Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Bonjour je me présente, je m'appelle Jean, j'ai 16 ans, je suis actuellement en 1ère S et j'ai une sainte horreur des lettres... :S je risque pas d'être le bienvenu ici big_smile.... j'aime bien la langue française mais je crois que ce sont mes profs qui depuis toujours finissent par me rendre allergique à cette matière...
il se trouve justement que ma prof de français nous prend pour des dieux du français alors que ce n'est pas notre section.... on a vraiment à fond de boulot...

j'ai pour lundi prochain une Dissertation à rédiger...
Concernant le rôle que jouent la gestuelle du comédien et les "éléments scéniques" (décors, objets, accessoires, costumes) dans la mise en scène d'une pièce de théâtre. Et surtout :
Dans quelle mesure influencent-ils l'interprétation que l'on peut faire du texte ?

Je ne viens surtout pas ici pour trouver quelqu'un qui va me rédiger tout cru ma Dissertation, j'aimerais juste des conseils, une aide par rapport à la construction du plan, des idées... j'ai eu comme 2 première notes cette année deux 6/20... j'aimerais arriver à remonter ça...

on a comme corpus de texte pour cette Dissertation des passages de "Dom Juan"de Molière,, de "Andromaque" de Racine, du "mariage de Figaro" de beaumarchais,, et "Les chaises" de Ionesco.
De plus, j'ai lu depuis le début de l'année "Lorenzaccio" de Musset, ainsi que "Rhinocéros" de Ionesco.... c'est sur l'ensemble de ces textes que je dois me baser, tirer des citations, apporter des idées...

Mais en fait, c'est surtout par rapport à la construction que j'ai des problèmes, ma prof me parle sans arrêt de mes mauvais fils directeurs, de la construction qui est mal faite, je répète soit-disant les textes que j'étudie...

J'aimerais, si c'est possible, que des gens puissent m'aider sur les différents points à aborder lors de cette dissertation, les idées qui pourraient surgir... car moi je me trouve un peu "perdu" là... je ne vois vraiment pas quoi dire... pour la construction, je sais que j'aurai besoin d'une intro annonçant la problématique, deux partie dans le dévellopement (chacune des deux abordant une opinion différente sur la problématique je suppose...), et enfin une conclusion.... Là où je vais avoir du mal, c'est pour remplir chacune de ces parties, et surtout le faire proprement...

bref j'suis moi-même en train de faire une Dissertation pour expliquer mon problème, j'écris un roman la... donc si il y'a quelqu'un qui se sent de m'aider et donner des conseils ce sera bienvenu!!

merci!


ps: pour les moderateurs, désolé si je suis dans la mauvaise rubrique, je savais pas ou mettre ce sujet...

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Tu es bien sur le bon fil...
Ton sujet n'est pas complet, la première phrase ne veut rien dire. Alors si tu veux de l'aide essaie d'envoyer un énoncé correct !
Et pour ce qui est d'être en S et d'avoir horreur des lettres je te conseille d'abandonner cet état d'esprit qui est selon moi plus basé sur une tradition (ya les matheux et les littéraires) que sur ton goût perso ; le fait que tu aies lu quelques pièces est un bon début ; as-tu apprécié de les lire ? et aussi que tu te soucies de remonter tes notes
Pour ma part soit-disant littéraire c'est aussi un prof de maths que j'ai subi quatre années de suite qui m'a détournée des joies de l'algèbre ; elle n'a pas réussi à me faire détester la géométrie. Depuis quelques années je me suis remise aux maths et ça n'a vraiment rien de contradictoire avec ma passion pour la poésie
Et votre prof de français a raison de vouloir vous faire devenir des experts dans notre belle langue !

