Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Bonjour ,

J'ai un commentaire a faire sur le supplement au voyage de Bougainville , a propos du dialogue philosophique . J'aurai besoin d'aide s'il vou plait  . Une des mes trois parties va concerner les 3codes , codes naturel , religieux , et social . J'ai  deja fait des recherches mais ca ne m'a pas vraiment aidé ..

Donc j'aurai voulu savoir  si je pouvais parler de cela sachant que mon commentaire concerne le dialogue philosophique , et sinon avez vous quelques idées pour moi ?

Merci d'avances'il vous plait , c'est tres urgent

2

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Bonjour Etoille,

Dans le Supplément, tu as plusieurs structures discursives :
Entre A et B,
entre Orou et l'aumônier...

Ensuite ton idée d'aborder les trois codes est fondée car le Supplément traite de morale sexuelle. Le point de vue de Diderot surgit des échanges verbaux entre les protagonistes.

Je te joins quelques aspects des thèses de Diderot trouvés sur internet :

La liberté sexuelle
La liberté des moeurs tahitiennes s'impose d'emblée ; elle apparaît des le premier chapitre quand B rappelle le comportement d'Aotourou qui s'apprête à "faire la politesse d'Otaiti" à toutes les femmes qu'il croise. C'est ensuite le vieillard qui décrit avec précision les moeurs de Tahiti, la sexualité omniprésente des individus et son caractère public. L'accueil qu'Ourou réserve à l'aumônier relève de la même liberté puisqu'il offre ses filles et sa femme. Ce point nourrit l'essentiel de l'entretien des deux personnages : l’aumônier refuse une liberté sexuelle qu'il voit comme tentation, mais, après une première nuit passée avec une des filles il passe les suivantes avec les autres femmes de la famille, y compris, "par honnêteté" p80 avec la femme d'Orou elle même.

La négation de la propriété
Si les Tahitiens connaissent une telle liberté dans leur sexualité c'est qu'ils refusent toute propriété d'un être humain sur un autre. Mari et femme ne s'appartiennent pas et peuvent se séparer quand bon leur semble. L'échange entre l'aumônier et Orou présente cette séparation comme logique et la plus naturelle : Orou définit le mariage tahitien comme "le consentement d'habiter une même cabane et de coucher dans un même lit, tant [qu'ils s'y trouvent] bien" autrement dit comme un consentement temporaire. Cette conception du mariage s'appuie sur le principe fondamental selon lequel aucun être humain ne peut être "la propriété d'un être semblable à lui". Par comparaison, le mariage dans l'Europe civilisée apparaît comme un esclavage.

II/ Une critique de la civilisation

Une sexualité civilisée ?
La sexualité est donc le moment d'une virulente critique de la prétendue civilisation ; les moeurs sexuelles européennes évoquées par l'aumônier paraissent bien inférieures à la liberté tahitienne. La sexualité civilisée est marqué par l'interdit et la culpabilité, soumise à une série de règles et de codes qui la briment. Lorsque A demande si mariage, galanterie, coquetterie, constance, fidélité, jalousie et pudeur sont naturels ou culturels, B distingue implicitement deux cas : les trois 1er sont naturels mais pas tels que les conçoit la civilisation ( la définition du mariage par B rapproche de celle donnée par Orou. En revanche les 4 suivants relèvent les lois morales culturelles sans rapport avec la nature de la sexualité Ils se fondent sur un droit de propriété inique de l'homme sur la femme. "Aussitôt que la femme .... imaginaires"

Fonction de la sexualité dans le Supplément
Le rôle se trouve explicité: la sexualité apparaît comme naturalisation de la culture puisque des représentations morales sont attachées à la sexualité sans avoir de rapport naturel avec elle. La diabolisation de la sexualité par la civilisation se manifeste dans les maladies vénériennes que les Tahitiennes ignoraient mais que la civilisation leur a transmises. Marquée par des interdits absurdes et infondés, la sexualité devient une maladie.

III/ La sexualité productive

La procréation plutôt que le plaisir.
Pour autant il ne faut pas faire de Diderot le défenseur d'une sexualité libre tournée vers le plaisir. Il n'évoque jamais la sexualité comme une simple jouissance mais comme le moyen de perpétuer la race humaine : dans le Supplément la sexualité double ainsi une fonction procréatrice. Cela apparaît d'ailleurs comme la condition nécessaire à la promotion d'une naturalité de la sexualité naturelle parce que l'instinct naturel pousse l'homme à assurer la survie de son espèce. Ainsi considérée la sexualité devient un devoir que la nature impose à l'homme.

Natalisme et eugénisme

La sexualité apparaît alors comme le moyen politique d'une expansion et d'une amélioration de la population. L'argument nataliste apparaît en effet à de nombreux moments notamment chez Orou qui conseille à l'Europe civilisée de redonner à la sexualité sa dimension naturelle. Les femmes stériles sont d'ailleurs des reprouvées à Tahiti.

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Merci pour ta reponse , je 'ai pas eu le temps de passer voir

Mais je ne comprend pas vraiment ce q'uest le code social et code naturel .
suis je obligé de parler dela morale sexuelle ?

Parce que je ne sais pas s'il ya un rapport avec le dialogue philosophique.

4

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Bonjour Etoile,

Le code en matière de droit est un ensemble de lois ou de règles régissant un domaine de la vie sociale. En France, tu as un code civil, un code pénal... Il se trouve que le Supplément confronte trois ensembles de règles à propos de la morale sexuelle.

Après, c'est à toi de voir.

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Bonjour ,

Je commence peu a peu a comprendre , mais j'ai toujours un probleme , c'est que je ne vois pas le rapport en tre le code civil et la morale sexuelle .

Le code naturel et le code religieux je vois a peu pres .

6

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Bonjour,

Le code civil est un équivalent du code social : la société émet des règles encadrant l'activité sexuelle des individus, en légiférant sur le mariage, la filiation, la famille...

Regarde l'apologue concernant Polly Baker.

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Je vais tout de suite relire l'episode de Polly Baker ,
donc d'apres ce que j'ai compris , je dois sur m'appuyer sur  l'apologue pour parler du code civil ?

8

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Pas sur l'apologue, mais sur cet apologue en particulier...

Diderot, Supplément au voyage de Bougainville - Commentaire à propos du dialogue philosophique

Oui oui c'est ce que j'avais compris.  smileAlors en fait pour le code civil je dois m'appuyer sur l'episode de Polly Baker ,
Porur le code religieux , sur l'entretient  de l'Aumonier et Orou
Pour le code de la nature  ? sur l'episode avec le vieillard ?est ce que c'est bon ?