I, I, I. Cela est vrai. Vive la science ! »)

le comique de mots : La repetition des voyelles

=> RIEN QUE DANS CET EXTRAIT, ON RETROUVE TOUS LES COMIQUES DIFFERENTS
ANALYSE DETAILLEE :
    -Une mecanisation plaqué sur le vivant : le Maitre de Philosophie explique la prononciation d'un lettre, et M.Jourdain qui la prononce automatiquement

    - « Apprenez-moi l'orthographe. » => verbe à l'imperatif

    -Comique de repetition :avec M.Jourdain qui repete les voyelles

    -Replique de M.Jourdain : « Après, vous m'apprendrez l'Almanach... » qui souligne son envie d'en apprendre beaucoup plus ( paraphrase =$ )

    -Replique du maitre de Philosophie qui fait realiser a M.Jourdain qu'il faut commencer par le debut, c'est a dire l'apprentissage des lettres (paraphrase =$ )

    -Description très precise de la prononciation par le maitre de Philosophie ( il dit concrètement comment prononcer un lettre=> ALLEGORIE ; un exageration dans cette description => HYPERBOLE )

    -Decouverte des « voix » par M.Jourdain, qui est ébété, émerveillé par celles-ci (qui provoque ici le comique de geste)

    -La repetition des lettres « I, O, I, O » rappelle le braillement d'un âne, certainement une signature de Molière pour souligner l'absurdité de son personnage

    -M.Jourdain croit apprendre quelque chose de très scientifique, très difficile lorsqu'il declare « Ah ! La belle chose de savoir quelque chose ! », alors que les lettres, sont un apprentissage très basique. Cette replique revele sa naiveté et surtout, son inculture

    -A travers la question rhétorique, le regret de M.Jourdain est mis en valeur (le regret de ne pas avoir étudié plus tot )

    -Le maitre de Philosophie meprise M.Jourdain dans la dernière replique. Implicitement, le maitre veut dire qu'il en a trop appris ce jour, et qu'il reviendrait le lendemain.

    -Temps de conjuguaison majoritaire : Le présent de verité generale

    -A chaque fois que M.Jourdain prononce une lettre, il ajoute un commentaire a chaque fois. Ils sont en gradation et sont la traduction de son enthousiasme d'apprendre de nouvelles choses.

    - champs lexical : instruction de l'orthographe et de la science (surtout dans la description des gestes pour prononcer les voyelles)
   
COMMENTAIRE :

    Introduction : Le bourgeois gentilhomme est une piece de théâtre, plus précisement une comédie-ballet ecrite par Molière. Elle fut présentée en 1670. Dans cette pièce, Molière ridiculise un bourgeois qui cherche a mimer les actes et les agissements des plus nobles.
Dans cet extrait de l'acte II, scène 4, M.Jourdain veut apprendre de nouvelles choses, notament, l'orthographe et l'Almanach.

    Problèmatique :  Par quels procédés comiques Molière pavient-il a se moquer du gentilhomme lors de son instruction ?

L'étude de l'apprentissage de M.Jourdain nous amenera a l'analyse du registre comique dans cette scène.

Plan detaillé :
    I- Une scène comique
        1- M.Jourdain, une machine répéter
        2- Les voyelles, une révélation pour M.Jourdain
        3- La satire de M.Jourdain

    II-
        1- Une description precise
        2- L'apprentissage de nouvelles connaissances
        3-

    Conclusion : Ainsi, Molière parvient à se moquer, voire même a satirer l'instruction du gentilhomme. L'analyse des procédés comiques utilisés nous a permis de relever les caractéristiques du personnage éponyme. Effectivement, Molière, en utilisant toutes les formes de comiques, nous révèle la naiveté, et surtout, l'idiotie de ce noble.
On retrouve la même cible comique dans Dom Juan, de Molière , ou encore dans Tartuffe.

Mon problème est que je n'arrive pas a trouver un deuxième axe, avec les sous-parties qui vont avec; AIDEZ MOI, S'IL VOUS PLAIT !!!! (C'est sur le même extrait que le precedent)