1

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Bonjour,
je souhaiterais une aide, pour la résolution de cette exercice.  roll

Hermione.

Où suis-je ? Qu'ai-je fait ? Que dois-je faire encore ?
Quel transport me saisit ? Quel chagrin me dévore ?
Errante, et sans dessein, je cours dans ce palais.
Ah ! ne puis-je savoir si j'aime ou si je hais ?
5 Le cruel ! de quel oeil il m'a congédiée :
Sans pitié, sans douleur au moins étudiée !
L'ai-je vu s'attendrir, se troubler un moment ?
En ai-je pu tirer un seul gémissement ?
Muet à mes soupirs, tranquille à mes alarmes,
10 Semblait-il seulement qu'il eût part à mes larmes ?
Et je le plains encore ! Et, pour comble d'ennui,
Mon coeur, mon lâche coeur s'intéresse pour lui !
Je tremble au seul penser du coup qui le menace !
Et, prête à me venger, je lui fais déjà grâce !
15 Non, ne révoquons point l'arrêt de mon courroux :
Qu'il périsse ! aussi bien il ne vit plus pour nous.
Le perfide triomphe et se rit de ma rage :
Il pense voir en pleurs dissiper cet orage :
Il croit que, toujours faible, et d'un coeur incertain,
20 Je parerai d'un bras les coups de l'autre main.
Il juge encore de moi par mes bontés passées.
Triomphant dans le temple, il ne s'informe pas.
Si l'on souhaite ailleurs sa vie ou son trépas.
25 Il me laisse, l'ingrat, cet embarras funeste.
Non, non, encore un coup, laissons agir Oreste.
Qu'il meure, puisque enfin il a dû le prévoir,
Et puisqu'il m'a forcée enfin à le vouloir...
À le vouloir ? Eh quoi ! c'est donc moi qui l'ordonne ?
30 Sa mort sera l'effet de l'amour d'Hermione ?
Ce prince, dont mon coeur se faisait autrefois
Avec tant de plaisir redire les exploits,
À qui même en secret je m'étais destinée
Avant qu'on eût conclu ce fatal hyménée ;
35 Je n'ai donc traversé tant de mers, tant d'États,
Que pour venir si loin préparer son trépas,
L'assassiner, le perdre ? Ah ! devant qu'il expire...

Question :

1. A qui l'héroïne s'adresse-t-elle ? Justifiez votre réponse. Comment Hermione se désigne-t-elle elle-même ? Relevez et classez les procédés grammaticaux et stylistiques utilisés. Quel est l'effet produit ?

2. De qui l'héroïne parle-t-elle ? Relevez les termes désignant les personnages. Sont-ils élogieux ou désapprobateurs ?

3. L'héroïne est-elle déchirée par un conflit de valeurs ou de sentiments ? Pour répondre, appuyer-vous sur l'étude des réseaux lexicaux. Quelles motivations animent le personnage ? En quoi consiste le dilemme tragique ?

Réponse :

1. Hermione, s'adresse a un homme, son fiancé Pyrrhus par des pronoms personnelle " Il " vers 16 " Qu'il périsse " ou bien encore vers 25 " Il me laisse, l'ingrat, cet embarras funeste ".
Il s'agit d'un monologue , Hermione se désigne elle même. En effet, elle utilise des phrases interrogatives " Où suis-je ? Qu'ai-je fait ? Que dois-je faire encore ? " Vers 1, mais également par des phrases exclamatives " Je tremble au seul penser du coup qui le menace " Vers 13. Comme tout dialogue , la présence des pronoms personnels de la première personne y est " Semblait-il seulement qu'il eut part a mes larmes " Vers 10. De plus la présence d'interjection comme " Ah ! " Vers 4 " Hé quoi ! " Vers 29 donne une émotion d'incertitude a Hermione.
Je ne trouve pas l'effet produit !
Ma réponse est-elle incomplète ?

Pour les autres réponses, je ne comprend pas vraiment. J'ai un doute sur qui elle s'adresse et de qui elle parle  hmm

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Il me semble qu'on peut facilement trouver à qui elle s'adresse en lisant la scène entière !
Si elle parle de Pyrrhus en utilisant le pronom il, c'est qu'évidemment elle ne s'adresse pas à lui ; sinon elle dirait tu ou vous.

3

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Merci pour ta réponse, mais je ne voit pas vraiment de qui elle parle. 

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Hermione est seule sur scène. C'est un monologue délibératif : elle veut se venger de Pyrrhus (il) mais son amour pour lui la fait douter. A la fin de sa tirade, elle décide de le faire tuer (par Oreste) : "devant qu'il expire"

5

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Je ne trouve pas l'effet produit. 

