Cohen, Belle du Seigneur

Bonjour,

Je vois souvent dans des magazines les éloges de "Belle du seigneur" d'Albert Cohen. J'ai souvent eu envie de lire ce livre, mais jusqu'à maintenant sa taille m'a toujours fait renoncé... Je sais c'est idiot...

Je souhaiterais donc avoir votre avis : avez-vous aimé? Pas aimé? Trop long? Longueur pas gênante?

Merci d'avance à ceux qui auront la gentillesse de me répondre.

Cohen, Belle du Seigneur

C'est vrai que Belle du Seigneur peut faire peur au premier abord par sa longueur.
Mais c'est un livre que je te conseillerais tout de même, parce que j'ai eu la même hésitation que toi, et je n'ai pas regretté de l'avoir lu.
D'abord parce que c'est un livre un peu en marge des oeuvres "classiques", ultra rebattues, qui plaît beaucoup aux professeurs, qui sont contents de voir que leurs élèves lisent autre chose que Madame Bovary et Le Rouge et le Noir et parce que c'est un roman qui n'est pas dépourvu d'humour.
Tout simplement aussi, je te le conseillerais parce qu'il est très original quant au style et à la narration et qu'il sort des sentiers battus sur ce point également.
Cependant, il est dfficile de conseiller un livre à qqn qu'on ne connaît pas, alors le meilleur juge c'est encore mieux toi-même !

Cohen, Belle du Seigneur

Merci pour ta réponse.
Je pense que je vais me laisser convaincre, puisque je n'entends que des compliments sur ce livre...

4

Cohen, Belle du Seigneur

C'est un livre géniale mais extrèmement dur à lire de part son style , sa longueur , sa repetititon , ses deux cents premières pages très difficiles .
Mais l'histoire est magnifique , j'aime aussi beaucoup la vision bureaucratique de l'entrepreise de l'auteur .

Le seul bémol : Beaucoup de passages ecrits sans aucune ponctuation ( passages où le personnage pense ) , c'est insupportable .

Donc livre à conseiller , mais faut s'accrocher

Cohen, Belle du Seigneur

Merci aux personnes qui m'avaient conseillé Belle du Seigneur... Je viens de finir la lecture de ce très beau livre, et je ne regrette pas de m'y être plongée.
Alors à mon tour je vous conseille de ne pas vous laisser impressionner par la grosseur de ce roman. Quand on le lit, on oublie vite sa taille tellement il est passionnant et bien écrit.
Histoire d'amour et en même temps critique des histoires d'amour, plein d'ironie, Belle du Seigneur est un roman dont la lecture laisse des traces.

6

Cohen, Belle du Seigneur

Du même auteur, le livre Mangeclous vaut le détour.

Cohen, Belle du Seigneur

Bonjour,

Je suis en train de lire ce chef d'œuvre. J'adore. Pour le moment, l'histoire ne me plait pas plus que ça au fond, quoique j'ai lu le résumé avant et que la fin semble intéressante. (J'en suis à un peu plus de la moitié, Ariane attend Solal et Didi veut lui faire une surprise en rentrant plus tôt que prévue). Mais j'adore le style, c'est magique, magnifique. J'aime aussi les personnage, pas banals mais réalistes, Monsieur Deume est plutôt attachant je trouve (sans doute est-ce le plus "normal" de tous, d'ailleurs).
Enfin, je n'ai jamais pris autant de plaisir à dévorer un livre, au départ ce pavé m'effrayait un peu, mais je dois dire que je ne vois pas les pages passer.
J'aime j'aime j'aime, comme je n'ai jamais aimé un livre, vraiment.

Enfin bref, je me demandais à quel mouvement appartient Cohen, ou du moins pour cette œuvre ?
Et comment ça s'appelle le procédé (ou que sais-je) utilisé lorsqu'Ariane est dans son bain (par exemple) et que l'on a affaire à toutes ses réflexions, et qu'il n'y a pas même de ponctuation ? Je sais qu'en anglais on nomme cela "Stream of consciousness" mais en français je n'en ai pas la moindre idée !

Sinon, quelle est l'origine de Cohen ? Grec ? Non, parce qu'apparemment il est né en Grèce, à passé son enfance en France, puis en Suisse, à travaillé en Angleterre et a passé la fin de sa vie en suisse il me semble, du coup je ne sais pas trop... ?

