EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Je cite sur l'énoncé 8.FR.SE.ME1.LR1 qui nous a été distribué ce matin de 8h00 à 12h00 dans l'Académie de Créteil sur l'objet d'étude suivant : Le Roman.
La question était :
"I. Vous répondrez d'abord à la question suivante (4 points) :
Dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel, dans quelle mesure le transposent-ils ?
Votre réponse n'excédera pas une trentaine de lignes."

Visiblement, ce qui a gêné plus d'un, moi y compris, c'est la seconde partie de la question qui invite à poser une limite maximale au travail.
Or, depuis la début de la Seconde, on m'a toujours dit qu'il ne fallait mieux pas dépasser une limite d'une page sur une question sur corpus ou encore une heure de son temps. Dans le cas contraire, on risquait de voir la note de notre copie plus ou moins dénigrer selon la longueur du travail effectué.

Dans le même temps, depuis deux ans, j'ai toujours pensé qu'un travail qui n'était pas justifié, qu'un argument qui n'était pas prouvé de part des exemples clairs et des analyses concises, NE VALAIT ABSOLUMENT RIEN car pour affirmer, il faut prouver. Je vois très mal comment je pourrais effectuer un travail typique de question sur corpus qui nécessite, par sa prime définition, d'étudier chaque texte afin d'apporter une ou plusieurs réponses à la question posée sans en omettre un seul. Il est donc évident qu'un travail qui ne demande pas de justification spécifique (puisqu'il n'est pas possible d'en mettre sur une taille d'une trentaine de ligne) n'est pas quelque chose que l'on pourrait appeler une question sur corpus.
Or, dans les textes qui régissent le Baccalauréat, il est inscrit que l'épreuve se compose d'une question sur corpus de quatre points et d'un travail d'écriture de seize points. A ce moment là, je vous demande bien, où est passé la question sur corpus ?

Second argument qui vaut son poids, pour présenter un corpus, ses textes, ses auteurs et ses dates, entre autres et si on ne choisit pas d'agrémenter d'un détail d'histoire littéraire qui les relie, il faut au minimum dix à quinze lignes selon la taille d'écriture de l'élève et le nom des romans ou auteurs pour faire l'introduction d'une question sur corpus. Il reste donc 30-15 = 15 lignes pour faire la réponse. Est-ce réellement concevable ?

Lorsqu'à la fin de l'épreuve j'ai rencontré ma professeur de français, elle a répondu aux élèves qui lui posaient la question que c'était un entraînement à la synthèse et à notre capacité d'en faire preuve. Dans ce cas, pourquoi cet exercice ne s'appelle-t-il pas "Question de Synthèse" ? Ce serait tellement plus logique. Il s'agissait donc, d'après l'explication, d'un entraînement aux examens post-bacs pour les prépas et autres concours. Mais la question c'est : si on veut s'entraîner, on le fait toute l'année, ou seulement à la fin au cours d'un examen officiel ? Surtout que nous sommes en première et non en terminale : nous avons le temps qu'il nous faut pour étudier ces exercices de synthèse.

Quelques mauvaises langues diraient que c'est la "France qui ne corrigent pas longtemps" qui a écrit le sujet mais je n'irai pas sur ce terrain porteur de polémique. Je souhaite juste que ce genre de question soit évité à l'avenir, sauf si elle est dans les textes qui régissent le bac.

Merci.

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Nowane, moi personnellement j'ai fait plus de 30 lignes (même quasiment le double je crois).
Je l'admet que la 1ère question était difficile à comprendre mais malgré tout pas impossible.

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Caro a écrit :

Nowane, moi personnellement j'ai fait plus de 30 lignes (même quasiment le double je crois).
Je l'admet que la 1ère question était difficile à comprendre mais malgré tout pas impossible.

Je n'ai pas parlé dans mon post précédent de la difficulté éventuelle de la question mais de la manière dont la seconde partie, celle avec la limite maximum, était posée. Cependant tu peux en parler, je voulais dissiper tout malentendu.

