1

Problème de méthode en vue de la prépa

Bonjour à tous!

Je suis actuellement en terminale ES, envisageant la prépa hypôkhagne. Seulement j'ai très peur, car j'ai certes, d'exellentes notes cette année dans la plupart des matière, la prépa me plairait, tout le monde m'encourage dans ce choix, me dit de ne pas m'inquiéter. Mais j'ai une méthode un peu particulière, que personne n'a dans ma classe, et qui à mon avis, n'est pas du tout applicable pour une prépa...
En faite, par exemple pour l'histoire, au lieu de faire des fiches, je reprend les parties du cours pour construire deux trois dissertations qui recouvrent au final tout le chapitre et j'apprend ensuite ces dissertations. Réellement, avec ça, tout est plus simple, car j'ai le cours suit un ordre répondant à des problematiques, avec un plan plus logique et donc plus facile à apprendre, et surtout, la plupart du temps, je n'ai qu'a refaire ce plan( en le modifiant parfois, mélant plusieurs partie de mes dissertations, etc..) une fois au d.s. Cette année la méthode à vraiment portée ses fruits, que ce soit en SES, histoire, géo... ( 16/17 de moyenne au bac blanc dans ces matières) Mais je ne vois pas comment travailler autrement, c'est ce qui me permet de réorganiser mes idées, je ne me vois pas apprendre tout le cours sans le réorganiser de la sorte, puis improvisé des plans en devoir..

Qu'en pensez-vous? Avez-vous des solutions ? hmm



→ Ensuite...En ce qui concerne les livres, je lis partout qu'il est bon de "surligner", de "ficher", etc... Heu daccord mais... en faite je ne vois pas quoi exactement! J'imagine que c'est pour s'en servir dans les dissertations, etc, mais à quoi doit on faire attention lors de la lecture? ( Quand je lis un roman, je suis dans l'histoire, je ne me dit pas " oh CE passage est intéressant"..Alors quand on dit qu'il faut sélectionner les passages intéressant et prendre des notes, j'aimerais beaucoup des renseignements sur comment le faire de manière méthodique, ou à quoi ils nous servent, car la flou total !


Merci d'avance de votre attention.
Une petite terminale es totalement perdue et un peu douteuse de ses capacités.

2

Problème de méthode en vue de la prépa

uneevidence a écrit :

Une petite terminale es totalement perdue et un peu douteuse de ses capacités.

16/17 en éco/hist-géo, ne doute plus.

3 (Édité par uneevidence 15/03/2012 à 19:14)

Problème de méthode en vue de la prépa

J'aimerais ' Mais en éco certes 16, en histoire géo juste au bac blanc.  Et puis c'est grâce à cette "méthode", autrement je serais incapable d'improviser etc. D'ou mon problème pour l'année prochaine.

4

Problème de méthode en vue de la prépa

Je réponds juste sur le fichage des livres (le reste m'est plus étranger).

Pour des oeuvres littéraires, il est toujours bon de prendre en note :

1) Les passages réflexifs. Quand le poète parle d'art en général, de littérature en particulière, du genre qu'il est en train de pratiquer, voire du texte même qu'il est en train de produire. Exemples typiques : les premières fables de chaque livre des Fables de La Fontaine, la révélation du narrateur dans Le Temps retrouvé (Proust). Bien entendu, quand l'oeuvre est entièrement consacrée à ce genre de choses (par exemple, La Critique de l'Ecole des Femmes de Molière, My Creative Method de Francis Ponge), il faut trier et sélectionner les citations marquantes, généralement courtes et aisément mémorisables.

2) Les passages célèbres. Bien sûr, c'est tordu. Pour savoir quel passage est célèbre, il faut d'abord lire des notes sur le livre. Tu ne peux pas deviner par toi-même. Mais enfin, une bonne fiche doit faire figurer les vers remarquables, comme C'est toi qui l'as nommé ou La fille de Minos et de Pasiphaé dans Phèdre (Racine) ou A rose by any other name would smell as sweet dans Romeo & Juliet (Shakespeare).

