11

Le Dasein (Martin Heidegger)

Très pédagogique, très éclairant! A te lire je comprends que je n'aurai jamais ma place à un cours de philosophie. Il faut faire partie de la secte.

12 (Édité par Spartacus 22/09/2012 à 11:08)

Le Dasein (Martin Heidegger)

Je n'arrive pas à savoir si ton message est ou non du foutage de gueule...
"Très pédagogique, très éclairant..." je crois être -malheureusement- aux antipodes de ça.
Je trouve aussi bien déplorable mes réponses à tes questions (pertinentes et touchant à bon nombre de choses primordiales chez Heidegger) et bien trop peu développées mais c'est un début...

13

Le Dasein (Martin Heidegger)

Non ne t'excuse pas. En fin de compte ce qui est méprisable et vain, c'est ma prétention à vouloir comprendre ce qui me sera inexorablement hermétique. La transmission des connaissances a ses propres limites. Nul doute que notre société nous berce d'illusions en nous rendant accessibles les oeuvres maîtresses car, quelles que puissent être ses ressources intellectuelles et son désir ardent d'apprendre, l'élève restera médiocre sans l'enseignement d'un professeur pour le guider. Au mieux, seuls face au texte, ses oeuvres nous sont opaques, au pire nous croyons les comprendre alors que nous en modifions le sens.

14 (Édité par Leihe 22/09/2012 à 16:12)

Le Dasein (Martin Heidegger)

Être et temps n'est pas une Bible et Heidegger n'a pas grand chose d'un Dieu de sagesse et d'intelligence pure.

Nul doute que notre société nous berce d'illusions en nous rendant accessibles les œuvres maîtresses car, quelles que puissent être ses ressources intellectuelles et son désir ardent d'apprendre, l'élève restera médiocre sans l'enseignement d'un professeur pour le guider. Au mieux, seuls face au texte, ses œuvres nous sont opaques, au pire nous croyons les comprendre alors que nous en modifions le sens.

La société ne fait pas grand chose à l'affaire : des hommes écrivent des livres qui sont publiés. La valeur des textes que nous recevons n'implique pas que nous soyons béatement en admiration devant eux et ils ne sont pas parole d’Évangiles. Le monde n'est pas coupé en deux avec d'un côté les élèves et de l'autre les professeurs (même si Heidegger aurait sans doute apprécié l'idée big_smile ). La philosophie n'est pas un savoir que l'on détient ou que l'on ne détient pas... et, si elle est une secte, ce n'est que sous l'impulsion des pédants ou des prétentieux qui croient pouvoir dominer leur monde avec de belles envolées conceptuelles sans fond ni forme.

15 (Édité par terpnoslogos 22/09/2012 à 18:36)

Le Dasein (Martin Heidegger)

Personnellement je serais bien incapable de prétendre que tel ou tel philosophe, surtout s'il est reconnu par ses pairs, a élaboré de "belles envolées conceptuelles sans fond ni forme". Pensiez-vous  à Heidegger en disant cela?J'ai le sentiment que celui qui émet un jugement aussi abrupt, celui-là est vraiment pédant et prétentieux!
Il n'est pas question ici de "la valeur" du texte, ni d'idolâtrer leurs auteurs en se prosternant devant le grand totem de la connaissance! Pourquoi vouloir absolument caricaturer en employant un lexique religieux? Qui donc ici conduit sa pensée comme un conducteur de bulldozer?
Sans même  parler de scolastique médiévale, toute oeuvre, à mon sens, a besoin de médiateurs. Et la "transmission du savoir" n'est pas un gros mot. Elle ne prive en aucune manière celui qui reçoit de la faculté de critiquer ce savoir, bien entendu.

16 (Édité par Leihe 22/09/2012 à 18:05)

Le Dasein (Martin Heidegger)

Je ne pensais pas qu'à Heidegger. C'est vrai qu'il était reconnu par ses pairs de l'Université de Fribourg en 1933...
Il n'était pas besoin de caricaturer votre propos qui était déjà caricatural. Je ne vais pas me battre perpétuellement contre des hommes-moulins.

Amen.

(ma prière du soir)

En passant, la citation d'Héraclite est une erreur de traduction. Pierre Hadot a écrit un livre très intéressant là-dessus - et sur la philosophie du Voile d'Isis qui a résulté de cette erreur de traduction.

La différence entre les deux est identitaire.

Je dirais plutôt qu'elle elle est procédurale. Du moins, surement pas identitaire : c'est assez contradictoire avec la psalmodie heideggerienne.

Re-Amen.

Edit : C'est une facilité qui semble assez répandue de traiter celui d'en face de "prétentieux" quand on n'est pas capable de lui répondre sur un autre registre. C'est assez fatiguant et désespérant.

17

Le Dasein (Martin Heidegger)

Leihe a écrit :

C'est assez fatiguant et désespérant.

Que voulez-vous, c'est le sort de tous ceux qui volent bien au-dessus de notre lie. 
N'ayez le coeur contre nous endurci... wink

Le Dasein (Martin Heidegger)

J'interroge l'Être, moi, Monsieur !

19

Le Dasein (Martin Heidegger)

J'ai plusieurs siècles de retard  tongue !

Ce qui m'intéressait chez Heidegger, c'était avant tout son positionnement vis-à-vis des penseurs pré-platoniciens. Son "introduction à la métaphysique" était un petit détour dans mes lectures.

En tout cas merci pour l'indication: "le voile d'Isis" de Pierre Hadot, voilà ce que je cherchais !

Le Dasein (Martin Heidegger)

terpnoslogos a écrit :

Ce qui m'intéressait chez Heidegger, c'était avant tout son positionnement vis-à-vis des penseurs pré-platoniciens.

Le livre de M. Zarader, Heidegger et les paroles de l'origine, analyse avec une remarquable clarté son rapport aux pré-platoniciens, sans jargon inutile.