Comme je l'ai dit dans l'autre sujet, j'ai fait une copie double et un recto.

4

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Hmmmm je l'ai plutôt bien réussie cette question il me semble, je me doutais que le roman tomberait et j'ai bien bien revu les romans réalistes et naturalistes et comme on est tombé sur du Balzac et du Zola, j'ai pas eu trop de mal à parler de la transcription du réel, cela dit j'ai pu me planter, je vois que beaucoup ne semblent pas sûr d'eux pour cette question, j'ai légèrement excédé les 30 lignes pour ma part, je dois tourner autour de 35, mais bon, c'est quand même pas un drâme, plus on en met (à condition que ce soit juste) plus on a de chance d'être noté au mieux à condition de ne pas en faire dix tonnes non plus. C'est vrai que 30 lignes semblaient assez courts, mais ils devaient chercher l'essentiel de la réponse, il fallait pas s'étaler sur une dissertation.

   Par contre l'invention, elle était vraiment simple de mon point de vue, j'ai pas pris de risques à foirer mon plan de commentaire ou de dissertation, je me suis lancé là-dedans, on verra bien ce que ça donne.

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Euh la question sur le corpus m'a posé problème surtout pour le commentaire de Balzac , parce que j'ai pris comme problématique : Jusqu'à quel point ce texte est il réaliste (donc très proche de la question du corpus)

Est-ce que je serais pénalisé étant donné que la question du corpus et ma problématique sont quasiment les mêmes ?

6

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

sur le point de la transposition je me suis vraiment emelé les pinceaux 
mais comme toi Orochimanda j'ai trouvé le sujet d'invention plus à mon gout ( à tort peut etre ?) et j'espere que je ne me suis pas lancé dans un hors sujet
pourrais tu répondre dans le sujet de invention ce que tu as mis en gros les notions ? merci wink

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Nowane a écrit :

Second argument qui vaut son poids, pour présenter un corpus, ses textes, ses auteurs et ses dates, entre autres et si on ne choisit pas d'agrémenter d'un détail d'histoire littéraire qui les relie, il faut au minimum dix à quinze lignes selon la taille d'écriture de l'élève et le nom des romans ou auteurs pour faire l'introduction d'une question sur corpus. Il reste donc 30-15 = 15 lignes pour faire la réponse. Est-ce réellement concevable ?
Merci.

C'est ça que je trouve incompréhensible?! J'aimerais savoir s'il est obligatoire sous peine de perdre des points de presenter au moins brièvement les textes du corpus car la présentation prend effectivement 15 lignes et la reponse à la question au mininum 30 lignes, si on repond seulement à la question de corpus en une 15aine de lignes c'est carrement ridicule.
J'attend votre avis sur l'obligation de presenter les textes car je ne suis pas sûr car ceux de ma classe m'ont dit que ce n'était pas essentiel mais au bac blanc j'ai été sanctionné pour ne pas l'avoir fait.
voila merci wink

8

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

il faut impérativement présenter les textes du corpus sinon ils t'enlevent des points je pense
mais en revanche je pense pas que c'est comptabilisé dans la question , moi je l'ai fait au début, a part

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

Il est vrai que je n'ai absolument pas compris pourquoi on imposait 30 lignes !
D'habitude, dans une copie normale, une question à 4 point , moi j'écrit souvent dans les 3 pages !
Là 30 lignes c'était vraiment juste...j'en ai fait 40, on verra bien !
Je préfère faire quelques lignes de plus, mais éssayer de rendre un travail soigné et non baclé !
La question n'etait pas très simple...mais ca a été dans l'ensemble, c'était pas si dur...après on verra bien !
Croisons les doigt, je vous souhaite une éxéllente note à tous !

Voila

10

EAF 2008 séries S et ES - Question : dans quelle mesure ces portraits prennent-ils appui sur le réel... ?

J'ai largement dépassé les 30 lignes. De toute façon, je préfère avoir une réponse complète en dépassant le nombre de lignes que la moitié de la question en 30 lignes smile

On verra bien...