Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Cela, pronom démonstratif, remplace simplement "toutes les raisons énumérées pour lesquelles on la dénomme PCR"
C'est parce que sa mère lui avait fait ce petit chaperon rouge, etc
Cela est CC de cause de être (c'est pourquoi ? pour CELA, pour toutes ces raisons) (déjà dit, page 1  lol

22

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

ooops...
merci!!!

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Cette particule encadrante n'est-elle pas ce que l'on nommait autrefois:
"explétif"?

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Bonsoir, Lebeau !

A ma connaissance, le mot "explétif" n'est utilisé que pour les termes qui, dans un énoncé, sont vides de sens :
* Je crains qu'il NE pleuve.
* La ville DE Bruxelles.

Ce n'est pas le cas pour l'introducteur "c'est... qui / que" : dans sa globalité, il signifie la mise en emphase (par extraction) d'un des termes de l'énoncé. Sans lui, cette manipulation syntaxique n'est pas possible ; il est donc porteur de sens ; par conséquent, il n'est pas explétif.

25

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Merci pour toute clarification sur la fonction des termes soulignés + itallique:

- un vaste programme = [épithète]

- je trouve ce programme vaste = [attribut du COD "programme"]

- ce programme vaste = [épithète] ?

Si oui, pourquoi? si non, pourquoi?

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Bonjour Bismart…


Un adjetif qualificatif directement mis en relation avec le substantif qu'il qualifie est appelé épithète. Aucun problème.

- je trouve ce programme vaste = [attribut du COD "programme"]

Tout-à-fait d'accord. Pour moi, cette phrase est une réduction d'une tournure utilisant une proposition infinitive: si on tourne "à la latine", cela donne: "Je trouve ("pense") ce programme être vaste.", où vaste est attribut du sujet "programme", relié par la copule ("être").
Quand on "réduit" en utilisant la forme très synthétique "Je trouve ce programme vaste.", on ne ressent plus vraiment la proposition infinitive elliptique comme telle, mais elle existe toujours, je pense. L'ellipse de la copule ne la supprime pas pour autant, et c'est pour cela que l'adjectif et le nom ne sont pas directement mis en relation; on ne peut pas parler d'épithète ici.


À bientôt…

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

On peut aussi formuler
Je trouve que ce programme est vaste

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

En effet, mais je ne pense pas qu'on passe vraiment de "Je pense qu'il est vaste." à "Je le pense être vaste.". (Mais c'est bien le stricte équivalent, sous forme de conjonctive.)
Pour illustrer, on pourrait dire: "Certes, je savais le programme de première "L" être vaste, mais pas à ce point!". La phrase n'est peut-être pas un modèle d'élégance, mais - Bof! - après tout, elle ne choque pas, je crois. C'est une véritable tournure "à la latine", traduisible mot-à-mot.
À noter qu'il existait déjà, en latin, de telles formes avec ellipse de la copule, comme chacun le sait: sujet + verbe de phrase exprimant déclaration ou opinion ou connaissance + nom à l'accusatif + adjectif à l'accusatif.

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Oui la phrase à l'infinitif est un peu longuette, mais rend bien compte de "je trouve ce programme vaste"

Analyse de "cela" et de "que" dans la phrase "c'est pour cela qu'on la surnommait le petit chaperon rouge"

Lorsque l'attribut du COD est nettement plus court que le COD, une inversion est au minimum souhaitable :
* On appelle DANSE (attribut) l'ensemble des mouvements qu'exécutent l'un vis-à-vis de l'autre deux anthropophages de sexe différent pour exprimer qu'ils voudraient bien goûter l'un à l'autre. (Marcel Achard)

L'inversion permet aussi de lever une équivoque :
* J'ai trouvé ce gadget bidonnant. (Epithète ou attribut ?)
* J'ai trouvé bidonnant ce gadget. (Attribut)