6

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Bonsoir,

1 - L'héroïne s'adresse à elle-même. C'est un monologue délibératif. Elle utilise le je, mais aussi le nous et le on. Les principaux procédés sont les interrogations et les exclamations à valeur affective : elles traduisent le trouble, la colère jalouse qui agite Hermione. Mais il y a aussi des répétitions…
2 - Hermione parle de son amant infidèle, Pyrrhus. Les termes, à commencer par le il qui éloigne ou rejette ne sont pas flatteurs…
3 - Le conflit concerne des sentiments. Le dilemme est exprimé dans ce vers " Sa mort sera l'effet de l'amour d'Hermione". En effet Hermione ne peut renoncer à sa passion et, en même temps, si elle aime passionnément, elle doit détruire l'objet de sa passion.

7

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Je rédige les réponses et vous me dîtes ce que vous en pensez...  smileDésolé pour le double poste, mais j'aurais aimer savoir ce qu'il y a comme champs lexicaux, il y a celui de la douleur, mais je n'en trouve aucun ! Merci.  smile

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Le chagrin, la jalousie, l'amour, la haine...

9

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Introduction :

Andromaque est la troisième pièce écrite par Jean Racine et sa  première grande tragédie. Elle a été créée le 17 novembre 1667 devant la reine par la troupe de l'Hôtel de Bourgogne. L’action d’Andromaque se situe après la légendaire guerre de Troie, remportée par les Grecs.

1ère question :

Hermione, jeune femme amoureuse de son fiancé Pyrrhus, s’adresse dans ce monologue à elle-même qui est sans nul doute délibératif. En effet, elle utilise le pronom personnel «  Je »  Vers  1 « Où suis-je ? Qu’ai-je fait ? Que dois-je faire encore » mais également le vers 7 « L’ai-je vu s’attendrir, se troubler un moment ? » Hermione se pose des questions et y répond formellement en introduisant des phrases interrogatives Vers 10 « Semblait-il seulement qu’il eut part à mes larmes ? » vers  2 « Quel transport me saisit ? Quel chagrin me dévore ? » . Des phrases exclamatives donne un point ferme a ses mots, a ses doutes, a sa douleur d’avoir été trahis si lâchement pour une autre Vers  5 « Le cruel ! De quel œil il m’a congédiée » Vers   14  « Et prête à me venger je lui fais déjà grâce ! » Ces interrogations et exclamations ont une valeur affective.  De plus, la présence d’interjection comme «  Ah ! » Vers 4 « Hé quoi » Vers 29, marquent un sentiment vif, une émotion spontanée. L’effet produit par ces procédés révèle le trouble d’Hermione, ses doutent, ses angoisses.

2ème question :

Hermione, parle d’un homme, son fiancé Pyrrhus par le pronom personnel  «  Il » vers 16 « Qu'il périsse » ou bien encore vers 25 «  Il me laisse, l'ingrat, cet embarras funeste » mais également par des adjectifs Vers 5 «  Le cruel » Vers 17 «  Le perfide ».  Elle parle d’un ton désapprobateur.

3ème  question :

Hermione aime Pyrrhus, mais Pyrrhus aime Andromaque qui elle-même  aime Hector, mort. Elle est déchirée par la haute trahison de son fiancée et son amour pour celui-ci. Ce qui nous indique un conflit de sentiment et non de valeur. En effet, il y a le champ lexical du chagrin Vers 2 « Quel chagrin me dévore ? » Vers 10 «  Larmes », Hermione l’aime encore, celui est démontrer par l champ lexical de l’amour : Vers 12 «  Mon cœur, mon lâche cœur s’intéresse pour lui » Vers 13 « Je tremble au seul penser du coup qui le menace ! » Vers  14 «  Et prête à me venger je lui fais déjà grâce ». De plus le champ lexical de la haine : « Qu’il périsse ! Aussi bien il ne vit plus pour nous » Vers 14, « Qu’il meure » Vers 27. Le dilemme est exprimé dans ce vers " Sa mort sera l'effet de l'amour d'Hermione". En effet Hermione ne peut renoncer à sa passion et, en même temps, si elle aime passionnément, elle doit détruire l'objet de sa passion. L’affreuse décision est d’Hermione est d’avoir demandé a Oreste de l’assassiner, l’a regrette-t-elle ? On pourrait penser que oui.
Pour conclure, Hermione est prise d’incertitude pour l’avenir avec Pyrrhus.

Voilà, mais j'aurais besoin d'une petite aide pour la deuxième question. En effet, dans l'énoncé, il y a un pluriel a personnage, mais je n'ai trouvé que celui de Pyrrhus  hmmPour la question 2, on peut voir le prénom " Oreste " mais je ne trouve aucun terme pour le désigner a part son prénom 

Racine, Andromaque, acte V, scène 1

Pour la question 2 : il me semble qu'elle parle de Pyrrhus et d'elle-même. Quand elle dit, par ex, “mon cœur, mon lâche cœur" c'est désapprobateur pour elle-même.

Dans ton intro il faut situer l'extrait dans la pièce