Comme si de rien n'était

Bonjour,

J'entends souvent qu'on dit "Comme si de rien n'était." Et la préposition "de" dans cette phrase me rend perplexe. Quel est son rôle grammatical? Est-ce correct de dire tout simplement "comme si rien n'était"?

Comme si de rien n'était

L’expression figée comme si de rien n’était « comme si rien ne s’était passé » date du XVIIe s. ; plus d’un auteur la met en italique, la sentant comme familière.
Le Pape […] excommunia les bourgeois de Londres. Ceux-ci […] firent sonner les cloches et célébrer la messe comme si de rien n’était (Maurois, Hist. d’Angl., p. 161). — En italique : Balzac, Urs. Mirouët, IV ; Gide, Journal, 25 oct. 1938.
Certains grammairiens voient dans de rien un sujet, d’autres un attribut. En faveur de la première analyse, la variante, d’ailleurs exceptionnelle et critiquée, °comme si rien n’était : J’ai rendu mes comptes comme si rien n’était (Céline, lettre à ses parents, 1909, dans F. Gibault, Céline, t. I, p. 97). — Autre ex. : P. Benoit, cit. Le Bidois, § 1160.
— R. Martin (Le mot « rien » et ses concurrents en français, P., Klincksieck, 1966) considère que le de sert à indiquer que l’expression doit être prise comme décrivant une situation particulière et non dans le sens « comme si rien n’existait ». Cf. § 1052, a. (de inverseur)

Grevisse

Comme si de rien n'était

Bonjour.

Peut-être  l'expression est-elle une ellipse à syntaxe archaïque  de "comme s'il n'était question de rien"  Ici, la préposition "de" aurait donc le sens de "au sujet de", "à propos de", qu'elle a dans "parler de quelque chose".

Comme si de rien n'était

Merci, Anne et Jehan. smile

Comme si de rien n'était

Je penche aussi pour l'ellipse, mais il peut y en avoir aussi d'autres, "Comme si (rien) de rien n'était."

Comme si de rien n'était

"Rien de rien" est un redoublement expressif  pour renforcer une dénégation: ("Non, rien de rien..." . Supprimer le premier "rien" aurait fait perdre le renforcement expressif. A mon sens, c'est une transformation peu probable.

Comme si de rien n'était

Multinégations d'Édith P.

Comme si de rien n'était

Merci du lien, JSC...  Mais la chanson est très connue. C'est à elle que je pensais en écrivant mon message, tout le monde a dû le deviner. Au fait, sur ton lien, pourquoi ont-il écrit les paroles avec des majuscules à chaque mot ? Ce n'est pas un bon exemple d'orthographe...

Comme si de rien n'était

Bonsoir Jehan,

S'il n'y avait que le problème des majuscules...

Muriel

Comme si de rien n'était

Bonsoir, Muriel.

Effectivement...   Mais il faut dire que je n'avais pas fait défiler les strophes suivantes. Triste défilé !