1

Jacques Roubaud, Le Lombric

bonjour à tous!

je doit faire un commentaire sur le lombric de roubaud voici le poème:

le lombric

Dans la nuit parfumée aux herbes de Provence,
le lombric se réveille et bâille sous le sol,
étirant ses anneaux au sein des mottes molles
il les mâche, digère et fore avec conscience.

il travaille, il laboure en vrai lombric de France
comme, avant lui, ses père et grand-père ; son rôle,
il le connaît. Il meurt. La terre prend l'obole
de son corps. Aérée, elle reprend confiance.

Le poète, vois-tu, est comme un ver de terre
il laboure les mots, qui sont comme un grand champ
où les hommes récoltent les denrées langagières;

mais la terre s'épuise à l'effort incessant !
sans le poète lombric et l'air qu'il lui apporte
le monde étoufferait sous les paroles mortes.


Jacques Roubaud,
les Animaux de tout le monde.

je voulais savoir si mon plan était bon:

I- la ressemblance poète lombric
1- travail ressemblant
2-humour / comparaison

II- la nécessité du travail du poète
1- vocabulaire du language
2-pédagogie

merci d'avance

Jacques Roubaud, Le Lombric

Oui c'est plausible
Tu peux utiliser le mot allégorie (pour le lombric)
Par contre, je ne vois pas de didactique dans ce poème (amusant, mais pas seulement)

Jacques Roubaud, Le Lombric

Bonjour,
J'ai moi aussi un commentaire à réaliser sur ce sujet. J'avais pensé à un plan :
I Un poème didactique
- Comparaison avec le lombric, métaphore filée juqu'au bout
- Humour (en vrai lombric de France...)
- Enrobage dans une "histoire" ("dans la nuit parfumée aux herbes de provence")

II Le rôle et le travail du poète
- Travail du poète indispensable
- Le poète vit seul, loin des hommes, en dessous de la terre

Voilà, ce n'est encore qu'une ébauche, mais qu'en pensez-vous ? Auriez-vous des améliorations à apporter ?

Merci d'avance pour vos réponses !

4

Jacques Roubaud, Le Lombric

Bonjour,

Tu peux regarder en complément
http://www.etudes-litteraires.com/forum … orpus.html.

Je ne dirais pas "le poète vit loin des hommes", mais "au milieu d'eux, enfoui, inconnu".

Jacques Roubaud, Le Lombric

Merci pour ces indications, Jean-Luc ! Donc, mon plan serait potable ?

6

Jacques Roubaud, Le Lombric

Mais oui !

Jacques Roubaud, Le Lombric

Merci Jean-Luc pour cette confirmation ! Maintenant, je sais que je ne vais pas (trop ?) dans le mur ! big_smile

Néanmoins, il me reste encore quelques petites questions :
- Les 2 premiers vers du poème font un peu style situation initiale de fable, mais la suite du poème ne me semble pas convenir au déroulement classique d'une fable, qu'en penses-tu ?
- Au vers 6, Roubaud mentionne le "père" et le "grand-père" du lombric, ce qui tend à désacraliser le métier de poète et le faire comme un job classique que l'on se transmet de père en fils. Penses-tu que ce soit soit plus pour faire un trait d'humour, ou plus pour se moquer de Beaudelaire, Gautier et consorts, tous ceux qui croyaient que le poète  était un être "élu" ?

- La métaphore du lombric est-elle là pour représenter la vision que les hommes ont du poète ? Est-ce simplement de l'auto-dérision ? Est-ce surtout pour prendre le contrepied de Beaudelaire dans l'Albatros ou de Gautier dans le Pin des Landes (qui sont 2 des textes de mon corpus avec Le crapaud de Corbière et La colombe poignardée d'Apollinaire) ?

- Enfin, une question d'ordre plus général : dans un commentaire, peut-on faire des liens avec les autres textes du corpus ?

Et encore merci de prendre le temps d'éclairer de ta lanterne les interrogations d'un pauvre ignare comme moi !

8

Jacques Roubaud, Le Lombric

Bonjour,

Ne te dévalorise pas, tes questions sont pertinentes.

Roubaud écrit un apologue à la manière de La Fontaine. Comme lui, il utilise le genre animalier. C'est bien un récit court écrit pour un enfant (mais il est bien connu que les adultes sont de grands enfants). Il termine sur une leçon de sagesse, le poème a bien, entre autres, une visée didactique.

Je ne crois pas que Roubaud désacralise la fonction du poète. Il ne prétend pas que la création littéraire soit un métier. Le poète est un artisan sérieux, ou mieux un homme enfoui qui ne cherche pas à briller mais qui fait consciencieusement sa tâche. Le rapport à la terre signifie l'amour de la langue maternelle, véritable terreau nourricier.

Il ne faut pas confondre l’auto-dérision du "Crapaud" et l'utilité du lombric, animal insignifiant à qui il faudrait rendre justice.

Les textes du corpus ne peuvent servir dans le corps du commentaire, mais ils peuvent être utilisés dans l'introduction et surtout la conclusion.

Jacques Roubaud, Le Lombric

Je te remercie pour avoir pris le temps de répondre à mes interrogations !
J'ai fait ma première partie sans souci, j'ai trouvé des choses à dire.

Malheureusement, je bloque sur la seconde, parce qu'il est difficile de ne pas faire de paraphrase.
Bien sûr, j'ai mentionné que le travail de poète était indispensable et que Roubaud revisitait quelque peu son rôlle
Ma seconde partie est vraiment plus petite que ma première, et je ne vois pas quelles idées rajouter pour faire deux parties équilibrées.
Penses-tu qu'il serait mieux que je change de plan ? Sinon, quelles idées rajouter dans ma seconde partie ?

10

Jacques Roubaud, Le Lombric

As-tu parlé de l'invention et du travail patient sur le langage ?