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

"Tout est permis au théatre: incarner des personnages, mais aussi matérialiser des angoisses, des présences intérieures. Il est donc non seulement permis, mais recommandé, de faire jouer les accessoires, faire vivre les objets, animer les décors, concrétiser les symboles.
De même que la parole est continuée par le geste, le jeu, la pantomime, qui, au moment où la parole devient insuffisante, se subsitutent à elle, les éléments scéniques matériels peuvent l'amplifier à leur tour"
(Eugène Ionesco "expérience du théatre")

A la lumière de cette citation, des textes du corpus et des pièces que vous avez lues ou vues, vous réfléchirez au rôle joué par la gestuelle du comédien et par les "élements scéniques matériels" (décors, objets, accessoires, costumes) dans la mise en scène d'une pièce de théâtre. Dans quelle mesure influencent-ils l'interprétation que l'on peut faire du texte?

Voilou...
smile

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Je te suggère de commencer par rédiger une intro qui annonce la problèmatique, puisque tu sais que c'est ainsi que ça doit se passer ;-)

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Léah a écrit :

Je te suggère de commencer par rédiger une intro qui annonce la problèmatique, puisque tu sais que c'est ainsi que ça doit se passer ;-)

c'est bien là que je ne sais pas comment formuler.... tout comme le reste..  sad

je sais bien qu'il faut commencer par l'intro  neutral

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Léah a écrit :

Tu es bien sur le bon fil...
Ton sujet n'est pas complet, la première phrase ne veut rien dire. Alors si tu veux de l'aide essaie d'envoyer un énoncé correct !
Et pour ce qui est d'être en S et d'avoir horreur des lettres je te conseille d'abandonner cet état d'esprit qui est selon moi plus basé sur une tradition (ya les matheux et les littéraires) que sur ton goût perso
J'ai quand même le droit de dire que je suis repoussé par le francais... j'ai beaucoup de mal avec tout ce qui est théatre, poésie, dissertations, commentaires composés, etc..... après la langue en elle-même me plait....
; le fait que tu aies lu quelques pièces est un bon début ; as-tu apprécié de les lire ? et aussi que tu te soucies de remonter tes notes
Ba, Lorenzaccio c'était sympa, mise à part la fin en dessous de mes esperances, que je trouve bien vite baclée...
sinon, rhinocéros, je l'ai lu il y a 15 jours, et j'ai du mal à cerner Ionesco, je ne suis pas vraiment attiré par ce type de pièce... les différents personnages répètent tous la même chose à la suite (on dirait que c'est un jeu pour lui...  yikes) et puis, je ne trouve pas la pièce attirante en elle-même, et puis cette caricature de la société...

Pour ma part soit-disant littéraire c'est aussi un prof de maths que j'ai subi quatre années de suite qui m'a détournée des joies de l'algèbre ; elle n'a pas réussi à me faire détester la géométrie. Depuis quelques années je me suis remise aux maths et ça n'a vraiment rien de contradictoire avec ma passion pour la poésie
Et votre prof de français a raison de vouloir vous faire devenir des experts dans notre belle langue !
On est quand même pas censés avoir plus de boulot en français, que en SVT, physiques-chimie, et maths réunis... et d'autant plus du fait qu'on est en S...
et puis ma prof, sur mon dernier commentaire composé fait a la maison, m'a mis 6, car soit disant j'avais recopié ce que j'avais écrit, alors que j'y avais passé mon dimanche, tout seul, avec mes parents pouvant témoigner.... d'autant plus que c'est une pratique fréquente qu'utilise cette prof de faire ça... ca donnerait presque envie de faire quelque chose de volontairement "bof" pour que la prof ne croit pas que cela ne vient pas de moi.... c'est pas très encourageant... ou c'est encore le type de professeur qui donne un lundi un exposé a faire pour le lendemain...

Bref, changement de sujet, je suis pas ici pour être acablé à propos de ma prof, ou bien raconter mon gout des langues, je préfère parler de la discerte que j'ai a fleurir d'ici lundi....

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Si tu ne sais pas comment formuler, personne n'est là pour écrire à ta place, désolée ! Un coup de pouce pour t'aider à formuler, OK, mais encore faut-il partir de quelques idées...
Je te reconnais le droit entier d'être repoussé par les cours de français ; ce qui n'est pas la même chose que d'être repoussé par la lecture et la réflexion perso sur la langue. Faire une dissert dans un cadre scolaire c'est différent de se poser des questions sur un texte pour soi-même, de réfléchir après une lecture de façon informelle. Je t'accorde très volontiers que le CC sur un poème est un exo aberrant !

