1

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Une nouvelle étude de Jean-Luc est en ligne !
N’hésitez pas à envoyer vos commentaires dans cette discussion.

Ce drame historique romantique en cinq actes a été publié en 1834 dans le second volume d’Un spectacle dans un fauteuil, c’est-à-dire qu’initialement Musset n’envisageait pas de le mettre en scène.
La première représentation eut lieu en 1896, au théâtre de la Renaissance, à Paris, sans doute à l’initiative de Sarah Bernhardt qui joua le rôle de Lorenzo dans une version passablement mutilée pour pouvoir être représentée selon les conventions de l’époque.
Par la suite, ce drame est entré au répertoire de la Comédie-Française pour ne plus cesser d’être joué sans pourtant que les metteurs en scène ne renoncent à adapter son texte touffu aux exigences de la représentation théâtrale.

Lire la suite...

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Dur à lire pour des petites personnes de seconde, comme moi !  wink
Mais j'adore !
  smile

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Bonjour,

Etude de grand intérêt.
Malgré ma formation littéraire, je ne fais pas encore les liaisons avec "L'Age d'Homme" de Leiris ni avec les "Confessions" de Saint-Augustin, les trois oeuvres étant au programme des CPGE scientifiques de la rentrée 2008, avec pour thème d'étude: "Enigmes du Moi".
.......................

J'établis plus aisément des rapports entre Leiris et St-Augustin, comme les confessions d'un être en devenir.
Pour Lorenzo, peut-etre est-ce dans la note finale (en rapport avec l'Epître aux Corinthiens --à relire) qu'il faut trouver la piste, la voie d'étude, le chemin d'approche.
-------------------------------

Fais-je fausse route en songeant (intuitivement encore) que la recherche de l'authenticité dans la confession d'un Moi en construction est dans les trois oeuvres une quête métaphysique --ou tout au moins dans laquellle la métaphysique a sa part?

Attente des réflexions d'autres contributeurs.....

Cordialement,
PatricK

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Analyse très intéressante qui m'a aidé à mieux comprendre l'oeuvre, et à éclaircir certains points.
Cependant pourquoi ne pas avoir parlé du rôle de Florence dans la pièce? Cette Florence décadente présentée comme mère et catin, à qui l'ont se confie, qui est le témoin immortel du drame.
Et quel serait selon vous le masque du petit peintre Tebaldeo?
Merci beaucoup pour votre travail

5

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Bonsoir,

Je n'ai pas parlé de Florence parce que ce n'était pas le lieu dans une étude sur la tragédie du masque. Mais il est évident que Florence est bien la matrice du conflit, que la ville est devenue une mère vénale et dégénérée dans son oubli des vertus antiques.

Qauant au jeune peintre Tebaldeo Freccia qui a revêtu le masque de l'artiste au-dessus de tout soupçon, désarmant dans son innocente naïveté, il se révéle plus tard un arriviste corruptible comme les autres...

6

Musset, Lorenzaccio - La tragédie du masque

Merci pour cette analyse et aussi pour la Tunique de Nessus wink