Pour les textes narratifs ou dramatiques :

3) Les principaux personnages, leur situation de départ, leur situation d'arrivée, les liens qui les unissent. Dans certains cas, tu peux produire ou trouver dans les éditions que tu pratiques des arbres généalogiques. Attention, ce n'est pas toujours utile. Les éditeurs aiment bien mettre des arbres partout pour donner du volume à leur ouvrage et justifier les prix outranciers pratiqués, mais peu importe de savoir de qui descend Bidule ou Chouette dans La Princesse de Clèves (La Fayette). C'est plus intéressant dans La Recherche du Temps Perdu (Proust).

4) Les événements principaux, soit sous forme de liste, soit sous forme d'un résumé de l'intrigue. Cela te permettra de te rafraîchir la mémoire dans quelques années (et les fiches sont faites pour durer).

5) Eventuellement, un schéma temporel de la narration : les retours en arrière, les bonds en avant, la chronologie.

Tu peux ensuite exploiter le dossier des éditions critiques et extraire :

6) Quelques jugements remarquables sur l'ouvrage, qui sont souvent recensés dans une rubrique appelée "Réception de l'époque". Si tu ne la trouves pas dans ton livre, tu peux toujours chercher un peu sur Internet.

7) La date de publication, la date d'éditions remarquables (à cause de leurs illustrations par exemple, ou bien du remaniement du texte, comme pour la correspondance de Madame de Sévigné).

8) Les dates de l'auteur et quelques lignes sur sa vie.

9) Les livres similaires de la même époque ou d'autres époques, les livres de la même époque qui sont très différents, le courant artistique dont l'oeuvre participe.

10) Des problématiques typiques que l'oeuvre peut venir illustrer (métathéâtralité, illusion romanesque, effet de réel, réécritures, interprétation biographique, etc.)

Bien sûr, une fiche se construit petit à petit. Les points 9 et 10 peuvent très bien n'être ajoutés que beaucoup plus tard, au fil des exercices que tu pratiqueras en cours.

Problème de méthode en vue de la prépa

Attendez d'avoir des difficultés pour vous poser vraiment des questions de méthode. smile

6

Problème de méthode en vue de la prépa

Merci de vos réponses et merci beaucoup Le Canard !! Je pense que ça me sera très utile big_smile

Et bien, en faite, j'aimerais bien savoir si le programme en histoire et en philo, me permettra d'organiser mon cours en deux trois dissertations préparés, comme je le fait actuellement ou PAS DU TOUT, et en ce cas, il faudrait quand même que je réfléchisse avant ou que j'essaie de faire autrement, car une habitude depuis deux ans sera compliqué à perdre sans paniquer, honnêtement smile

Problème de méthode en vue de la prépa

Non, pas du tout.

8

Problème de méthode en vue de la prépa

En arrivant en prépa, on change forcément de méthode car les attentes des professeurs sont différentes.  Mais bon ce qui est déjà bien c'est que tu n'es pas dans une logique du "j'apprends par coeur" (ce qui est demandé aux gens pour le bac).
Mais vu la longueur des cours d'histoire ou de philosophie tu ne pourras pas organiser ton cours en deux trois dissertations préparées. Par exemple, mon cours de philo sur "La politique, le droit" fait 60 80 pages. Donc deux trois dissertations ne suffiraient pas pour que je fasse mon cours.
Garde ta méthode pour cette année et tu aviseras l'année prochaine. Et pour les notes et le fait de surligner des passages, cela devient une habitude quand tu arrives en prépa. Maintenant dès que je lis un livre je me dis : "tiens ce passage pourrait me servir dans une dissertation . " .

Problème de méthode en vue de la prépa

Et surtout, le cours n'est plus qu'un document parmi d'autres, les nombreuses lectures qui l'accompagnent (et en général le précèdent : à Henri IV, dans la plupart des matières, le cours est le corrigé du devoir précédent !) doivent impérativement être intégrées dans votre apprentissage...

10

Problème de méthode en vue de la prépa

Oui tout  à fait d'accord avec Arthur. Je suis en khâgne moderne et je relis à peine mes cours, je fais tout avec des bouquins à côté. En philo il n'y a pas un cours "théorique" sur la politique, le droit, le professeur aborde plusieurs auteurs en les liant de façon problématique, mais il faut lire d'autres auteurs à côté. Idem pour le programme d'Histoire (et encore celui-là est assez restreint : Hygiène et Santé de la fin du XVIIIème au lendemain de la première guerre mondiale) le prof ne peut pas aborder tout... Et il y a bien plus que 2,3 sujets possibles.