Étymologie de Philinte

Jehan a écrit :

"Lintel, linteau" (du latin limitaris) a d'abord voulu dire "seuil" en ancien français,

Justement limitaris est un adjectif = relatif aux limites.
Molière n'est pas sans éducation classique.
Même si on attribue le  préfixe Phil-, il reste à trouver un sens au suffixe -inte.
Et pourquoi pas Phi- et -linthe?

À ne pas confondre avec philante. hmm

Étymologie de Philinte

Bonsoir, JSC.

Pourquoi serait-ce "Phi" (qui ne veut rien dire d'évident) avec le suffixe "linte" (qui n'a jamais existé en tant que tel, ni en tant que mot) ?

Molière n'est pas sans éducation classique... Justement ! Pourquoi aurait-il pris comme suffixe une apocope d'un mot populaire à sens bien éloigné du sens de "limite", au lieu d'une apocope du lointain ancêtre latin ?

De plus, pourquoi vouloir absolument trouver un sens à la terminaison -inte, si ce n'est un rôle purement ornemental ?
Il serait intéressant d'analyser d'autres noms de personnages de Molière. On trouverait sans doute d'autres terminaisons tout aussi arbitraires.

Et je n'ai toujours pas compris par quel tour de passe-passe tu glisses d' "aimer" à "trouver", "pousser" ou "traverser"...

Tout cela pour dire que l'hypothèse la plus simple et la plus plausible me semble toujours celle que j'ai énoncée précédemment :

Il ne faut peut-être pas aller chercher midi à quatorze heures.  "Philinte", avec son radical grec "phil-" est simplement "l'ami", avec une terminaison arbitraire "inte" pour l'étoffer un peu et lui donner un faux air de prénom grec, comme Hyacinthe... Si l'on en croit le Littré, le nom de ce personnage est devenu  un nom commun : un philinte : "Nom d'un personnage de la comédie du Misanthrope, et qui est devenu l'appellation de ceux qui demeurent les amis de tout le monde, en acceptant les défauts et les vices de chacun."

Étymologie de Philinte

Les amis (ou confidents) sont importants au théâtre.
Que dire de Philaminte ? est-elle un Philinte féminisé ? (elle est bien peu amicale...)

Étymologie de Philinte

Les amis peu amicaux?
C'est logique quand on ne cherche pas plus de deux heures.

Sans doute Philaminte est un Philinte methol(is)ée.  lol

Es-ce que Molière fait de satire? Ses personnages, sont-ils le reflet des courtisans ou des membres de la famille royale?

15

Étymologie de Philinte

Je suis d'accord avec les remarques de Jehan, mais comme l'étymologie est un mode d'apparentement parmi d'autres, on peut noter l'apparentement de Philinte avec Philaminte, et aussi l'apparentement par opposition dans le couple de mots Philinte Alceste. De part et d'autre d'un axe commun l qui glisse, t qui casse, c et f qui sifflent, les sons a, ai s'opposent aux sons i, in, comme ce qui est ouvert à ce qui est fermé.
Sachant que ces noms paraissent beaucoup plus souvent à la lecture qu'à la représentation où ils sont remplacés par des personnes physiques, il ne faut pas donner une trop grande portée à cette remarque.

Étymologie de Philinte

Bonjour, Putakli.

C'est sûr qu'il ne faut pas aller trop loin dans ce genre d'analyses phonologiques... Il est effectivement assez paradoxal que ce soient les voyelles d'Alceste qui soient "ouvertes", alors qu'il est manifestement le personnage le plus "fermé" des deux.

Remarque récréative : dans les aventures du Petit Nicolas, c'est sans doute par plaisante antiphrase que Goscinny a donné le prénom d'Alceste au meilleur copain de son héros. Alceste est en effet un écolier "qui est très gros et qui mange tout le temps".
Un Alceste qui n'a rien d'un ascète ! tongue

17

Étymologie de Philinte

Jehan a écrit:

Il est effectivement assez paradoxal que ce soient les voyelles d'Alceste qui soient "ouvertes", alors qu'il est manifestement le personnage le plus "fermé" des deux.

Je ne touve pas cela paradoxal, car, en parlant crûment, c'est Alceste qui l'ouvre et Philinte qui la ferme.
Mais, à défaut d'étymologie, la première référence qui me vient à l'esprit pour mettre Alceste sur un pied d'antiquité comme Philinte, c'est Euripide. Elle va même plus loin qu'une simple ressemblance de noms, car à cette époque tout le monde vivait sur l'idée que quand quelqu'un va mourir, un autre peut se sacrifier pour satisfaire les dieux et permettre à l'autre de survivre. Ainsi, Le Msanthrope est, en quelque sorte une reprise du sujet d'Alceste d'Euripide.

Étymologie de Philinte

Putakli a écrit :
Je ne trouve pas cela paradoxal, car, en parlant crûment,
c'est Alceste qui l'ouvre et Philinte qui la ferme.

Jolie pirouette...  smile

N'empêche que le moins ouvert au monde des mondains, le plus fermé et le plus sélectif
en matière de relations sociales, c'est tout de même Alceste. Tout bavard qu'il soit.