8

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Bonjour Juanito,

Quelques réflexions qui, je l'espère, te permettront d'avancer.

La problématique pourrait être : Le théâtre doit-il être lu ou être vu ?

Le texte théâtral relève d'une double appartenance :
· comme tout texte il peut être lu,
· mais sa spécificité le destine à être représenté.

Le théâtre est tout autant un texte qu'une représentation. Une pièce n'est pas d'abord faite pour être lue, mais pour être jouée. Il faut aller voir jouer une pièce pour apprécier pleinement ses qualités.
Seule la représentation permet de "voir" les choix de mise en scène (décor, costumes, mise en oeuvre des didascalies), d'"entendre" les émotions véhiculées par le texte.

Dans "ses témoignages sur le théâtre" (1952), Louis Jouvet écrit: "le théâtre ne peut pas être une recherche d'ordre intellectuel, mais plutôt une révélation d'ordre émotionnel"

Bien entendu le théâtre s'appuie sur un texte, support d’informations et d’émotions
· Pour éviter les improvisations
· Pour fixer les intentions du dramaturge : dialogues, didascalies
· Pour rendre compréhensibles une situation, son évolution, les caractères des personnages
· Ce texte peut véhiculer une critique de la société, de travers moraux, des positions politiques, philosophiques de l'auteur.
Le texte est une chance incomparable pour le théâtre
    Il permet un spectacle plus riche, plus complexe. On passe de l'implicite à l'explicite. Compréhension d'une intrigue complexe rendue possible
    Il sert de support aux émotions jouées. Richesse des personnages, complexité de leur caractère.
    Evocation d'une époque et de sa culture plus puissante par l'utilisation de son principal vecteur : le langage

En fait le spectateur se rend à une représentation pour vibrer, rire, se distraire, rêver, bref pour éprouver des émotions.
· Le théâtre est le lieu magique où un texte prend vie.

"le texte théâtral contient-il en lui-même tout ce qui permet de le représenter?"

Une piste que tu peux explorer est celle de la légitime réinterprétation (comme toute lecture) d'une pièce : par exemple, je peux essayer de comprendre Phèdre de Racine par la psychanalyse, grille d'analyse qui n'existait pas lors de sa création.
Une autre est l'indépendance ou l'autonomie du jeu scénique : si je pousse jusqu'à l'absurde, avec le mime par exemple, le texte est inexistant. Pense à la commedia dell'arte et à ses lazzi.
Terme technique de la commedia dell’arte qui désigne des effets ou des jeux de scène comiques. Ces effets sont aussi bien verbaux (dialogues stylisés, jeux de mots, allusions sexuelles) que paraverbaux (effets de timbre), ou encore corporels (mimiques, postures, acrobaties). Chaque acteur possède évidemment certaines spécialités, mais ces effets sont pour nous perdus car les canevas, indiquant la succession des scènes, ne font que les mentionner de manière allusive. Nous savons parfois à quoi correspond tel lazzi, qui porte un nom éclairant; Dominique Biancolelli, le célèbre Arlequin du XVIIIe siècle, écrit par exemple : «[…] nous faisons entre nous le lazzi de ne nous répondre que par monosyllabes», ce qui est suffisamment clair même pour le profane. Mais il n'est pas rare non plus que certains d'entre eux ne signifient pas grand chose à nos yeux; c'est le cas de ceux qu'évoque le comédien italien Perrucci à la fin du siècle : laisse ceci et prends cela, la pèlerine, les amants qui s'agenouillent, l'aigle à deux têtes, jeu de crainte... Il fait la scène des richesses... Il fait le jeu de l'aumône. Dans tous les cas, la référence à ces lazzi montre qu'ils sont considérés comme des unités autonomes de jeu ou de dialogue, que l’acteur pouvait à son gré insérer à tel ou tel moment de la pièce, lorsque la situation s’y prêtait.

