D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Bonjour tout le monde, smile
je suis au lycée en 2nd et je dois rendre pour lundi une dissertation répondant à ce sujet: hmm

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié. Pour cela, il ne doit etre ni tout à fait coupable ni tout à fait innocent. En quoi les tragédies que vous connaissez confirme t'elle cette définition du héros tragique?

j'ai pensé faire ce plan:  tongue
1) un héro sous l'emprise divine
2) Un héro dans le conflit
3)Un héro passioné

Pouvez vous me donner quelques conseils a propos du plan et sur la problématique en reformulant le sujet? svp

Merci d'avance wink

2

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Bonjour Mamu,

Tu peux toujours regarder cette page du site ici.

3

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Je n'ai pas lu Phèdre depuis longtemps, mais il ne me semble pas que les personnages soient soumis à une quelconque emprise divine: Phèdre est la pièce du non-dit, du secret qui tue. Tu tiens néanmoins des pistes intéressantes, à toi de développer tout cela autour d'une véritable problématique.

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Merci jean luc et Goldmuld  big_smile
Je voulais dire par un héro sous l’emprise divine que Phèdre vient d’une ascendance divine : elle est fille de Minos et de Pasiphaé, donc par sa mère elle remonte au Soleil et par son père elle est rattachée aux mondes infernaux. yikes
Il y a aussi une malédiction divine des amours défendues et maudites qui crée une fatalité. non ?

5

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Chez Racine, l'ascendance divine est la manière poétique d'évoquer la force contraignante de la passion. Cette ouverture vers le monde des dieux crée l'aura tragique.

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Ah d'accord je crois que j'ai compris  smile  !

J’ai pensé faire comme problématique en reformulant le sujet:
Un héros tragique inspire t’il terreur et pitié, comme le définit Aristote qu’en est t’il réellement ? 
qu'est ce que vous en pensez ? 

7

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Jean-Luc a écrit :

Chez Racine, l'ascendance divine est la manière poétique d'évoquer la force contraignante de la passion. Cette ouverture vers le monde des dieux crée l'aura tragique.

Sur le fond nous disons strictement la même chose, j'insiste simplement sur le fait que le théâtre racinien, s'il reprend les grands traits de la tragédie antique, tend à éluder la figure du divin. Et ce procédé va croissant au fil des siècles: la tragédie moderne est une tragédie sans dieu, une tragédie spiritualisée. Goldman a parlé de "dieu caché", et pour Barthes, il n'y a même plus de dieu au sens où l'on entend communément ("son Être est la Méchanceté"). Je pense qu'il est dangereux de parler "d'emprise divine" à la légère: parlons d'emprise des sentiments, ou mieux encore, d'emprise du passé.

D'après Aristote, le héros tragique doit inspirer terreur et pitié...

Au fait c'est bien Mathilde de 509  j'y crois pas qu'y est tous le monde qui soit tombé decu  lol  ! Bon ben je me suis bien mit la honte  au moins que ca vous servent un peu  wink