11

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Ce ne sont pas des matières forcément évidentes, elles nécessitent disons un assez gros investissement. Pour la stylistique, le minimum pour pouvoir s'en sortir est d'avoir fiché la grammaire de référence (en général la Grammaire méthodique du français de Riegel, Pellat et Rioul). Mais ce sont surtout deux matières qui ont une méthodologie très particulière que l'on met en général quelques mois à acquérir parfaitement. J'ai moi-même cubé et je ne suis pas encore du tout au point dans ces deux matières (en même temps je ne m'y suis pas vraiment beaucoup investie cette année non plus).
La question qui se pose donc est de savoir si tu veux passer le Capes en novembre de l'année de ton M2, ou si tu comptes passer directement l'agrégation (ou le capes en même temps que l'agreg) après ton M2. Dans le premier cas cuber n'est pas forcément une bonne idée. Dans le deuxième, ça peut l'être: pendant l'année de cube tu t'aperçois de tout ce que tu sais déjà et tu as alors plus de temps pour approfondir un certain nombre de lectures critiques que tu ne pouvais pas envisager de faire en carré; tu en profites donc pour te constituer une solide culture littéraire (et historique et philosophique, c'est un avantage certain pour la suite), puis tu as deux ans pour te mettre aux matières techniques tout en continuant à approfondir la littérature. Bien sûr ceci n'est qu'un avis, et d'autres pourront dire autre chose.
Autre détail: je te déconseille de te lancer dans la cube si le programme ne te plaît pas. C'est ce que j'ai fait l'année dernière, et c'est rédhibitoire. Tu passes l'année à te demander ce que tu fous là et à te dire qu'aller à la fac te serait peut être plus utile.

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

C'est peut-être ce qui peut t'aider à faire ton choix, car tu en auras besoin pour l'agreg...

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Il me semble qu'il est possible de khûber et refuser, à terme les équivalences des deux derniers semestres. Ce qui te permettrait d'entrer en L3 au lieu de M1. Qu'on me corrige.

14

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

On peut, mais quel intérêt alors de cuber si c'est pour perdre un an?

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

nathalie a écrit :

On peut, mais quel intérêt alors de cuber si c'est pour perdre un an?

+1.
Au CAPES, qui comporte 2 épreuves écrites, la littérature ne compte que pour la moitié des épreuves. L'autre moitié étant la partie linguistique : ancien français, français moderne et stylistique.

À l'agrégation :
- littérature française coef. 12,
- le reste = linguistique ancienne et moderne, version de langue ancienne et de LV, coef. 28.
(Ou alors, 22 de "littératures" (française + comparée) et 18 du reste).

Pour le CAPES, ne pas avoir fait de linguistique française, c'est un peu suicidaire. Pour l'agrégation, ça semble plus jouable (même si bon, faire une croix sur une matière à l'agrégation ou se pendre, ça revient à peu près au même). Conclusion : va en L3... big_smile

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Sinon Cube et fais une L3 après , comme ça tu as le beurre et l'argent du beurre . smile

17

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Le problème de l'Ancien français, plus que la grammaire (du moins je trouve), c'est que ça demande une certaine pratique avant d'entrer vraiment dans le système. C'est une nouvelle langue que tu apprends. Le faire seul, ce n'est pas évident (surtout si, n'y connaissant rien, tu t'y mets avec plusieurs grammaires reflétant des états de la langue différents en fonction des régions et des époques...)

Le grammaire moderne est plus facile à aborder en autodidacte (du moins, là encore, de mon point de vue)

Pour ma part, quand j'avais cubé il n'y avait pas encore de possibilité d'avoir d'équivalence de L3 (je suis un diplodocus, oui, d'ailleurs à l'époque c'était la licence tout court), du coup j'avais fait ma licence en télé-enseignement. Je n'avais pas compris grand-chose en Ancien français; en grammaire j'avais l'impression que c'était surtout des fiches à apprendre et savoir réappliquer.

Au Capes ça a été difficile à ce niveau-là (06 en AF et 09 en grammaire & stylistique). Pas rédhibitoire, mais comme le dit Tenno il y a intérêt à assurer à côté...

Mais cela ne doit pas non plus t'effrayer si tu veux cuber (on en revient aux colonnes pour/contre  C'est fouce qu'on t'aide, en fait  lol ): en M1 et M2, tu peux toujours t'incruster discrètement dans un cours d'ancien français et faire un ou deux semestres comme ça.

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Pinkwa, tu peux aussi te décider quand les résultats du concours seront tombés, non ?
Si tu n'as pas au moins la sous-a, je ne pense pas que ce soit la peine de cuber, sincèrement. Oui, la prépa, ça permet d'avoir une bonne culture gé, mais deux ans ça me paraît suffisant si on ne vise pas les concours. Le seul vrai avantage à rester encore un an, je trouve, c'est pour la pratique soutenue des versions en vue de l'agrégation.
Il ne faut pas oublier que l'essentiel des lectures doit venir de l'élève : ce ne sont pas les cours, aussi denses soient-ils, qui donneront toute la culture littérature nécessaire ; les cours ne fournissent bien souvent que des pistes. Et c'est ce qui fait toujours la différence lors des résultats aux concours. Je pense qu'à bac +2 l'élève est suffisamment autonome pour aller lire de lui-même... Profite de ton année de L3 pour lire le plus de classiques possible, y compris de la littérature étrangère, qui manque cruellement dans quasiment tous les cursus, lis les essais de littérature que l'élève de prépa n'a pas toujours le temps de lire (ou dont il n'a pas forcément connaissance) et prends le temps de découvrir les fameuses matières techniques lors d'une année qui ne sera pas encore chargée, contrairement aux deux années de master où on a un peu envie de bosser autre chose.

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

nathalie a écrit :

On peut, mais quel intérêt alors de cuber si c'est pour perdre un an?

+1

Ca dissout au moins le faux dilemme.

Pour passer l'agrégation : cuber ou fac ?

Tant de réponses fait chaud au coeur  big_smile

Je n'avais pas pu vous répondre ... à cause de l'ENS en fait. Trop fatiguée après les épreuves pour faire quoique ce soit !
ça me fait beaucoup de bien de lire autant de points de vue. Je souhaite préparer l'agreg et en profiter pour passer le capes en même temps. Et effectivement si je cube, je veux valider ma licence, sinon c'est vraiment une année "perdue" (au niveau du cursus je veux dire).
Je pense sincèrement que l'Ancien français & grammaire, seule, j'abandonnerais rapidement. Surtout qu'en prépa on a toujours quelque chose à lire pour compléter le cours, des livres à ficher,  alors tout ce que je pourrais faire de façon autonome passera à la trappe. L'avantage de la prépa quoiqu'on en dise c'est ce "gavage" de culture en vrac, mais après on a pas vraiment le temps d'approfondir. Le nombre de critiques dont on a parlé en cours et que je n'ai pas pu lire, je sais qu'à la fac au moins avec une bonne dose de motivation je pourrais rattraper toutes ces lacunes dans ma culture générale.

Je pense donc attendre les résultats de l'ENS (on sait jamais sur un malentendu je pourrais être sous-a ) et les programmes de l'an prochain. C'est ce qui fera pencher la balance j'en suis certaine.
J'en parlerais également à mon prof de français même si ce n'est pas très évident d'amener avec une diplomatie "Je vous aime bien hein, mais bon, la faculté est peut être mieux que vous pour la suite de mes études. Mais sincèrement je vous aime bien ! Sinon ça va ?"