21

Le sens de l'existence

Se poser la question du sens de l'existence, c'est déjà être conscient de notre existence, qui n'est pas toujours bien défini. Plusieurs philosophes ont contestés Descartes jusqu'ici et son "je pense, donc je suis".
Qu'est-ce qui existe réellement ? Pouvons-nous être certain que l'antarctique existe si nous s'y sommes jamais allés ? Par cette affirmation, nous nous reposons essentiellement sur des récits, des images d'autres que nous, tout à fait faillibles. A plus petite échelle, nos sens sont perfectibles, et sont parfaitement propres à l'individu. Deux êtres ne verront forcément pas la même chose devant un même objet, des nuances de couleurs et de formes les éloignant.


    Si l'on admet que "le monde entier existe" (formule assez étrange, certes...), il faudrait alors définir que l'existence précède le questionnement. En effet, c'est d'abord notre existence en tant que fonction qui nous permet de nous poser cette question, puis notre existence en tant que sujet pensant qui nous amène à cette question.
     Or un but est normalement préétablis avant l'acte (sinon il n'y a pas de but). Cet état de fait conduit à reformuler la problématique : Que pouvons-nous donner comme sens à notre existence (une fois qu'on existe) ? et y a-t-il un être supérieur, précédant notre création, qui avait déjà un objectif concernant l'homme ?
     Je préfère ne pas tenter de répondre à la seconde question de peur de me retrouver à mon point de départ à la fin.
     La question du sens que peut donner l'homme à son existence est double : individuellement, puis collectivement. Collectivement, il apparaît dans la société actuelle une forte tendance à la recherche de la liberté, qui apparaît comme l'idéal de l'humanité (du moins, dans les sociétés occidentales). Individuellement, le bonheur fut longtemps primé par les philosophes grecques, mais la recherche des vertus semblent aujourd'hui gagner en partisans.
   Ce dernier paragraphe pour dire que si l'homme se donne lui-même un sens à son existence, celui-ci variera entre chaque culture et même entre chaque individu.


    Il m'apparaît donc que l'humanité n'a aucun objectif originel, ni aucun but universellement admis : pour répondre à cette question, comme beaucoup l'ont fait précédemment, il faut se rabattre sur l'existence d'un "Dieu". Si non, alors je pense que l'homme n'a aucun sens conventionnel à son existence.

Qu'en pensez-vous ?

22

Le sens de l'existence

Il n'y a pas de sens à l'existence, sinon nous serions déterminé et cela nous mettrait forcément dans une espèce de fatalisme logique comme le prônait les sophistes mégariques. L'homme est un épiphénomène accidentel, il existe, repart et sa mort ne change rien à l'échelle du monde. L'idée d'une signification est tributaire d'une intention qui vise un but...

L'existence humaine est essentiellement atéléologique ( Néologisme de Jankélévitch ), en effet du néant prénatal au néant postmortel, on revient à la case départ. Et un mouvement qui revient à la case départ n'a a priori pas de but.

Platon disait que "Ceux qui philosophent droitement s'exercent à mourir" médite sur cette citation

23

Le sens de l'existence

Que d'absolues certitudes...

En approchant (de) la mort, les choses deviennent souvent beaucoup moins simples. Les philosophes sont d'admirables intellectuels. Mais l'être humain se résume-t-il à son intellect ?

24

Le sens de l'existence

C’est le hasard et la nécessité. Hasard parce que nous faisons partie du tout depuis le bing bang et nécessité parce que sans cette chaine que nous perpétuons la terre serait inhabitée. Par contre je me pose la question d'où vient l'univers dont nous faisons partie La pas de réponse et ça m'intrigue mais surtout pas d'un Dieu j’en suis convaincu. Peut-être une forme de conscience cosmique oui mais qui ou quoi l'a conçue? Bref je n'ai pas trouvé de réponse La porte est ouverte à toutes suggestions. Dieu n'existe que parce que les hommes l'ont crée mais bon cela ne fait de mal a personne quoique au nom de Dieu nous nous entre tuons encore allégrement!!!!

25

Le sens de l'existence

Une pensée cosmique et donc transcendante et pas Dieu ?
Soit...

