Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Bonjour à tous ! Je vais devoir écrire une dissertation pour la première fois !
Elle porte sur le sujet indiqué ci-dessus.
J'avais pensé à un plan du style :

I. La conscience.
  a. Une notion abstraite
  b. Un concept humain
  c. je pense donc je suis conscient

II. La responsabilité
  a. responsabilités juridiques
  b. l'écart entre responsabilité et conscience
  c. responsabilités et obligations

je pense en toute honnêteté ne pas bien avoir situé le sujet et j'aurais besoin de vos pistes ou/et conseils.

Cordialement, Kiwi.

2

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Bonjour Kiwi,

A l'évidence, tu n'as pas répondu au sujet.
La lecture de ton plan ne permet pas de savoir si oui ou non tu es responsable.
Tu as simplement travaillé en fait une première partie qui essaie de définir les termes (au passage, dans les responsabilités tu as oublié les responsabilités morales, à moins que ce point soit sous-entendu dans II b et c) avant d'entrer dans le vif de l'argumentation.
Tu sembles avoir perçu la différence qui existe entre jugement objectif et perception subjective de la réalité sans l'avoir fait servir à ta prise de position.
Pense à la notion d'intentionnalité pour apprécier la gravité d'une faute.

J'espère que ces quelques remarques parcellaires t'aideront à avancer dans la construction de ton argumentation.

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Merci, votre réponse m'as aidée à voir plus clair. Oui en effet, mon plan ne répond pas à la question posée.

Le plan dialectique pourait-il marcher içi ?

Dans la première partie, j'argumenterais en quoi on est responsable et dans la deuxième, l'inverse puis une conclusion où je retiendrais pour solution l'une des thèses pour répondre à la question.

Est ce la bonne solution ?



Merci d'avance.

4

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Bonjour Kiwi,

Le plan dialectique pourrait être une solution, mais il me semble difficile de prouver en même temps thèse et antithèse, parce que diamétralement opposées. On ne peut à la fois être et ne pas être.

Tu pourrais dans une première partie examiner les définitions et les liens qu'elles entretiennent.
Dans une seconde, exposer ta thèse : oui ou non en la justifiant. Il me semble que seul le oui est finalement acceptable sous peine de nier la liberté humaine (mais c'est mon avis personnel !).
Dans une troisième, en montrer simplement les limites, je suis plus ou moins responsable selon les circonstances.

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Merci, votre aide m'as été très précieuse!

6

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Il y a plusieurs sens au mot conscience:

1- Conscience sensible: Ca les animaux la partagent.

2- Conscience spirituelle: elle est le fruit et le propre de l'intelligence humaine

3- C'est d'elle que nait la conscience morale, celle du bien et du mal.

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

Cette question se réfère à la conscience au sens 3. Est-on responsable de tout ce dont on a conscience, ou uniquement de ce sur quoi on a une influence ?

Dostoïevski disait : "Je suis responsable de tout devant tous." Et péguy : "Il suffit qu'un homme soit malade dans la Cité pour que la Cité entière soit frappée d'injustice."