11

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Bonjour tout le monde,

Cette année j'ai fait une Hypokhâgne et je suis admise en Khâgne spécialité lettres modernes, mais j'ai présenté mon dossier pour l'ISIT et ai également été admise.

J'aimerais donc savoir s'il y a parmi vous des personnes qui sont à l'ISIT et qui peuvent me conseiller parce que je ne sais pas si je devrais plutôt poursuivre une année de Khâgne, sachant que le prix de la scolarité est tout de même élevé, intégrer l'ISIT en 3ème année serait un avantage, ou si vraiment la deuxième année à l'ISIT apporte beaucoup aux étudiants de cette école...
En fait, ce qui me rebute vraiment c'est de devoir repayer ma troisième année si je veux partir un an à l'étranger au lieu d'un seul semestre...

Voilà, en espérant qu'il y a des étudiants de l'Isit ou toutes autres personne aptes à me répondre!

Je vous remercie!

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Pour intégrer l'ISIT en 3e année, il faut obligatoirement faire une khâgne de langue, et non pas de lettres modernes. Donc ou bien vous intégrez cette année, ou bien vous prenez une khâgne de langue. (Ce sont les informations que j'avais obtenu. )

D'ailleurs, si la traduction vous intéresse, il est plus logique d'aller en Langues Vivantes qu'en Lettres Modernes... Si votre intérêt pour la littérature ne peut être abandonné, n'ayez crainte !! La khâgne de langue aborde la littérature du/des pays où la langue est pratiquée, et vous avez toujours le tronc commun de français. De même, vous garderez de façon certaine votre LVB.

13

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

D'accord merci pour la réponse!

En fait je souhaitais faire une Khâgne spécialité Lettres modernes, mais au lieu de prendre l'option latin, l'arrêter, et prendre l'option LVA.
Je pense que je vais intégrer cette année l'Isit, après y avoir réfléchi ça me semble la meilleure solution.

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Bonjour tout le monde,

Actuellement en hypokhâgne j'envisage d'intégrer une école de traduction (ISIT ou ESIT).
Y-aurait-il parmi vous des personnes qui pourraient me renseigner  d'une manière général sur ce milieu de formation (différences entre les deux, cursus, qualités/ défauts...)

Je vous remercie d'avance!! smile

15

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Bonjour à tous,

Je crois pouvoir apporter des éléments concrets à certaines questions, pour avoir été en prépa littéraire et en école d'interprétation de conférence.

Tout d'abord, je concorde sur tout ce que dit Anne-Lise. Surtout sur un point : les études d'interprète de conférence sont extrêmement exigeantes. Par contre, la rémunération espérée est de très loin supérieure à celle d'un traducteur.

Entrer à L'Esit est déjà difficile. Il faut effectivement avoir passé au moins 6 mois dans les pays de ses langues. Mais pour être réaliste, 6 mois est un temps qui paraît ridicule au regard du niveau et de l'aisance qui est demandée.
Je recommande chaudement à qui que ce soit de faire des études dans sa deuxième langue, appelée langue B. Ceci car le registre de langue manié en interprétation de conférence est toujours soutenu. Or l'aisance ne s'acquiert qu'avec la pratique, et la pratique du registre soutenu se fait à l'université ou éventuellement en milieu professionnel bien précis (diplomatie, journalisme, etc.).

Gardons aussi en tête qu'un orateur (celui que vous interpréterez) peut à tout moment évoquer une directive européenne ou se lancer dans une métaphore avec la Rome antique. En termes concrets, cela signifie une aisance de vocabulaire sur une gamme aussi étendue de sujets que possible... ce qui prend des années à construire. D'où le fait que presque tous les étudiants de cette filière aient la trentaine en moyenne et aient déjà travaillé.

Plusieurs étudiants ont d'ailleurs fait des études de traduction avant de se tourner vers l'interprétation. Mais le travail est très différent et les qualités requises ne sont pas les mêmes. Personnellement, je ne recommande à personne, quel que soit son niveau de langue, de se lancer dans la consécutive sans entrainement. La mémoire demandée et la responsabilité des propos d'un autre font que c'est un travail sans doute plus difficile que la simultanée.

Une prépa est une bonne formation pour y arriver. Tout simplement car la somme de travail exigée correspond à ce qui est demandé en prépa et les habitudes acquises seront utiles.
LLCE ou LEA sont de bons choix également. La différence se fera sur l'appétit intellectuel, ce que vous amasserez par vos propres lectures et écoute (la radio est votre meilleure amie, car elle ajoute la prononciation et il ne faut pas confondre style oral et style écrit).
Une fois de plus, je vous recommande de vous inscire pour ces mêmes études dans une universitaire étrangère. Ce n'est pas seulement une expérience lingüistique inégalable mais aussi une expérience culturelle précieuse pour la traduction / interprétation.

Pour revenir aux écoles, l'Esit et l'Isit ont toutes deux très bonne réputation. Plusieurs professeurs enseignent d'ailleurs dans les deux. L'Esit reste toutefois la référence, et cela même au niveau international. L'Eti à Genève a aussi très bonne réputation, ainsi que Westminster à Londres.

Pour ce qui est de la traduction littéraire, c'est un chemin différent. Il faut connaître les personnes qui pourront vous mettre en contact avec des éditeurs. Je ne connais pas directement ce milieu, mais je ne vois pas comment cela serait possible ailleurs qu'à Paris malheureusement. Il semble que le master 2 de la fac Paris 7 - Diderot soit la meilleure option, celle qui offre la plus forte probabilité d'obtenir un stage qui portera ses fruits.
Théoriquement, on ne fait pas de traduction littéraire en plusieurs langues : ce sera depuis la langue B (maîtrise parfaite) vers la langue A (maternelle), inconditionnellement.
Je ne vois pas comment faire de telles études sans une solide connaissance de nombre d'oeuvres dans les deux langues. Pensez aux références culturelles et littéraires, parfois subtiles, qu'il vous faudra repérer.

