Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Bonjour,

Monsieur Edouard Bled disait dans la règle orthographe grammaticale n.3
du livre CM 6e 5e que "on" est "masculin". Pour moi, je pense que c'est du neutre !
S'agit-il d'une erreur dans le livre ? Cela arrive même au meilleur !

Qu'en dites-vous ?

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

On est, étymologiquement parlant, masculin, pour la simple et bonne raison qu'il "descend" de l'ancien français l'uem, l'hom qui signifie l'homme, c'est d'ailleurs pour cette raison que l'on trouve parfois devant le on un l' .
Dans la pratique, et puisqu'il vient remplacer le nous , il peut être féminin ;

Première personne féminin : Avec ma soeur, on est allées au delà de la limite autorisée.

EDIT : Enorme faute d'orthographe !! Honte sur moi !!

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Et il n'y a pas de neutre en français.

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Première personne féminin : Avec ma soeur, on est allé au delà de la limite autorisée.

Dans ce cas, attention aux accords. Pluriel, en tout cas. Et pas forcément féminin. Avec ma soeur, on est allés au delà de la limite autorisée. (Si le "on" = "nous" réprésente  un groupe mixte ) et : Avec ma soeur, on est allées au delà de la limite autorisée. (Si le "on" = "nous") représente un groupe exclusivement féminin.)

Exemple de "on" féminin singulier : "Eh bien, ma fille, on n'est pas contente ?"
(Avec "on" = "tu" )

Dans ces emplois, "on" est pronom omnipersonnel et les accords en genre et nombre sont fonction de la ou des personnes représentées.

L'accord par défaut au masculin singulier se fait quand "on" est véritablement pronom indéfini, avec la valeur de "n'importe qui", "tout le monde", ou "quelqu'un" :
Quand on est allé dans ce magnifique pays, on en revient émerveillé.

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Autant pour moi ! La faute est corrigée !  hmm

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Ou encore, " Au temps " .  tongue

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Merci pour vos réponses.

Pour le "on", ce qui m'étonne, c'est que mon épouse et moi-même avons appris que c'était un "neutre".
Et nous n'étions pas dans la même école ... pas dans le même pays !

Mais je prends bien note de vos réponses - Merci.

Par contre, je me suis toujours opposé à utiliser le "on" pour le "nous" considérant
que c'était une faute de langage ou du moins un manque de maîtrise de la langue.

Il n'y a pas de neutre en français ?

C'est vrai que je n'en connaissais pas beaucoup ... maintenant que l'on m'a supprimé
mon "on" ... c'est pire ! Mais cela me surprend.

Dans ma grammaire, je trouve bien un "autre chose" neutre dans la phrase :
Il pense à autre chose.

Mais sinon ... Oui, je ne trouve pas de neutre. ( Tous d'accord ?)

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

On peut considérer aussi que le pronom cela, par exemple, est neutre.
Mais les mots qui le qualifient éventuellement, faute de marque spécifique du neutre, s'accordent bien sûr par défaut au masculin singulier.
Cela est vrai.

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

Plutôt que de dire :

Avec ma soeur, on est allés au-delà de la limite autorisée.

Il me semble plus correct de dire :

Avec ma soeur, nous sommes allés au-delà de la limite autorisée.

Qu'en pensez-vous ?

Édouard Bled disait que le pronom indéfini "on" est masculin !

On est allées est certes plus familier, mais n'est pas incorrect.

Son emploi n'est pas une marque d'ignorance ou de manque de maîtrise, à mon sens.
C'est une commodité dont on a parfaitement le droit d'user.
Tout dépend du contexte.
Le fait que grammaires et dictionnaires entérinent la "double casquette" de on, pronom indéfini et pronom omnipersonnel  le prouve bien.

Par exemple, je trouve moins lourd et plus pratique d'écrire à l'occasion : "Nous, on s'en va" plutôt que "Nous, nous nous en allons."