11

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Pouvez-vous m'aider, je suis dans le même cas, avec exactement le même sujet J'aimerais surtout ce que le personnage commun permet au lecteur, pourquoi il préfèrerai le personnage commun.
Je pense dire que le lecteur peut s'identifier à lui et qu'il n'y a aucune supériorité entre le héros et le lecteur.

Par contre pour l'ouverture je pense me servir une personne banal n'est-elle pas unique de part sa banalité ?
Merci, pour cette ouverture c'est super wink

12

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Je suis dans le même cas , je dois rendre mon sujet pour demain et je n'y arriver vraiment pas !!
Aidez moi svp !

13

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

le lecteur en s'identifie pas uniquement à un personnage banal (reste à bien bien le définir) : les enfants s'identifient aux personnages de conte, aux êtres aux pouvoirs exceptionnels... De même dans des oeuvres mettant en scène des héros d'exception, le lecteur s'identifie aisément : le pouvoir de l'imagination et du romanesque...

14

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

merci pour les idées et merci d'avoir répondu ! Cependant je reste totalement perdue car je n'ai pas une culture littéraire très approfondie... et donc pour citer des exemples c'est assez difficile !

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Tu as tous les éléments pour construire ton plan. Pour les exemples, plusieurs sont cités dans ce forum. Sinon pense à chercher des extraits dans ton manuel scolaire. Et puis fais appel à ta mémoire : tu as bien étudié des oeuvres en 1ère, seconde, 3ème ?

16

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Pour les exemples littéraires, je pense notamment à Bardamu dans Voyage au bout de la nuit, anti-héro par exellence.
Les personnages communs sont très faciles à trouver, par exemple Emma dans Madame Bovary ou Fabrizio del Dongo dans La Chartreuse de Parme.
Ammy a raison, il faut que tu passes en revue tous les romans que tu as lu depuis le collège (surtout les classiques) pour pouvoir en tirer des exemples à intégrer dans ta dissertation.

Bon courage.

17

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Voilà mon sujet de dissertation : "Attendez-vous d'un personnage de roman qu'il soit un héros ?"
Et voilà un aperçu de mon travail (qui ne fait que commencer) :

! = Je crois comprendre du sujet que je dois traiter le devoir en tenant compte de l'effet sur le lecteur d'un personnage principal de roman, qu'il soit héros (au sens premier : au-dessus de la majorité des hommes, dôté de qualités exceptionelles...) ou antihéros. C'est en pensant ainsi que j'ai fais l'ébauche de mon plan (si je suis une fausse route, merci de me le dire).

Intro : définition et évolution du mot "héros"

I. Un personnage de roman se doit d'être un héros...

A/ Parce que, ayant un destin incroyable, il transporte le lecteur loin de la réalité.
Exemples: Julien Sorel dans Le rouge et le Noir de Stendhal ?

B/ Parce que, doté d'une personalité hors du commun, et de qualités exceptionelles, il force l'admiration du lecteur, fait figure de modèle.
Exemples : exemples des mythes de l'Antiquité ? Madame de Merteuil dans Les liaisons dangereuses de Laclos ?

C/ Parce que les passions absolues de certains héros font rêver le lecteur.
Exemples: Des Gried dans Manon Lescaut de Prévost ?


II. Mais cette conception des choses semble quelque peu réductrice... Les romans dont les personnages principaux sont des anti-héros ne sont pas moins agréables à lire.

A/ Parce que le lecteur a également besoin de personnages-miroirs. / Par souci de crédibilité.
→ Les personnages peuvent également être pour les lecteurs des personnages miroirs de ce qu'ils sont et renvoyer une image proche du réel. Certains auteurs choisissent de dépeindre les milieux et les êtres de la manière la plus objective possible. Le personnage du roman devient alors un antihéros puisque sans qualités surhumaines, menant une vie "ordinaire" dans un cadre "ordinaire".
C'est notamment le cas dans les romans réalistes qui visent à donner l'illusion de la réalité.
Exemples : Gervaise dans  l'Assommoir de Zola ; Emma Bovary dans Mme de Bovary de Flaubert...
+ Pour étoffer le paragraphe : Des témoignages de lecteurs, comme les lettres qu'ils écrivent aux romanciers, prouvent que ces personnages leur semblent psychologiquement et socialement crédibles : les lecteurs ont l'impression de se reconnaitre dans le personnage.
Exemple: Dans sa lettre à Flaubert, Mlle Leroyer de Chantepie explique que selon elle, Emma Bovary représente une femme qui pourrait exister, et même qu'elle se reconnait en elle.

B/ Parce que les "héros" négatifs plaisent aussi au lecteur.
→ Le personnage principal d'un roman peut être porteur de valeurs antihéroïques et en général antisociales, dénué de qualités hors du commun. En apparence détestable, il parvient malgré tout à plaire au lecteur... Peut-être celui-ci apprécie-t-il le fait que ce type de personnage revendique ses défauts et ses principes dépréciés du reste de la société sans complexes ?
De plus, ces antihéros tendent souvent à un destin tragique (mort ou emprisonnement), ce qui fait nâitre la compassion et l'attachement du lecteur.
Exemple : Blocage dans les exemples de héros négatif appartenant au genre du roman uniquement !

C/ Parce que le personnage principal d'un roman peut être destiné à donner un sentiment comme le sentiment de l'Absurde, de la contingence au lecteur.

Exemples : Meursault dans l'Etranger de Camus ... mais encore ?!

III/ J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qui pourrait faire l'objet d'une troisième partie sad

Merci de me répondre trés rapidement, c'est la panique =/

18

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

bonjour,
j'ai une dissert a faire sur le sujet "le personnage de roman est-il toujours un personnage exceptionnel ?"
j'ai trouvé comme problématique : "le roman doit-il toujours mettre en scène des personnages exceptionnel ?"

comme plan j'ai mis :
I/ oui car il fait rêver, voyager le lecteur
1) donne un caractère de force à l'histoire de par ses actes héroique
ex: l'odyssée d'Ulysse
2) peut représenter un idéal par son destin exceptionnel
ex: Le rouge et le noir de Stendhal - julien Sorel

II/ Cependant on peut trouver des personnages banal
1) qui rend crédible l'histoire
ex: Jean Valjean dans les Misérable de V. Hugo
2) le lecteur peut s'identifier au personnage
ex: Madame de bovary de Flaubert

III/ Néanmoins il peut aussi y avoir des anti-héros
1)
ex: Notre-Dame de Paris, Quasimodo V.hugo
2)
ex: Silbermann, de Jacques de Lacretelle

Vous en pensez quoi ?
je n'arrive même pas a faire une bonne intro et une bonne conclusion

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Bonjour,
Je ne pense pas que Jean Valjean soit un personnage banal! Que sa condition "première" de bagnard soit courante à l'époque, ou ordinaire, pourrions-nous dire, peut-être, quant au reste, son destin, la grandeur de son âme, ils en font un personnage d'exception, ne crois-tu pas?

Sans être exceptionnelle, il faut souvent que la personnalité d'un "héros" apporte un élément particulier dans le récit, sans quoi, le lecteur risquerait de s'ennuyer. Quoique, l'étrange froideur et l'indifférence de "l'étranger" de Camus, pourraient le faire passer pour quelqu'un d'ordinaire, de fade, voire de désespérant. C'est précisément, cette "platitude" qui en dessine le... relief.
On pourrait en déduire que personne n'est banal, et que même le personnage de roman le plus insignifiant peut prendre des couleurs.

20

Un personnage de roman doit-il être exceptionnel ?

Merci de ta réponse j'allais justement faire l'erreur smile