1

Joachim du Bellay, Les Regrets - Si je monte au Palais, je n’y trouve qu’orgueil...

Bonjour. Je suis en train de faire un commentaire sur le sonnet 80 des Regrets de Du Bellay :

Si je monte au Palais, je n'y trouve qu'orgueil,
Que vice déguisé, qu'une cérémonie,
Qu'un bruit de tambourins, qu'une étrange harmonile,
Et de rouges habits un superbe appareil :

Si je descends en banque, un amas et recueil
De nouvelles je trouve, une usure infinie,
De riches Florentins une troupe bannie,
Et de pauvres Siennois un lamentable deuil :

Si je vais plus avant, quelque part où j'arrive,
Je trouve de Vénus la grand bande lascive
Dressant de tous côtés mille appas amoureux :

Si je passe plus outre, et de la Rome neuve
Entre en la vieille Rome, adonques je ne treuve
Que de vieux monuments un grand monceau pierreux.

Seulement j'ai du mal à comprendre certains petits détails, qui m'empêchent de comprendre pleinement l'écriture de ce poème, à savoir :

- Est-ce normal qu'orgueil et appareil ne riment qu'à l'œil et pas à l'oreille ? A l'époque de Du Bellay, est-ce que c'était interprété comme une faute ou bien ça passait ?
Pareil pour la rime cérémonie/harmonile, comment faut-il prononcer Harmonile ?

- Pour le vers "Je trouve de Vénus la grand bande lascive" j'ai vraiment du mal à me représenter concrètement cette expression "grand bande lascive", même si j'ai deviné qu'il s'agissait ici de prostitution.

Merci d'avance smile

Joachim du Bellay, Les Regrets - Si je monte au Palais, je n’y trouve qu’orgueil...

Bonjour Elendilz,

J'ai cherché pour harmonile et je n'ai trouvé aucune explication (y compris dans mes livres)...

Tes rimes ne vont pas deux par deux dans les quatrains, mais quatre par quatre :
- orgueil, appareil, recueil, deuil ;
- cérémonie, harmonile, infinie, bannie.

Les premières, je serais tentée de toutes les prononcer comme "œil", y compris "appareil", qui avait peut-être une prononciation différente à l'époque.

Les secondes, je ferais abstraction du "l" d'harmonile, je suppose qu'il s'agit soit d'une erreur, soit qu'il ne se prononçait pas à l'époque (comme certaines consonnes parasites de mots actuels → sculpture). Par contre, quand tu lis ces rimes féminines, laisse un peu s'entendre (très très très légèrement) le "e" final. Il ne comptait pas comme syllabe, c'est certain, mais la voix traînait un peu...

- Pour le vers "Je trouve de Vénus la grand bande lascive" j'ai vraiment du mal à me représenter concrètement cette expression "grand bande lascive", même si j'ai deviné qu'il s'agissait ici de prostitution.

Ton interprétation peut être bonne, mais il peut s'agir aussi de tout le peuple qui s'adonnerait à la séduction permanente. Ce vers :

Si je vais plus avant, quelque part où j'arrive,

peut se comprendre dans un endroit particulier, mais aussi (à l'époque) : n'importe où, quel que soit l'endroit, partout... Ce serait le peuple (dans son intégralité, pas dans sa version "populaire", qui serait comparé à une prostituée qui offre ses appas...

Muriel

3

Joachim du Bellay, Les Regrets - Si je monte au Palais, je n’y trouve qu’orgueil...

Merci pour ces précisions, vu que je dois lire le poème en classe, je préfère ne pas faire de fautes de prononciations, surtout dans un sonnet...

Moi aussi j'avais interprété "quelque part" au sens "partout", ça me rassure smile

En tout cas merci beaucoup ! C'est très gentil de m'avoir répondu ! smile

Joachim du Bellay, Les Regrets - Si je monte au Palais, je n’y trouve qu’orgueil...

Voilà, je dois préparer un commentaire sur ce sonnet, j'ai déjà quelques idées, mais je ne comprends pas très bien le deuxième quatrain. 
Serait-il possible que vous me donniez quelques pistes s'il vous plait..
Merci  smile