1

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

Je recherche la préface de Mauriac de l'oeuvre "le romancier et ses personnages". Pourriez vous me donner un lien? svp

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

Il y a quelque temps je l'ai moi-même cherché sur internet, sans succès... J'ai dû consulter ce brillant petit essai en bibliothèque, dans l'édition Pléiade.

3

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

merci pour l'info !

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

O'Brien a écrit :

Il y a quelque temps je l'ai moi-même cherché sur internet, sans succès... J'ai dû consulter ce brillant petit essai en bibliothèque, dans l'édition Pléiade.

Les textes de Mauriac ne sont pas encore tombés dans le domaine public à cause du délai obligatoire, ce qui explique son absence sur Internet, qui obligerait le webmaster à payer des droits de reproduction.

5

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

Est ce que quelqu'un pourrait me confirmer si ce texte est bien la préface de Mauriac de l'oeuvre " le romancier et ses personnages"?
merci d'avance...

On ne pense pas assez que le roman qui serre la réalité du plus près possible est déjà tout de même menteur par cela seulement que les héros s'expliquent et se racontent. Car dans les vies les plus tourmentées, les paroles comptent peu. Le drame d'un être vivant se poursuit presque toujours et se dénoue dans le silence. L'essentiel, dans la vie, n'est jamais exprimé. Dans la vie, Tristan et Yseult parlent du temps qu'il fait, de la dame qu'ils ont rencontrée le matin, et Yseult s'inquiète de savoir si Tristan trouve le café assez fort. Un roman tout pareil à la vie ne serait finalement composé que de points de suspension. Car, de toutes les passions, l'amour, qui est le fond de presque tous nos livres, nous paraît être celle qui s'exprime le moins. Le monde des héros de roman vit, si j'ose dire, dans une autre étoile, ¬ l'étoile où les êtres humains s'expliquent, se confient, s'analysent la plume à la main, recherchent les scènes au lieu de les éviter, cernent leurs sentiments confus et indistincts d'un trait appuyé, les isolent de l'immense contexte vivant et les observent au microscope.
Et cependant, grâce à tout ce trucage, de grandes vérités partielles ont été atteintes. Ces personnages fictifs et irréels nous aident à nous mieux connaître et à prendre conscience de nous-mêmes. Ce ne sont pas les héros de roman qui doivent servilement être comme dans la vie, ce sont, au contraire, les êtres vivants qui doivent peu à peu se conformer aux leçons que dégagent les analyses des grands romanciers. Les grands romanciers nous fournissent ce que Paul Bourget, dans la préface d'un de ses premiers livres, appelait des planches d'anatomie morale. Aussi vivante que nous apparaisse une créature romanesque, il y a toujours en elle un sentiment, une passion que l'art du romancier hypertrophie pour que nous soyons mieux à même de l'étudier ; aussi vivants que ces héros nous apparaissent, ils ont toujours une signification, leur destinée comporte une leçon, une morale s'en dégage qui ne se trouve jamais dans une destinée réelle toujours contradictoire et confuse.
Les héros des grands romanciers, même quand l'auteur ne prétend rien prouver ni démontrer, détiennent une vérité qui peut n'être pas la même pour chacun de nous, mais qu'il appartient à chacun de nous de découvrir et de s'appliquer. Et c'est sans doute notre raison d'être, c'est ce qui légitime notre absurde et étrange métier que cette création d'un monde idéal grâce auquel les hommes vivants voient plus clair dans leur propre coeur et peuvent se témoigner les uns aux autres plus de compréhension et de pitié.

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

J'ai  l'impression qu'il y a un petit malentendu : ce texte, qui est bien de Mauriac, n'est pas extrait de la préface au "Romancier et ses personnages", parce que cette préface n'existe pas. Le Romancier et ses personnages est un tout petit essai : dans l'édition Pléiade, il fait 21 pages. L'extrait que vous citez vient à la toute fin de ce texte (et d'après ce que j'ai vu, les 2 textes me paraissent rigoureusement identiques).
A noter : ce que l'on appelle "Le Romancier et ses personnages" est un texte qui comprend 2 parties qui n'ont pas grand' chose avoir l'une avec l'autre. La première s'appelle aussi "Le Romancier et ses personnages", fait 21 pages et comprend le texte que vous citez. La deuxième s'appelle "L'éducation des jeunes filles", fait une quinzaine de pages, et ne présente pas beaucoup d'intérêt.
D'autre part Mauriac a écrit un autre petit essai appelé "Le Roman", dans lequel il parle du genre romanesque et de sa remise en cause au XXe siècle. On le trouve dans le même volume de la Pléiade que "Le Romancier et ses personnages".
Ouf... J'espère vous avoir éclairé...

7

Préface du Romancier et ses personnages de François Mauriac

d'accord! Et merci pour tous ces renseignements.