Le texte reste essentiel mais insuffisant, parce que les mots ne sont que des succédanés de la réalité et qu'il est nécessaire par définition de les réinterpréter et de les réactualiser.

intérêt du langage verbal et du langage non verbal

Le langage verbal est celui qui est porté par les mots, soit 20 % de notre communication.

Le langage non-verbal est notre gestuelle, nos mimiques, tout ce qui traduit nos émotions et nos pensées profondes. Les 80 % restants.

En fait, tout l'art théâtral va consister à renforcer les propos par un jeu scénique ou au contraire à les mettre en opposition : par ex. Tartuffe joue sur les singeries du faux dévot par amplification caricaturale ou par opposition hypocrite…

Le théâtre, qui est d'abord représentation, a besoin des deux langages pour exister. Le langage non verbal est celui qui, par la magie de l'acteur, donne vie à un texte, l'incarne concrètement.

Il reste toujours une importante part de liberté pour le metteur en scène. Alors qu'existent des contraintes plus ou moins explicites : les didascalies, le texte… Jouer une pièce de théâtre, c'est toujours interpréter, d'ailleurs les acteurs sont parfois appelés interprètes…

Le théâtre devient donc le lieu magique où des mots, un texte prennent vie grâce à la collaboration d'un auteur, d'un metteur en scène, d'acteurs, d'un public… Par essence, le théâtre est un univers virtuel (celui des mots) actualisés par le corps des acteurs et le travail des décorateurs et costumiers…

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Je te remercie Jean-Luc pour ton message.
En effet ton texte va pouvoir m'aider, tant niveaux citations que idées (j'ai tout de même oublié de citer que j'ai lu Tartuffe et Ruy Blas l'année dernière).
Je ne suis pas certain, en revanche, que ma professeur aprécie un changement de problématique, car le sujet de la dissertation n'en est pas vraiment un, mais c'est là que je me demande si il est possible pour moi de transformer ceci:

"A la lumière de cette citation, des textes du corpus et des pièces que vous avez lues ou vues, vous réfléchirez au rôle joué par la gestuelle du comédien et par les "élements scéniques matériels" (décors, objets, accessoires, costumes) dans la mise en scène d'une pièce de théâtre. Dans quelle mesure influencent-ils l'interprétation que l'on peut faire du texte?"

en ceci:

"Le théâtre doit-il être lu ou être vu ?"

Si c'est le cas, la construction de la Dissertation est différente, car je dois alors argumenter deux parties ayant une opinion contraire sur la problématique, mais dans le cas de ce sujet, il me parait difficile de trouver beaucoup d'arguments qui encouragent la lecture d'une pièce de théatre et non sa mise en scène, comme tu viens de le dire, une pièce de théatre est faite pour être vue, entendue, avant tout.....

10

Dans quelle mesure la gestuelle et les éléments scéniques influencent-ils l'interprétation du texte ?

Bonsoir Juanito,

Je ne suis pas sûr qu'il faille changer de problématique.
Je t'ai indiqué celle-là pour te permettre d'élargir ta réflexion.
En outre le changement de problématique va te faire passer d'un plan thématique à un plan dialectique.
La première te demandait seulement de montrer comment gestuelle, décors... venaient renforcer, voire renouveler un texte.
La seconde t'invite à réfléchir sur la prédominance du texte.
Est-ce clair ?

Si tu cherches des arguments en faveur de la lecture, en voilà quelques-uns :

Une lecture attentive avant une représentation est recommandée
· Pour bien se repérer dans des intrigues complexes,
· Pour prendre connaissance des directives scéniques (didascalies), des déclarations préliminaires d'un auteur (son projet dans les préfaces notamment),
· Pour analyser des passages clés, le caractère de personnages,
· Pour imaginer sa propre mise en scène et comparer avec les choix retenus lors de la représentation,
· Pour retrouver ses souvenirs lors d'une relecture ultérieure...
Certains écrivains romantiques ont pu composer des pièces pour être lues (Musset avec son "théâtre dans un fauteuil" par ex. ou Hugo avec le Théâtre en liberté).