1

La bonne chair ou la bonne chère ?

Dans le CNRTL, je n'ai pas trouvé l'expression dans la définition de chair. Dans Google, on trouve plusieurs millions de chacune de ces formulations.

La bonne chair ou la bonne chère ?

Parce qu'il faut chercher à chère :

CHÈRE, subst. fém.
A. Vx. Visage, en tant qu'il exprime une certaine disposition à accueillir autrui; p. ext., manière de recevoir quelqu'un, accueil. Faire bonne chère à qqn. Lui faire bon accueil :

L'erreur est très fréquente.

La bonne chair ou la bonne chère ?

Et si l'erreur orthographique est très fréquente, c'est que le glissement de sens ultérieur "faire bonne chère" = "faire un bon repas" est également homologué par les dictionnaires. C'est même un emploi du style "soutenu", selon le Robert.

La bonne chair ou la bonne chère ?

Bonjour,

Oui, depuis quelques siècles, le sens a glissé vers faire un bon repas (pris dans son ensemble : qualité, quantité, réjouissances, bon accueil, etc.). Vois ici un bon résumé de l'évolution de cette expression.

Tu trouveras des compléments précis ici :
Dictionnaire de l'Académie française
Le grand vocabulaire françois
Littré

Muriel

5

La bonne chair ou la bonne chère ?

C'est curieux; au niveau du sens, de la chair, c'est de la viande, et de la viande, c'est de la nourriture... donc, aimer la bonne chair doit vouloir dire: aimer manger.
Ma question se pose donc différemment, après avoir consulté les liens, merci Muriel:
Est-il juste d'écrire aimer la bonne chair, dans le sens précité?

La bonne chair ou la bonne chère ?

On peut remarquer que tout ce qu'on mange n'est pas forcément chair !
Et puis, aimer la chair, ce pourrait être aussi aimer les plaisirs charnels.

Mieux vaut donc utiliser la graphie "bonne chère", au sens désormais bien clair et bien établi.

Comme dit la femme d'Alambix l'Arverne à Obélix tout rougissant :
"Cha fait plaijir de préparer la potée pour un homme qui chemble appréchier la bonne chère !"

7

La bonne chair ou la bonne chère ?

Certes, mais un repas dépourvu de viande ne peut être un bon repas, pour beaucoup d'anti-végétariens du moins. Obélix ne mangeait pas, si mes souvenirs sont exacts, autre chose que des sangliers (attention à la fièvre brésilienne) ou du sabot de boeuf, sauf dans l'odyssée d'Astérix, où il mange de la carpe farcie.
Pourquoi la "bonne chère" ne donnerait-elle pas lieu, elle aussi, à un quiproquo? On dit bien "ma chère", et il s'agit d'une femme?

La bonne chair ou la bonne chère ?

Mais on dit rarement "ma bonne chère" à une dame.
A moins qu'on veuille lui parler d'une soubrette qui demande toujours des augmentations... wink

Obélix se goinfre de potée, chez les Arvernes.
Et dans la potée, il n'y a pas que de la viande...
Pardon, de la chair !

La bonne chair ou la bonne chère ?

Même les végétariens mangent de la chair : chair de tomates, fruits et légumes à chair jaune... Les dictionnaires n'ont pas l'air de connaître ce sens.

La bonne chair ou la bonne chère ?

C'est marrant, cette discussion me fait penser à celle-ci : Pantoufle de verre ou pantoufle de vair ?, pour le même son final, en plus !