Aragon, Que serais-je sans toi ?

bonjour a tous voila je souhaite un petit peu d'aide pour mon commentaire composé .

Texte

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi sur les choses humaines
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante on reprend sa chanson
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.


Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne
Tu m'as pris par la main dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N'est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

Je pense faire une partie sur

la structure du poème

- refrain
-rimes
-nombre de syllabes
-champs lexicaux
-figures de styles
-vos propositions


et une autre partie qui me pose probleme je coince j'ai pas tellement d'idées

voila merci de m'aider a+

2

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Bonsoir,

Ce n'est pas une bonne idée de séparer le fond de la forme.

Ce poème mis en musique par Jean Ferrat rapporte ce que le poète Louis Aragon doit à sa femme Elsa.

Le poète idéalise son épouse en la considérant plus que sa muse. Elsa devient la Femme qui, par son amour, révèle l'Homme à lui-même.

Essaie d'examiner dans chaque axe ce que la femme apporte à l'homme. Tu peux t'appuyer par exemple sur la structure des strophes.

Aragon, Que serais-je sans toi ?

merci de ton aide et d'avoir répondu mais je ne préfère pas prendre cela (ELSA) car je ne suis pas censé connaitre l'histoire du poème c'est un devoir en classe 1ereS merci d'autre supposition en 2eme partie

merci encore quand même
a+

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Bonsoir Ticola,

Que cela ne t'empêche pas de profiter des axes suggérés par Jean-Luc. Tu supprimes le nom « Elsa », c'est tout, regarde :

Jean-Luc a presque écrit :
Le poète idéalise son épouse en la considérant plus que sa muse. Elsa [Elle] devient la Femme qui, par son amour, révèle l'Homme à lui-même.

Essaie d'examiner dans chaque axe ce que la femme apporte à l'homme. Tu peux t'appuyer par exemple sur la structure des strophes.

Et voilà !

Muriel

5

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Bonjour voici mon texte :

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre.
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre.
Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant.
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J'ai tout appris de toi sur les choses humaines.
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon.
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens de frisson.

J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne.
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet (2) de taverne.
Tu m'as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux.
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N’est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Louis Aragon

Je dois donc faire le commentaire de ce texte. Voila ce que j'ai déjà fait :

Intro

L’amour. Un sujet classique de l’écriture française ou international que chaque auteur traite. Louis Aragon, poète d’abord du surréalisme, n’échappe pas à la règle et c’est ainsi que né le poème : « Que serais-je sans toi ? » extrait d’un long poème nommé « prose du bonheur et d’Elsa » appartenant au recueil « Le roman inachevé » publié en 1956 dans lequel Aragon évoque sa vie passé.  Ces strophes écrient en l’honneur d’Elsa Triolet, femme soviétique et elle-même écrivain ont été repris et popularisés par le poète et chanteur Jean Ferrat dans la chanson portant le même nom « Que serais-je sans toi » qui remporta un grand succès à la fin des années 60. Dans cet extrait Aragon fait l’éloge de sa compagne Elsa qui l’a aidé à reprendre goût à la vie. Mais quels procédés littéraire, Louis Aragon utilise t’il pour exprimer les sentiments qu’il éprouve pour cette femme qui l’a tellement rendu heureux. Nous verrons dons dans un premier temps la tristesse du poète avant sa vie commune avec Elsa puis dans un second temps nous évoquerons les changements de l’auteur dut à la présence de cette femme.

I-    La tristesse du poète

Ce poème « Que serais-je sans toi » est donc un poème de Louis Aragon écrit en Alexandrin, métrique classique de la langue française qui est principalement employé par les auteurs de tragédie qui parle de thème important tel que la guerre. En employant ce style de vers le poète fait de son thème : l’amour un sujet sérieux et essentiel sans le quel il ne pourrait vivre. De plus la première strophe de ce poème est un quatrain tandis que les trois autres sont des sizains donnant un rythme au texte comme le font les hémistiches des vers et les rimes plates comme lors de la première strophe. Puis c’est à travers une série d’anaphore et de parallélisme écrit au conditionnel que le poète parvient à nous montrer son désespoir. « Que serais-je sans toi » (vers 1-3-4) est une phrase interrogative simple avec laquelle le lecteur s’imagine une vie triste, sans bonheur, sans amour, qu’il confirme avec l’image « un cœur au bois dormant » qui est une métaphore(Vers 3). On comprend que sans elle il ne vivait pas, que sans elle il n’était pas aimé et que c’est elle qui lui a montré la joie de vivre. De plus le vers 2 « heure arrêtée au cadran de la montre » nous expliquer qu’il vivait une vie sans rebondissement, nostalgique et sans grand dialogue « sans toi que ce balbutiement ».