C'est dans les deux cas un long chemin pour lequel il faut être passionné.
Courage.

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Bonjour,

Je suis actuellement (à la rentrée) en seconde année de fac de droit. Après avoir passé un Bac L, dans l'intention de devenir interprete par la suite, j'ai finalement  attérri en droit. Mais comme on dit on revient toujours à ses premiers amours   
Bref, je fais donc des recherches sur la formation d'interprete et j'ai vu que l'isit était accessible en 3ème année peut importe la formation. ESt ce vraiment le cas? Etant étudiante en droit est ce possible pour moi?
Si c'est le cas je pense finir ma L2 puis tenter l'entrée en 3ème année. Ou sinon j'aimerai passer ma L3 a l'étranger, et essayer de rentrer en master.
Par ailleurs connaissez vous les études pour être interprete juridique, je me dis que ça pourrait etre un bon compromis de mes etudes actuelles et de ma passions des langues.
Que me conseillez vous? Mon projet est-il faisable ou d'autres chemins sont ils envisageables?

Par avance merci big_smile

17

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Sauf erreur de ma part, l'ISIT recrute sur dossier + épreuves de recrutement - donc sur niveau.
Mais il faut aussi avoir séjourné au moins un an dans un pays correspondant à l'une de vos langues de travail (http://www.isit-paris.fr/-Programme-Int … n-de-.html), ce qui est de toute façon indispensable pour envisager de faire de l'interprétation (question d'aisance à l'oral). Donc une année à l'étranger serait effectivement une bonne idée, d'autant que les formations à l'interprétation sont extrêmement sélectives (et à raison : c'est un petit marché où la concurrence est redoutable).  smile

Sinon, oui, c'est une bon projet de combiner le droit et l'interprétation. Plus on a de cordes à son arc autres que les langues, plus on a de chances de trouver des débouchés, dans ce métier.

L'ESIT est aussi une très bonne école, très cotée à juste titre (en traduction - qui est mon domaine, je connais moins bien l'interprétation - l'ISIT m'a l'air un peu "en baisse" du point de vue du niveau des étudiants qui en sortent, tandis que l'ESIT se maintient bien) ; elle est publique, contrairement à l'ISIT, et du coup nettement moins chère, par ailleurs.

18

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Bonsoir,

Je ne savais pas que l'ISIT était accessible en L3 mais à mon avis tu devras passer (au moins) des tests qui prouvent ton niveau en langues (il me semble qu'ils ont également du droit mais ça ne devrait pas te poser de problème). Si tu veux passer ta L3 à l'étranger, reste dans ta fac, ça m'étonnerait assez -s'ils t'acceptent à l'ISIT- qu'ils te laissent partir dès ta première année là-bas. Sache que pour l'entrée en master, il y a un examen d'entrée (comme à l'ESIT), normalement la licence que tu as faite leur est égale tant que tu réussis cet examen. Il me semble que certaines facs proposent des parcours en interprétation/traduction juridique, je crois avoir lu ça quelque part un jour, à toi de te renseigner ! Mais tu peux toujours faire un master en interprétation "normal" et te spécialiser par la suite à mon avis. L'ISIT et l'ESIT se ressemblent beaucoup, il y a juste le prix qui fait la différence (et l'ESIT est apparemment meilleur, à voir).

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

Merci  pour vos reponses.
J'ai vu sur le site qu'on pouvais rentrer a l'isit en 1è/ 2è et 3è année, avec pour chacune des test biensur... De toute façon je vais faire ma L2 de droit cette année mais je ne sais pas s'il vaut mieux que je fasse (en partenariat avec ma fac) ma L3 à l'etranger puis faire le concours de l'isit ou l'esit pour y rentrer en master, ou s'il est preferable d'essayer dès l'année porchaine pour y faire ma L3.
En ce qui concerne l'Esit j'ai beaucoup moins d'informations, en qu'elle année peut on y rentrer? qu'elles sont les formations proposées si vous vous y connaissez. Je vais regarder pour ma part mais si par hazard vous avez quelques infos c'est avec plaisirs.

Anne lise, vu que vous vous y connaissez sur le métier, y a t'il beaucoup de debouché, le marché du travail n'est pas trop dur pour la traduction et l'interpretation ?

Living poison,  les facs qui proposent la formation d'interprete sont des facs de lettres je pense mais sans porter de prejuger je pense que la formation est meilleure dans une ecole specialisée qu'à la fac. (Enfin je parle en connaissant la répution de la fac de lettre de ma ville)

20

Traduction, interprétation ISIT / ESIT

On peut entrer à l'ESIT dès lors qu'on a un bac+3 (donc une licence) ou bien quand on a réussi le concours de la BeL après une khâgne (mais ce n'est pas ton cas). Pour pouvoir passer le concours, il faut avoir passé 12 mois minimum dans le pays de sa langue B et 6 mois dans le(s) pays de sa langue C sont également conseillés ! (Je pense que c'est pareil à l'ISIT).
Je pense également que les formations sont meilleures dans les écoles spécialisées que dans les facs de toute façon (de part le fait qu'elles soient reconnues internationalement déjà, et du fait que leurs professeurs soient presque obligatoirement des traducteurs/interprètes actifs), je t'informais juste de tes possibilités.