Entrer dans l'édition par la fac

Un éditeur avec qui j'avais parlé m'avait expliqué avoir fait un IUT Info-Comm métier du livre, puis une licence d'info-comm ( option métier du livre je crois? J'ai un doute ). Et avoir fait un master sciences de la communication mention Politiques éditoriales. Les matières principales, à mon étonnant, étant l'anglais, droit et gestion, et commerce orienté sur le livre.

Selon lui le métier de l'édition est bouché puisque beaucoup de monde pense y arriver sans base dans le droit et commerce. Et que l'IUT était une voie professionnelle qui permettait d'avoir une véritable approche du métier ( obligation de stage de sept semaines au semestre 4 ) et se de rendre compte des manques qu'on a dans sa formation. Et le suivit des études étaient essentielles.

Bon c'est une édition indépendante qu'il a crée : il fait lecteur lui-même, montage des couvertures, éditeur et s'occupe du suivit du livre etc. C'est sur qu'il relève souvent ses manches et le travail ne manque pas. Ce n'est pas une grande édition telle que fleuve noir ou gallimard dont toute la chaîne est très délimitée.

Entrer dans l'édition par la fac

neutral L'univers de l'édition est assez bouché, c'est vrai il ne faut pas se leurrer..
Si pour avoir une chance d'y entrer, il faut des années d'études interminables.. faut être motivé.
Et moi, je ne sais pas exactement ce que je veux..donc..

J'hésite encore beaucoup beaucoup à propos de mon orientation pour l'année prochaine. En plus, il ne reste plus énormément de temps pour s'inscrire sur le site admission post-bac, ça me stresse tout ça. sad

redoublement ou L1?
prépa ou fac?

redoubler ma term L pour tenter une prépa au risque d'abandonner si c'est trop dur?
aller en L1 lettres modernes, et après? pour faire quoi?  tenter une prépa, continuer la fac?

L'avantage de la prépa c'est la pluridisciplinarité, donc, pas de spécialisation comme à la fac!
raaaaah, c'est dur!!

23

Entrer dans l'édition par la fac

Je me permets d'ajouter mon avis : j'ai voulu, moi aussi, après 4 ans d'études plus ou moins générales en filière littéraire (comme quoi les questionnements sur son avenir ne s'arrêtent pas après le bac, loin de là... Je ne sais pas si c'est rassurant ou pas ce que je dis là... ), m'orienter vers les métiers de l'édition. J'ai donc rencontré une de mes professeures de master, qui avait un parcours particulier : elle s'était d'abord lancée dans des études autour de l'édition (ne me demandez pas quelles études exactement, je ne sais plus) et avait décroché un poste dans les relations publiques pour l'édition. Mais elle s'est rendue compte très vite que l'édition était de moins en moins un métier littéraire : le seul poste où on s'intéresse vraiment au contenu du livre, c'est directeur de collection, et c'est bien sûr le poste le plus difficile à obtenir, en aucun cas en début de carrière. Du coup... elle s'est reconvertie dans l'enseignement. Et, une fois à la fac, elle est retournée à ses premières amours, si je puis dire, en devant directrice de collection pour les Presses Universitaires de la fac où elle enseigne.
Cela pour compléter les mises au point. Le métier n'est pas forcément celui qu'on s'imagine. Cela dit, les aspects autres que littéraires peuvent aussi être très intéressants et enrichissants. Mais ça vaut le coup de se renseigner auprès de vrais professionnels, pour bien cerner ce que représente le métier.

24

Entrer dans l'édition par la fac

ça vaut le coup de se renseigner auprès de vrais professionnels, pour bien cerner ce que représente le métier.

Absolument.

Entrer dans l'édition par la fac

lapetitemu a écrit :

Je me permets d'ajouter mon avis : j'ai voulu, moi aussi, après 4 ans d'études plus ou moins générales en filière littéraire (comme quoi les questionnements sur son avenir ne s'arrêtent pas après le bac, loin de là... Je ne sais pas si c'est rassurant ou pas ce que je dis là... ), m'orienter vers les métiers de l'édition. J'ai donc rencontré une de mes professeures de master, qui avait un parcours particulier : elle s'était d'abord lancée dans des études autour de l'édition (ne me demandez pas quelles études exactement, je ne sais plus) et avait décroché un poste dans les relations publiques pour l'édition. Mais elle s'est rendue compte très vite que l'édition était de moins en moins un métier littéraire : le seul poste où on s'intéresse vraiment au contenu du livre, c'est directeur de collection, et c'est bien sûr le poste le plus difficile à obtenir, en aucun cas en début de carrière. Du coup... elle s'est reconvertie dans l'enseignement. Et, une fois à la fac, elle est retournée à ses premières amours, si je puis dire, en devant directrice de collection pour les Presses Universitaires de la fac où elle enseigne.
Cela pour compléter les mises au point. Le métier n'est pas forcément celui qu'on s'imagine. Cela dit, les aspects autres que littéraires peuvent aussi être très intéressants et enrichissants. Mais ça vaut le coup de se renseigner auprès de vrais professionnels, pour bien cerner ce que représente le métier.

Et maintenant tu fais quoi?