8 (Édité par Delia 31/05/2012 à 00:35)

Cohen, Belle du Seigneur

Albert Cohen, comme son nom l'indique, descend d'Aaron, le frère de Moïse.
Cela peut sembler légendaire et folklorique, mais c'est ainsi : les Cohen, Coen, Kohn, Kahn... sont considérés comme descendants d'Aaron.
Albert Cohen est né à Salonique, sa famille s'est installée à Marseille où il a suivi les cours du Lycée Thiers. Il s'y est lié à Marcel Pagnol.
Il est devenu fonctionnaire international à la S.D.N, la Société des Nations, l'ancêtre de l'ONU, dont il dépeint férocement l'impuissance.
Vivant à Genève, il a obtenu la nationalité suisse.
(Tous ces renseignements figurent sur Wikipédia.)

Le lecteur fait la connaissance de Solal dans Solal (des passages entiers ont été repris dans Belle du Seigneur, d'où une curieuse impression de bégayer...). Il le retrouve dans Mangeclous et les Valeureux.

Enfin bref, je me demandais à quel mouvement appartient Cohen, ou du moins pour cette œuvre ?

Ah, les mouvements ! les fameux mouvements... Ce sont des repères, ces mouvements, et les grands auteurs ne relèvent d'aucun mouvement.
Belle du Seigneur vient après le nouveau roman, et ne lui doit rien ou pas grand-chose. Une certaine liberté dans la narration, la restitution du flux de conscience qu'on trouve déjà dans Proust.
Cohen appartient au mouvement des romanciers qui font tourner les pages !

9

Cohen, Belle du Seigneur

Belle du Seigneur Aah! j'ai pensé plusieurs fois à l'acheter mais en vain ! Ce qui me donne envie de le lire c'est d'avoir vu ou plutôt entendu vers décembre 2010 sur la 5  à la grande librairie un passage de ce bouquin et ça m'avait beaucoup plu !

Delia a écrit :

Cohen appartient au mouvement des romanciers qui font tourner les pages !

J'aime beaucoup cette phrase ! smile Elle est...réaliste
Néanmoins en tant encore seulement lycéenne j'ai du mal à comprendre votre point de vu sur le fait que de classer les auteurs ne sont que des repères. Sur un certains point oui cela nous aide beaucoup, mais je ne pense pas que les mouvements n'ont été"inventés" que pour nous, je sais très bien que certains n'ont été qualifiés que bien après leur existence comme c'est le cas il me semble pour le mouvement baroque et que certains auteurs comme vous l'avez dit je crois ailleurs sur le forum sont un mouvement à eux même. Mais je pense également qu'un auteur s'inspire de son époque, de sa société qui  changent tous deux au cours du temps et ainsi donc que différents auteurs d'une même époque ne peuvent que partager certaines opinions,manières d'écrire afin de mieux toucher les lecteurs qui vivent dans leur siècle = création d'un mouvement.

Cohen, Belle du Seigneur

différents auteurs d'une même époque ne peuvent que partager certaines opinions,manières d'écrire afin de mieux toucher les lecteurs qui vivent dans leur siècle

C'est ce qu'il nous semble avec le recul du temps, mais c'est une illusion d'optique.

Certains auteurs se regroupent en écoles (c'est ainsi que l'on nommait les mouvements quand je faisais mes propres études) : la Pléïade, les Romantiques, les Naturalistes, les Surréalistes, le Nouveau Roman.
Ils commencent généralement par un manifeste (Défense et Illustration de la langue française, Préface de Cromwell, le Roman expérimental de Zola) et passent aux œuvres.
D'autres font les œuvres, et c'est ensuite que les critiques remarquent les convergences : ainsi du classicisme.

Les auteurs d'une même époque ne partagent pas forcément les mêmes idées. Nous avons tendance à regrouper Voltaire, Diderot, Marivaux et Rousseau sous la rubrique auteurs des Lumières. Voltaire a dénoncé Rousseau à la censure et l'a fait chasser de France tandis que Marivaux, dans ses journaux, multipliait les attaques contre les philosophes. Il serait bien étonné d'apprendre qu'il appartient à leur mouvement !

Il n'est pas mauvais, il est même bon, de connaitre l'histoire de la littérature et son évolution. Mais vouloir rattacher tout auteur à un mouvement, c'est pousser loin le goût de l'étiquetage.