1 (Édité par nonette91 04/03/2012 à 15:20)

Villon, Ballade du concours de Blois

Bonjour,

je suis actuellement en train d'étudier une ballade de Charles d'Orléans, ballade que je dois présenter à l'oral.
Une petite note m'indique que le poème en question s'inscrit dans le concours de Blois. Cela ne m'indique rien de précis.
Sur les sites divers que j'ai visités, il est noté que ce sont des ballades contradictoires, mais y a-t'il autre chose à savoir ?
Je voudrais également si le premier vers :"Je n'ai plus soif, tarie est la fontaine" marque l'assèchement poétique du poète.
Merci par avance de votre aide ! (et bonne fin de week-end !)

respectueusement.

2

Villon, Ballade du concours de Blois

Bonjour,

j'ai besoin d'aide pour ce poème de Charles d'Orléans. J'ai beau retourné le poème dans tous les sens, j'ai du mal à le comprendre...

Je n'ay plus soif, tairie est la fontaine ;
Bien eschauffé, sans le feu amoureux ;
Je voy bien cler, ja ne fault qu'on me maine ;
Folie et Sens me gouvernent tous deux ;
En Nonchaloir resveille sommeilleux ;
C'est de mon fait une chose meslee,
Ne bien, ne mal, d'aventure menee.

Je gaingne et pers, m'escontant par sepmaine ;
Ris, Jeux, Deduiz, je ne tiens conte d'eulx :
Espoir et Dueil me mettent hors d'alaine ;
Eur, me flatent, si m'est trop rigoreux ;
Dont vient cela que je riz et me deulz ?
Esse par sens ou folie esprouvee ?
Ne bien, ne mal, d'aventure menee.

Guerdonné suis de malleureuse estraine ;
En combattant, je me sens couraigeux ;
Joye et Soussy m'ont mis en leur demaine ;
Tout desconfit, me tiens au ranc des preux ;
Qui me saroit desnoer tous ses neux ?
Teste d'assier y fauldroit, fort armee,
Ne bien, ne mal, d'aventure menee.

Prince, veillesse fait me jouer a telz jeux,
Perdre et gaingner, et tout par ses conseulx ;
A la faille j'ay joué ceste annee,
Ne bien, ne mal, d'aventure menee.

J'ai compris qu'il s'agissait d'un poème dit "contradictoire".
Mais je ne comprend pas les premiers vers ! :s s'agit-il de la fontaine de jouvence ou du manque d'inspiration ? de même, je ne comprend pas le refrain : "ne bien, ne mal, d'aventure menee" le poète serait soumis à des forces différentes.

Selon moi, la strophe 1, parle du tourment de l'écrivain, soumis à des sentiments contradictoires.
Ensuite, la strophe 2 serait le fait que le poète s'interroge sur ses sentiments.
La dernière strophe marque l'emprisonnement du poète.
Je ne sais si j'ai juste, j'ai l'impression de tourné autour du pot.
Je suis vraiment perdue, désolée du dérangement ! :s
respectueusement

3 (Édité par fandixhuit 04/03/2012 à 17:05)

Villon, Ballade du concours de Blois

"Je n'ai plus soif, tarie est la fontaine" => lassitude de vivre qui se manifeste dans le reste du poème. Donc, adieu à la jeunesse enfuie, pas forcément à l'inspiration (même si elle en fait partie).

Je vais lire ce poème et tenter de te répondre.

_ _ _

Suite

Le refrain : les aventures que je traverse ne sont ni bien, ni mal => indifférence
_ _ _

Suite

En gros, il ne s'agit pas de ses soucis d'écrivain mais plutôt de sa lasssitude de vivre : il ne sait plus être amoureux, aimer vraiment (strophe 1) et se laisse aller à ses désirs qui ne riment à rien.

Ensuite, sentiments contradictoires puisqu'il a perdu sa boussole, c'est à dire sa jeunesse et ses passions diverses.

Enfermée dans sa vieillesse, oui

Désolée d'être si rapide. Courage !

4 (Édité par nonette91 04/03/2012 à 17:08)

Villon, Ballade du concours de Blois

Merci énormément ! Vous m'évitez ainsi un énorme faux-sens.
Peut-on du coup comparer la fontaine à la fontaine de jouvence ?
Vraiment merci ! Je vais tacher de finir mon commentaire au mieux maintenant !
Respectueusement.

5

Villon, Ballade du concours de Blois

Avec plaisir, Nonette !