II-    Elsa, la sauveuse d’Aragon

Avec le titre « Que serais-je sans toi », le lecteur comprends déjà que la présence d’Elsa auprès Aragon est très important. La présence du conditionnel dans de nombreuses phrases le confirme. D’ailleurs nous retrouvons dans ce poème énormément d’Anaphore et de parallélisme comme dans les vers 1-3-4 avec « Que serais-je sans toi » ou dans les vers 5-7-10-11 avec « J’ai tout appris de toi ». Ces répétitions en début de vers (Anaphore) soulignent l’obsession du poète pour cette femme. Il tient réellement dans ce poème à lui montrer toute ca gratitude, il l’a remercie d’être présente pour lui. De plus cela donne un certain rythme au poème facilitant sa lecture, sa compréhension et la tache de Jean Ferrat quand ce dernier à tenu à en faire une chanson. Ensuite nous remarquons que l’auteur lors de sa première strophe s’interroge sur sa vie sans Elsa tandis que par la suite dans les autres strophes, Aragon énonce toutes les bonnes choses que cette femme lui a apprit. Il commence donc son poème avec des questions qui peuvent l’angoissé pour continuer avec des réponses reçu grâce à sa rencontre avec sa femme « j’ai tout appris de toi ». En faite elle ne fait pas que le sauver « tu m’as pris par la main dans cet enfer » elle lui apprend comment revivre « je vous dis que le bonheur existe » elle ne l’abandonne pas et l’aime. Nous avons d’ailleurs une opposition entre « enfer » et « bonheur » qui démontre bien que sans elle, il était un homme sans espoir et sans vie. Elsa est donc bien, une conséquence de la vie heureuse qu’a pu mener le poète « Tu m’as pris par la main comme un amant heureux » la fin du vers explique bien qu’il est maintenant content de vivre, et cette information est appuyée par le fait que « heureux » soit en fin de vers. Nous avons donc dans ce poème un éloge d’Elsa. D’après Aragon il doit tout son bonheur à cette femme. Il la compare même à la princesse Aurore de Walt Disney « sans toi qu’un cœur au bois dormant ». Cette phrase montre qu’il se serait surement endormi pour la fin de sa vie, il serait mort.

III-    Conclusion

L’amour que porte Aragon à sa femme, est tel un amour pour une déesse. Avec ces vers l’auteur fait passé touts ces sentiments et nous arrivons à bien les comprendre. L’utilisation d’anaphore, de parallélisme…. y est pour beaucoup.





J'aimerais que vous m'aidiez à trouver d'autre arguments.
De plus vers 6 j'ai aperçu une allitération en L et vers 8 en allitération en S mais je ne sais pas comment les commenter.

6

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Bonjour! Je ne suis pas très douée en commentaire, mais certains éléments donnent une certaine intensité au poème:*
Tu m'as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux.
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.
Monde contemporain: nombrillisme, individualisme => perte de valeurs
Elle est comme un guide, sa voie
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Elements indissociables: l'instrument du guitariste brisé, perte de son moyen d'expression, de l'enchantement de son monde
heureux.
Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N’est-ce pas un sanglot que la déconvenue => antithèse
La rime deux/heureux => secret révélé, essence de la vie c'est être deux, peut être assimiler à Adam et Eve, amants indissociables
"Et pourtant" => adverbe qui renforce, qui dépasse tout ce qui peut "briser" (d'ailleurs ce terme, plutôt usité pour le coeur), suggère la puissance inaltérable de l'amour
"Terre, terre" c'est un appel, lieu de bonheur, à rechercher, le "ailleurs" s'oppose à ces poètes qui recherche dans "l'Azur" "l'iIdéal" lui le trouve le au creux de ses bras. La femme pour les surréalistes est tout, elle est sublimée, glorifiée (enfin ça dépends... Je ne m'y connais pas parfaitement)
En espérant t'avoir donné quelques pistes, bon courage!

7

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Elsa, un amour de légende
Elsa : inspiratrice et créatrice
JE/TU : le poète et sa muse

8 (Édité par Lulu0201 12/04/2015 à 14:44)

Aragon, Que serais-je sans toi ?

Mais du coup que traduit l'alternance du TU et du JE ?
Ainsi que l'absence de ponctuation