1

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

Bonjour à tous, pour la rentrée je dois relevez les champs lexicaux dominant dans le texte et dire quel effet l'auteur veut-il produire en les entremêlant ? Sauf que je n'arrive pas à dénicher tout les champs lexicaux j'en ai trouvé un je pense celui de la nature. Pouvez vous m'aidez? Voici le texte :

Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés entrent sous l’ombrage des bois. La nue se déchire, et l’éclair trace un rapide losange de feu. Un vent impétueux sorti du couchant, roule les nuages sur les nuages ; les forêts plient ; le ciel s’ouvre coup sur coup, et à travers ses crevasses, on aperçoit de nouveaux cieux et des campagnes ardentes. Quel affreux, quel magnifique spectacle ! La foudre met le feu dans les bois ; l’incendie s’étend comme une chevelure de flammes ; des colonnes d’étincelles et de fumée assiègent les nues qui vomissent leurs foudres dans le vaste embrasement.Chateaubriand, Atala (1801)

Merci d'avance.

2

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

Je pense qu'il y a celui du feu ( avec les mots comme "feu", "foudre", "incendie", "flammes", " étincelles", "fumée" ...). Chateaubriand utilise ainsi des mots assez forts et aggressifs et on peut s'imaginer facilement le scène.
Voilà. J'espère t'avoir aidé.

3

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

Merci de ton aide, oui c'est vrai j'aurais du le remarquer plus vite. merci smile

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

je dirais le ciel aussi : "nuage" "ciel" cieux" "nue", et celui de l'orage qui s'associe au feu "éclair" "foudre" "vent" "nuage"...

5

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

Merci pour ton aide. Mais donc quel effet l'auteur veut produire en entremêlant ces champs lexicaux? =/

6

Chateaubriand, Atala - Cependant l’obscurité redouble : les nuages abaissés...

Ce vocabulaire utilisé par Chateaubriand aide à définir la nature ,non pas comme un simple décor, mais s'accordant aux diverses émotions du personnage. On remarque donc, grâce aux descriptions de Chateaubriand, le romantisme de l'oeuvre.