Bac français 2008, série L - Question préalable

"Dans leur manière d'introduire les personnages, ces textes cherchent-ils à donner l'illusion du réel?"

J'ai récemment eu des doutes: pensez vous que du à la manière dont est formulée la question, il fallait suivre un plan en thèse-antithèse, "Oui, ils cherchent à donner l'illusion du réel"-"Non, ce n'est pas le but recherché"?

De mon côté, il me semble que j'ai organisée ma réponse de la manière suivante:

I/Oui: Cette volonté est d'ailleurs quasiment explicitée

→ Marivaux par son préambule de "rejet du personnage"
→ Philippe Claudel par l'explicitation d'une volontée de véracité
→ Milan Kundera par la mise en abîme du rapport auteur/personnage

II/Ces textes témoignent d'une volonté d'illusion de réel par divers procédés

→ L'anecdote chez Marivaux et Claudel
→ Le soucis du détail, de la description chez Claudel et R-G.
→ L'évocation du familier, de l'habituel, chez Claudel, R-G et M.K.

J'ai conscience que c'est un plan un peu "foireux", mais vous semble-t-il d'une certaine manière justifié, ou totalement à côté de la plaque?Voir aussi :
►  EAF 2008, série L : corrigé de la question

2

Bac français 2008, série L - Question préalable

J'ai répondu à peu près comme toi... on m'a dit qu'il ne fallait pas trop insister sur les précisions avec les descriptions, par exemple.