26

Entrer dans l'édition par la fac

J'aurais plutôt dit "les métiers" car ils sont variés.
Tu peux commencer par lire la brochure de l'Onisep Les métiers de l'édition et du livre que tu trouveras certainement au CDI, et visiter les sites du Syndicat national de l'édition (SNE) et de l'Asfored (centre de formation du Syndicat national de l'édition).

Entrer dans l'édition par la fac

Je connais quelqu'un du métier! Ce qu'elle recommande surtout c'est de multiplier les stages.. et avoir une formation réputée pour les recruteurs, comme celles que j'ai indiqué au début du post.
Mais, cela engage des études longues voire très longues, jusqu'à bac+8 avec un salaire pas vraiment conséquent. hmm
Et en plus de ça, les chances d'être recruté sont minces..

C'est un milieu très intéressant mais j'ai peur de me perdre dans mes études.. et de me retrouver sans rien..et j'ai peur de ne pas m'y plaire non plus! je ne veux pas foncer droit dans le mur!

Bref.. donc est-ce que ça vaut vraiment le coup de me spécialiser tout de suite en Lettres Modernes?

Après maintes et maintes réflexions, je pense redoubler ma terminale puis tenter une prépa moins prestigieuse que celle de Châteaubriant, et ensuite, bah on verra! Peut-être une école de commerce, sciences po ou fac..

Anne345 a écrit :

J'aurais plutôt dit "les métiers" car ils sont variés.
Tu peux commencer par lire la brochure de l'Onisep Les métiers de l'édition et du livre que tu trouveras certainement au CDI, et visiter les sites du Syndicat national de l'édition (SNE) et de l'Asfored (centre de formation du Syndicat national de l'édition).

Oui! Je l'ai chez moi!  Mais là encore, la motivation plus une bonne formation ne suffisent pas forcément pour trouver un boulot! Pour quelqu'un d'extremement motivé ainsi qu'avec une formation réputée dans les pattes, je pense qu'il a toutes ses chances. Le souci c'est que j'hésite, je ne suis pas sûre que finalement cette voie me plaise, et une fois entrée dans cette formation, difficile de trouver d'autres débouchés que ceux de l'édition.
Donc, mieux vaut pour moi de ne pas me spécialiser tout de suite je pense.

Entrer dans l'édition par la fac

Déjà tu peux toujours envoyer ton dossier dès cette année pour ta prépa... Car avec redoublement de Terminale, c'est pas très bien vu et y a peu de chance pour la prépa. ( faut savoir qu'un bon redoublement c'est environ deux points de moyenne de gagnée... c'est pas 7 points! )

Même si ce domaine est bouché, il faut savoir que y a toujours des personnes qui réussissent.

Entrer dans l'édition par la fac

Paige a écrit :

Déjà tu peux toujours envoyer ton dossier dès cette année pour ta prépa... Car avec redoublement de Terminale, c'est pas très bien vu et y a peu de chance pour la prépa. ( faut savoir qu'un bon redoublement c'est environ deux points de moyenne de gagnée... c'est pas 7 points! )

Même si ce domaine est bouché, il faut savoir que y a toujours des personnes qui réussissent.

Cette année j'ai 10,5 de moyenne pour l'instant mais je sais que je peux faire baucoup mieux, mes profs me le répètent à chaque trimestre. Je sais bien que je ne travaille pas assez, je laisse aller, mais je sais aussi que quand je me donne à fond, ça paye. Avec moi, c'est tout ou rien, c'est ça le problème! big_smile
Je fais partie des élèves qui ont des aptitudes mais qui ne les exploitent pas.
Mais voilà, le mal est fait, j'ai 10,5 de moyenne, et je compte redoubler pour vraiment bosser. J'aime travailler, le truc c'est que la motivation n'est pas là.. Maintenant que je suis quasiment décidée pour faire une prépa, je sais que je peux y entrer. Pas dans une prépa prestigieuse, certes, mais c'est possible. La moyenne globale demandée tourne autour de 13-14 voire 12. C'est tout à fait possible pour moi.

La question que je me pose maintenant est est-ce qu'un redoublant peut espérer entrer en prépa? Si son dossier est bon voire très bon, je pense qu'il ne devrait pas y avoir de problème, mais tout dépend aussi de la prépa visée. Si la prépa est prestigieuse, les redoublants sont éliminés d'office. A voir pour les "petites" prépas..
Je vais me renseigner là-dessus.

Envoyer mon dossier pour cette année? Franchement, avec 10,5 de moyenne? Et puis même si je suis acceptée je n'irais pas, j'ai trop de lacunes. J'ai besoin de rattraper tout mon année de term. Alala, pourquoi n'ais-je pas bosser plus tôt? neutral

30

Entrer dans l'édition par la fac

poisso a écrit :

Et maintenant tu fais quoi?

Je prépare les concours de l'enseignement ! Et je suis très contente de mon choix (pour l'instant, je verrai à la rentrée quand j'aurai des élèves... )
Mais je n'exclus pas de me reconvertir un jour ou l'autre, et, notamment, si j'ai un jour la chance de pouvoir enseigner à l'université, de travailler dans les Presses Universitaires comme je l'ai évoqué.