1

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Bonjour à tous,

Je rencontre quelques soucis à distinguer les adjectifs dits "classifiants" de ceux qui sont dits "non-classifiants".
Les seules données dont je dispose sont les suivantes:
- les classifiant établissent des classes dans un ensemble et indiquent la propriété de l'objet.
- les non-classifiants  ne permettent pas d'établir de classes mais caractérisent la position de l'énonciateur.
Si je comprends celles-ci, je demeure encore dans le vague ...
Par exemple, l'adjectif "caractéristique" dans la proposition " Autant que je puisse en juger, les traits caractéristiques de ma physionomie (...)" ( in L'Age d'homme de Michel Leiris) est-il non-classifiant? il me semble qu'il n'établisse pas de "classes" tout comme il n'explicite pas la position de l'énonciateur ...
L'un ou l'une d'entre vous pourrait-il m'aider à expliciter le propos... si possible avec un ou deux exemples pour apporter du "concret" à la chose?

En vous remerciant par avance,

Belle soirée,
Marie

2

Adjectifs classifiants et non-classifiants

J'ai le souvenir qu'on parlait de valeur "axiologique", pour établir que certains adjectifs donnaient le point de vue du narrateur.
Ex : les propos débiles de untel.
Il ne s'agit pas de dire de quel genre de propos il s'agit, mais d'apporter un jugement.
Ce que j'appelle "axiologique" correspond donc au "non-classifiant". Dans l'exemple que tu donnes, je dirais donc par élimination qu'il s'agit d'un adjectif classifiant, puisque de "caractéristiques", n'émane ici aucune nuance de jugement ou d'appréciation personnelle.

les traits caractéristiques de ma physionomie

La propriété des "traits" dont ils est question, c'est qu'ils permettent de le distinguer. Ce n'est donc pas n'importe quel trait (sous entendu : il y a une multitude de traits, mais tous ne permettent pas de faire un croquis reconnaissable). Il s'agit donc bien de délimiter une classe particulière (parmi les traits), pour en isoler la propriété.

Un autre exemple de classifiant :
Les voitures vertes grillent souvent les feux rouges.
L'adjectif "vert" isole une classe de voitures, définie par une propriété celle de la couleur.

Néanmoins cette distinction classifiants/non-classifiants est probablement inadaptée à certains cas. Si par exemple je dis : les mauvais peintres ont tous en commun d'imiter avec servilité. "Mauvais" est par excellence un adjectif axiologique, porteur de jugement : pourtant j'en fais dans cette phrase une catégorie. Et pourquoi un jugement serait-il impropre à former une classe? Ne parle-t-on pas d'ailleurs de "première classe"?

3

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Je vous remercie pour votre aide,
Cela est beaucoup plus clair à présent smile

je vous souhaite un agréable dimanche,
Marie

Adjectifs classifiants et non-classifiants

N'est-ce pas l'équivalent de ce que l'on nomme "modalisateurs" ?

5

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Là encore je vais ne me baser que sur des souvenirs, mais je pense que les modalisateurs sont une chose très différente. En premier lieu, il ne s'agit pas d'adjectifs, mais plutôt d'adverbes (peut-être...). En second lieu, il s'agit non de porter un jugement de valeur (justement, sublimement, etc. ne sont pas des modalisateurs), mais de modifier la valeur modale du verbe, c'est à dire, introduire un écart entre l'énonciateur et l'énoncé. On n'assume pas totalement ce qui est dit (peut-être = je n'en suis pas sûr).

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Certes, pourtant (), voici ce qui est écrit sur la fiche "Modalisation" présente sur le site :

Selon M. Riegel et alii, dans la Grammaire méthodique du français (chapitre « L'énonciation »), les modalités d’énoncé « renvoient au sujet de l’énonciation en marquant son attitude vis-à-vis du contenu de l’énoncé. […] Elles expriment la manière dont l’énonciateur apprécie le contenu de l’énoncé ».

7

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Encore faut-il préciser attitude vis-à-vis du contenu de l’énoncé. Je ne comprends pas cette attitude comme un jugement de valeur (axiologique), mais comme un jugement de véracité, de vraisemblance, c'est à dire, l'énonciateur précise dans quelle mesure il adhère à l'énoncé.
Si je dis : Il a stupidement tué sa femme., je suis en modalité assertive, sans aucune retenue. Je porte un jugement sur l'acte en lui même dont je parle, mais je ne marque aucune attitude particulière par rapport à mon propre énoncé.
Il en va autrement si je dis : Il a sans doute tué sa femme.
Cela dit, mes souvenirs commençant à être lointains, il se peut qu'il existe aussi une modalisation axiologique, mais en ce cas, cette dernière n'en est qu'une forme, et toute modalisation ne relève pas du jugement de valeur.

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Merci bien pour toutes ces précisions big_smile !

Adjectifs classifiants et non-classifiants

Merci beaucoup pour toutes vos réponses, elles étaient excellentes