Accord du participe passé - Les années que vous avez vécu / vécues

Bonsoir

Il s'agit de distinguer les compléments circonstanciels du verbe "vivre" et les compléments d'objet direct du même verbe.   Quelqu'un pourrait-il m'expliquer de manière convaincante comment faire, au vu des citations suivantes?

Cordialement et respectueusement.


CAS DE NON-ACCORD

Évidemment il veut faire coïncider l'âge des premiers hommes avec l'âge reconnu nécessaire pour la génération, toutefois sans préjudice du nombre total des années qu'ils ont vécu (St-Augustin, La Cité de Dieu, traduction de René de Ceriziers, 1655)

Oui, c’est moi qui voudrais effacer de ma vie Les jours que j’ai vécu sans vous avoir servie (Corneille, Le Menteur, Acte III, scène 5)

Ah ! c’est alors que le pécheur accablé, effrayé de son aveuglement et de sa méprise, ne trouvant plus qu’un grand vide dans une vie que le monde seul a toute occupée ; voyant qu’il n’a pas encore commencé à vivre après une longue suite d’années qu’il a vécu ; laissant peut-être les histoires remplies de ses actions , les monuments publics chargés des événements de sa vie, le monde plein du bruit de son nom, et ne laissant rien qui mérite d’être écrit dans le livre de l’éternité, et qui puisse le suivre devant Dieu : c’est alors qu’il commence, mais trop tard, à se tenir à lui-même un langage que nous avons souvent entendu : Je n’ai donc vécu que pour la vanité ? (Massillon, Sermon sur la mort du pécheur, et la mort du juste)

Mais, au mois d'août passé, cette oppression ayant augmenté, les médecins décidèrent qu'il était attaqué d'une hydropisie de poitrine. Les six dernières semaines qu'il a vécu, il [Charles-Louis de La Fontaine, frère de la personne qui écrit] a souffert des douleurs affreuses, avec une patience dont la connaissance de son caractère ne permettait pas de croire qu’il fut capable.  (lettre d’une petite-fille du fabuliste La Fontaine, rapportée dans le Voyage à Rennes-les-Bains, d’Auguste de Labouisse-Rochefort, 1832)

Enfin, après trois mois de résistance, la grâce de Dieu opéra en elle [la Sœur Le Vavasseur] une conversion pleine et entière : telle qu’elle a été sans aucun retour pendant vingt-cinq ans qu’elle a vécu parmi nous  (lettre citée dans les Mémoires historiques sur l’abbaye de Port-Royal des Champs, par Pierre Guilbert, 1756)

Puisse le ciel, qui lit dans mon cœur éperdu, Ajouter à vos jours ceux que j’aurais vécu ! (Nivelle de La Chaussée, la Gouvernante, Acte V, scène 4, 1747)

Je regrette les nombreuses années que j’ai vécu sans pouvoir m’instruire (De Marignan, Éclaircissements sur la musique du Devin du village)

Tout ce que je puis assurer, c'est que pendant six mois que j'ai vécu au Kaire , j'ai interrogé avec soin ceux de nos Négocians et des Marchands Chrétiens à qui une longue résidence et un esprit sage m’ont paru donner un témoignage plus authentique. (Volney, Voyage en Syrie et en Égypte, chapitre 8)

J'ai donc retrouvé, grâce à vous, cette sainte chose perdue, qu'on appelle un anniversaire ! Pendant dix ans que j'ai vécu loin de vous, j'avais oublié ce que c'était. (A. Dumas, Le Marbrier, Acte II, scène 1)

Si de l’année de sa mort on ôte l’année de sa naissance, on aura le nombre des années qu'il a vécu. (Didier Grégoire Trincano, Traité complet d’arithmétique à l‘usage de l’Ecole militaire, 1781)

Un autre étalera son sale capuchon, si usé et si gras, qu’un matelot dédaignerait de s’en couvrir ; un autre, les onze lustres qu’il a vécu cloué au même lieu. (Nisard, Érasme, dans la Revue des Deux Mondes, 1835)

Les jours que nous avons vécu ont rendu difficiles les études de littérature comparée. (Revue d’histoire littéraire de la France, 1920)

Durant les dix années qu’elle avait vécu dans ce pensionnat, Madge n’était venue qu’une fois passer ses vacances à la ferme (P. Benoît, La Dame de l’Ouest)

Et la richesse de cette histoire exprime celle de notre vie intérieure plutôt que le nombre des années que nous avons vécu (Olivier Messiaen, Traité de rythme, de couleur et d’ornithologie, 1996)

CAS D'ACCORD

Donc, mes Frères, en faisant même tous vos efforts pour satisfaire à la justice de Dieu, les grâces que l’Église vous accorde encore en ce temps, vous seront infiniment utiles ; vous y trouverez cette égalité de réparation à laquelle vous n’auriez jamais su vous-même atteindre ; vous y verrez remplie, par l’abondance des mérites qu’elle vous applique, cette distance infinie que vos crimes avaient mise entre le Seigneur et vous, et que des siècles de pénitence, quand vous les auriez vécus, n'auraient pu remplir eux-mêmes. (Massillon, Instruction sur le jubilé)

Mais alors je n'allais pas plus loin : je ne sentais pas ma profonde parenté avec mon grand-père. Il faut du temps pour que nous discernions le fond de notre être. À cette heure, la reconnaissance est complète; je ne me distingue pas de ceux qui me précédèrent dans ma famille, et certainement leurs meilleurs moments me sont plus proches qu'un grand nombre des jours et des années que j'ai vécus et qui ne m’inspirent que l’indifférence la plus dégoûtée (Maurice Barrès, Préface aux Souvenirs d’un officier de la Grande-Armée de Jean-Baptiste Barrès)

Comme on ramène tout à soi, je me remémore ce que j'ai écrit durant ces vingt années que j'ai vécues de plus que Barrès.  Ce sont les meilleures, sinon pour la création romanesque, du moins pour le témoignage (François Mauriac, Bloc-notes, 1965)

Il est médecin, il ne s'est jamais marié. Et certes, tant d'années qu'ils ont vécues sous le même toit ont fait grandir entre Clémence et lui une affection paisible et forte. Mais pour elle il reste le maître, un homme qui aime les longs silences, et qui souvent demeure très loin au moment même où il semble écouter (Genevoix, Rroû)

Rappelle-toi les temps que nous avons vécus jusqu'à maintenant; que nous vivons encore aujourd'hui 3 septembre 1939 par la force acquise et aussi parce que tout commence, mais que rien n'est encore commencé, ni la guerre ni les suites de la guerre. (Giono, L’Oiseau bagué)

Vingt ans que nous avons vécus : 1939-1961 (titre d’un livre d’André Rossel)

Cette journée du 9 juin, je l’ai vécue dans la détresse (Henry  Bordeaux, Tuilette)

Je t'ai appelé mon frère de lait en souvenir de cette vie commune, très douce et agréable, que nous avons vécue ensemble à l'Académie de Chartres sous notre vénérable Socrate ; tu n'étais alors qu'un adolescent et j'étais ton aîné. (Piere Riché, Écoles et enseignement dans le haut moyen-âge, 1999)

Dans un entretien datant de la fin des années 1980, Vaclav Havel fait un compte-rendu du Printemps de Prague dans lequel il évoque en particulier la semaine de résistance civile qu’il a vécue en août 1968 dans la ville de Liberec (article dans Cultures et pratiques participatives, 2007)