Quand à affirmer que Dieu n'existe pas, beaucoup de scientifiques fort pointus ne s'y risquent pas. Certains sont croyants et lorsqu'un éminent savant qui travaille pour la NASA vous explique les découvertes qu'implique la physique quantique, on finit par se poser certaines questions : apprendre dans un monde matérialiste que l'atome n'est pas la plus petite particule et que le quantum peut être à la fois matière et onde, on relativise soudain beaucoup de certitudes quant au monde sensible.
En fait, nous n'avons de preuve ni dans un sens ni dans l'autre... Effectivement, le big-bang pose la question de ce qu'il y avait avant.
Il semble bien difficile d'avoir une opinion péremptoire sur ce sujet extrêment complexe qui implique une connaissance précise et profonde de la théologie aussi bien que de la science. Hors cela, il ne s'agit que de "convictions" et mon professeur de philosophie avait l'habitude de dire que "toute dictature commence avec des convictions". Ce type de croyance ou de non croyance est un cheminement intime et personnel qui doit se faire dans le respect et l'écoute de l'autre pour éviter ces débordements religieux de violence où Dieu est d'abord et seulement un instrument au service d'autre chose que la foi (cf. les croisades et leurs motivations réelles, sociales et économiques). Et c'est là sans doute le sel même de la vie, ce qui fait sens pour nous en tant qu'être conscient et pensant. Construire ce sens.

26

Le sens de l'existence

"Toute dictature commence avec des convictions"
Une dictature c'est imposer ses convictions aux autres, je n'ai pas cette prétention Une simple déduction qui me va bien pour le moment.
L'homme, y compris moi, veut constamment des explications à tout mais nous sommes ce tout et les scientifiques auront bien du mal à décortiquer, expliquer, réduire l’infini petit pour au bout du compte nous dire ce qu’en fait inconsciemment nous savons déjà Nous faisons partie d’un tout en constante évolution et c’est assez génial mais qui se meurt chaque jour un peu plus. ET APRES !!! Par contre il nous reste encore un temps infini pour nous dire qu’il existe un superman ou quelque chose quelque part cela nous rendra peut être la vie plus douce Ah ! Espérance quand tu nous tiens. Mais désolé je n’arrive pas à concevoir un DIEU étant persuadé que je suis un simple petit maillon de la chaîne mais si quelqu’un peut me démontrer le contraire je suis ouvert a tout
PS j’aimerais être la lorsque l’homme rencontrera Dieu un véritable scoop car a ma connaissance à ce jour et depuis quelques milliards d’années aucune rencontre sous quelque forme que ce soit. Dieu serait-il une sorte de super ADN non abouti et qui se cherche dans l’univers tout en jouant aux dés pour la plus grande joie de certains  Bon la je délire !!!!

27

Le sens de l'existence

Cette question m’intéresse beaucoup et j'aimerai avoir vos avis smile

Le sens de l'existence

Je ne connais rien de la philosophie, je ne sais pas si mon avis vous sera d'une quelconque valeur. Surtout après avoir lu tous les commentaires ...  hmm

Je pense que chaque existence a le sens qu'on veut bien lui accorder.

Je comprend que des gens donne à leur vie la religion comme sens mais utiliser Dieu comme prétexte m'insupporte, je ne sais pas si je suis assez claire .... c'est quand le sens est confondu avec a une sorte de but ou mission..

Si je crois en Dieu c'est par pur et simple ego, je ne peux concevoir être le fruit d'un hasard ou que toute mon existence est réduite dans les meilleurs des cas à une centaine d'année.J'aurais bien voulu ne pas croire en lui d'ailleurs  sad

Trouver un sens à l'existence qui soit le même à tous les hommes... je ne pense pas que se soit possible, la preuve après des milliers d'années, personne n'a donné une réponse satisfaisante pour tous. Néanmoins, rien n'empêche de continuer à chercher. Cela dit si vous la trouvez faites moi savoir , je suis plus qu'intéressée de la connaitre!

29

Le sens de l'existence

Le sens de l'existence se trouve pour moi dans le jeu du devenir, le dépassement du désespoir qui opère la magie de l'extrême et bien sur la création : de son monde et par extension de soi.

30

Le sens de l'existence

C'est l'éternelle question de la philosophie, et c'est pour cela qu'il ne faut pas l'éluder : quel est le sens de notre existence ? Certains voit cela comme une quête du Souverain Bien comme Kant avec sa morale catégorique, d'autres comme Heidegger qui considérait que l'existence, du moins l’étant devait par la perspective transcendantale chercher l’Être de l'étant. Le sens de notre existence repose, à mon avis, dans notre liberté de choisir. Rien n'est déterminé (je ne crois pas au déterminisme) mais ce n'est pas pour autant qu'il n'y a pas de sens, du moins qu'il ne peut pas y en avoir. Il suffit de de questionner pour créer du sens, un sens, (le sens ?)