Voltaire, Candide, chapitre 21 - On aperçut enfin les côtes de France...

Bonjour,

J'ai un texte a étudié en français, et je ne vois pas trop l'interet du passage, c'est un extrait du chapitre 21 de Candide; le voici :

On aperçut enfin les côtes de France. Avez-vous jamais été en France, monsieur Martin ? dit Candide. Oui, dit Martin, j'ai parcouru plusieurs provinces. Il y en a où la moitié des habitants est folle, quelques unes où l'on est trop rusé, d'autres où l'on est communément assez doux et assez bête: d'autres où l'on fait le bel esprit; et, dans toutes, la principale occupation est l'amour; la seconde, de médire; et la troisième, de dire des sottises. Mais, monsieur Martin, avez-vous vu Paris ? Oui, j'ai vu Paris; il tient de toutes ces espèces-là; c'est un chaos, c'est une presse dans laquelle tout le monde cherche le plaisir, et où presque personne ne le trouve, du moins à ce qu'il m'a paru. J'y ai séjourné peu; j'y fus volé, en arrivant, de tout ce que j'avais, par des filous, à la foire Saint-Germain; on me prit moi-même pour un voleur, et je fus huit jours en prison; après quoi je me fis correcteur d'imprimerie pour gagner de quoi retourner à pied en Hollande. Je connus la canaille écrivante, la canaille cabalante, et la canaille convulsionnaire. On dit qu'il y a des gens fort polis dans cette ville-là: je le veux croire.

Donc, ce que j'ai pu en deduire de ce passage, c'est qu'il y a deja un cote didactique, car on peut remarquer une sorte de définition de Paris de la part de Martin dans la deuxieme partie du texte. (redis le terme, presentatif etc)
Puis une critique de la France par sa population (Voltaire montre t-il ce qu'il pense de la France par ce moyen, pays ou il a du partir de force)
A la fin on peut voir une critique de la justice francaise, car les vrais voleurs volent ne se font pas prendre pendant que quelqu'un d'innoncent va se retrouver en prison.
Il y a aussi des marques d'ironie (par ex. "fait le bel esprit")

Et apres je sais pas trop quoi dire... J'avais pensé dire en conclusion qu'il fesait peut etre une comparaison avec l'Eldorado.

Mes parties sont les suivantes :
I-Critique de la France par sa population
II-Mésaventure de Martin
Cependant je trouve que ces parties ne vont pas tres bien...

Des idées ?

Voltaire, Candide, chapitre 21 - On aperçut enfin les côtes de France...

Apres avoir reflechit un peu, j'ai trouvé un nouveau plan :

I Critique de la France
II Le

Qu'en pensez vous ?