Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonsoir tout le monde, je dois faire un commentaire composé sur le poème Mélancholia et je m'en sors pas trop, j'ai écrit quelques lignes mais je pense pas que ce que j'ai écrit soit juste. C'est pour cela que je viens demander de l'aide, je vous mets tout dabord les questions posées par le professeur puis le poème et enfin ce que j'ai pus faire merci de bien vouloir m'aider !

1. quel image victor hugo donne du monde de l'usine?
2. Comment s'exprime les sentiments du poète ?
3. Quel méssage Hugo fait passer aux à travers ce poème ? 

Melancholia

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?
Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ?
Ces filles de huit ans qu’on voit cheminer seules ?
Ils s’en vont travailler quinze heures sous des meules ;
Ils vont, de l’aube au soir, faire éternellement
Dans la même prison le même mouvement.
Accroupis sous les dents d’une machine sombre,
Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l’ombre,
Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,
Ils travaillent. Tout est d’airain, tout est de fer.
Jamais on ne s’arrête et jamais on ne joue.
Aussi quelle pâleur ! La cendre est sur leur joue.
Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.
Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !
Ils semblent dire à Dieu : — Petits comme nous sommes,
Notre père, voyez ce que nous font les hommes ! —
Ô servitude infâme imposée à l’enfant !
Rachitisme ! travail dont le souffle étouffant
Défait ce qu’a fait Dieu ; qui tue, œuvre insensée,
La beauté sur les fronts, dans les cœurs la pensée,
Et qui ferait — c’est là son fruit le plus certain ! —
D’Apollon un bossu, de Voltaire un crétin !
Travail mauvais qui prend l’âge tendre en sa serre,
Qui produit la richesse en créant la misère,
Qui se sert d’un enfant ainsi que d’un outil !Victor Hugo (1802-1885), Les Contemplations

- Pour la première question j'ai répondu que dans la première strophe composé de cinq vers appellé quintil, le poète nous donne quelques description du lieux où travaillent les enfants , qu'il décrit la scène puis j'ai donné des exemples :vers 7,8,9 et 10 et enfin j'ai mit le champs léxicale du temps = durée de travaille des enfants..etc

La deuxième question = les sentiments j'ai mit qu'il avait de la pitié pour ces enfants et de la haine a ces hommes qui les font travailler durement mais j'ai pas su donner d'exemple

Et enfin la dernière question = le méssage que fait passé Victor Hugo aux hommes à travers ce poème je pense que c'est l'injustice face aux enfants je ne sais pas trop voila c'est tout ce que j'ai pus faire merci de m'aider c'est gentille bien à vous ! et excusez moi pour les fautes d'orthographes .

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

La deuxième question ne te demande pas d'énumérer les sentiments du poète, mais de dire de quelle façon il les exprime : ce qu'on te demande c'est de faire une étude stylistique (choix des termes, sonorités, rythme etc)

3

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonjour,

Question 1 : cherche du côté des champs lexicaux de la prison et de l'enfer.
Question 2 : indignation plutôt que haine... la pitié est bien vue. Les exemples se trouvent à la fin du poème. Tiens compte de la remarque de Léah.
Question 3 : Hugo ne fait passer aucun "message", ce n'est pas un postier. Il se montre révolté par l'injustice, la lâcheté et la stupidité du patronat comme de l'Etat.

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

bonsoir Jean luc et leah j'espère que je me suis pas trompée ! je vous remerci beaucoup c'est gentille ! Mais Jean luc je ne vois pas le champs lexical de l'enfer !

5

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonsoir,

Voilà quelques suggestions à interpréter par une mise en relation.
Ne serait-ce pas une évocation d'un enfer terrestre ?

Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement

Dans la même prison le même mouvement.

Accroupis sous les dents d'une machine sombre,

Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,

Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,

Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.

Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.

Aussi quelle pâleur! la cendre est sur leur joue.

Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las

Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas !

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonsoir Jean Luc c'est vrai tu as raison merci beaucoup beaucoup pour ton aide c'est très genitille smile   smile  wink smile big_smile

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

.

8

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonjour Berny,

Cet extrait de Melancholia qui dénonce les hontes de la société du XIXe siècle, traite de la misère et de la prostitution.
Quelle est la position d'Hugo ?
Qui sont les vrais coupables ?

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Je vais essayé de me baser sur ça

10

Victor Hugo, Melancholia - Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?

Bonjour Berny,

Il aurait fallu continuer dans la discussion précédemment ouverte.
Ton analyse est pertinente, mais il faut absolument citer le mot clé de prostitution.