Licence de lettres modernes à Paris III

Merci beaucoup tu me rassures beaucoup smile !
Surtout que Paris III est la seule licence de lettres modernes proposant l'option comm' (il me semble) alors je serais dégoutée de pas être prise pour une histoire de secteur...

142

Licence de lettres modernes à Paris III

Thomas1604 a écrit :

Aucun problème ! La sélection n' est vraiment pas élevée en première année ! Avec 12 de moyenne, tu peux largement y accéder ! Les lettres modernes sont utiles si tu veux faire du journalisme. Regarde aussi du côté des prépas littéraires.
Je viens aussi de l' académie de Versailles et je n' ai rencontré aucun problème si ça peut te rassurer !

Tu dis que la sélection n'est pas sélective en première année et qu'en est-il pour la 3ème année? J'envisage de faire un master à paris 4 , mais peut-être que ma 3ème année je la ferai à paris 3. Je ne sais pas si l'on va m'accepter avec mon niveau que je trouve plutôt moyen pour une université qui a plus de renommée que celle où je suis actuellement!

143

Licence de lettres modernes à Paris III

Je ne sais pas. Mais logiquement, plus le niveau d' études s' allonge, plus il y a de sélection. Les deuxièmes années sont ceux qui ont réussi leurs partiels. Ceux qui ont échoué vont ailleurs.
Et puis la renommée, ça ne veut pas dire grand chose. En première année en tout cas, le niveau est loin d' être difficile. Certains cours de lycée me paraîssent plus compliqués, c' est dire...

144

Licence de lettres modernes à Paris III

(La "sélection sélective", j'aime beaucoup !)

Thomas1604 a écrit :

Les deuxièmes années sont ceux qui ont réussi leurs partiels. Ceux qui ont échoué vont ailleurs.

Ou ceux qui ont profité de la grève de l'année dernière pour passer avec un niveau lamentable.   (Des profs nous ont dit au début de l'année que beaucoup de gens n'auraient pas dû passer en L2, et que c'est aussi à cause de ça que les classes sont surchargées...)

Sinon, je plussoie le fait que la "renommée"...
Pour répondre à ta question, je ne sais pas s'ils ont un quota d'élèves qu'ils acceptent chaque année (après la L1), mais une entrée en L2 n'est pas forcément plus difficile qu'en L1, par exemple (en Cinéma, c'est même l'inverse...). La seule chose, s'ils ont effectivement un quota d'élèves qu'ils acceptent en L3, c'est que tu risques de te retrouver en concurrence avec pas mal d'élèves qui viennent de Khâgne, j'imagine...
Le mieux serait quand même de contacter directement l'université.

145

Licence de lettres modernes à Paris III

Oui c'est vrai, mais avant de contacter l'université j'essaie tout de même de me renseigner un peu parce que je ne vais pas changer d'université pour échouer lamentablement!! Je me demandais si les étudiants de cette université surtout au niveau master étaient comme une "élite" ou si moi qui pour l'instant suis dans une université assez petite et "modeste" avait une chance d'y accéder et surtout d'y réussir.

146

Licence de lettres modernes à Paris III

Le terme d'élite me paraît exagéré. Mais il est vrai que Paris III et Paris IV accueillent une bonne partie des préparationnaires parisiens en lettres modernes. Bref, on y trouve une tête de promotion peut-être plus importante que dans les autres, mais les promotions n'en sont pas moins hétérogènes. Vous avez toutes vos chances d'y réussir. Rechercher une université moins côtée, surtout sans avoir d'abord mis les pieds dans une de ces deux-là, ne me paraît pas une bonne idée.

Il faudrait aussi que l'on sache d'où vous venez...  smile

Cordialement.

147

Licence de lettres modernes à Paris III

Bref, on y trouve une tête de promotion peut-être plus importante que les autres, mais les promotions n'en sont pas moins hétérogènes

C' est exactement cela : j' ai halluciné en constatant les différences de niveau ! D' un côté, il y a des élèves extrêmement brillants, dont on sent la finesse et la culture et d' un autre côté, on a des élèves perdus, totalement à la masse, qui ne savent pas pourquoi ils sont là.

C' est l' avantage et l' inconvénient de la fac : tout le monde peut s' inscrire et c' est bien ; mais à un moment donné, le décalage est tellement important qu' on a l' impression ' avancer à deux vitesses. Et les profs doivent trouver un juste milieu : ne pas endormir les élèves "avancés" mais en même temps, ne pas aller trop vite non plus.

C' est pour cela que des cours comme la méthodologie peuvent paraître soporifiques et inutiles pour certains ( j' en fais partie ) mais pour d' autres, ils sont carrément indispensables pour avoir les bases des études littéraires.

148

Licence de lettres modernes à Paris III

Arthur a écrit :

Le terme d'élite me paraît exagéré. Mais il est vrai que Paris III et Paris IV accueillent une bonne partie des préparationnaires parisiens en lettres modernes. Bref, on y trouve une tête de promotion peut-être plus importante que dans les autres, mais les promotions n'en sont pas moins hétérogènes. Vous avez toutes vos chances d'y réussir. Rechercher une université moins côtée, surtout sans avoir d'abord mis les pieds dans une de ces deux-là, ne me paraît pas une bonne idée.

Il faudrait aussi que l'on sache d'où vous venez...  smile

Cordialement.

Je suis à l' UAG (l'université des Antilles et de la Guyane) sur le campus de Schoelcher en Martinique. Pour l'instant je ne suis qu'en 2ème année de Lettres Modernes mais je me dis que si je dois changer pour le master peut-être vaut-il mieux que je change dès la 3ème année pour m'y habituer.

Thomas1604 a écrit :

Bref, on y trouve une tête de promotion peut-être plus importante que les autres, mais les promotions n'en sont pas moins hétérogènes

C' est exactement cela : j' ai halluciné en constatant les différences de niveau ! D' un côté, il y a des élèves extrêmement brillants, dont on sent la finesse et la culture et d' un autre côté, on a des élèves perdus, totalement à la masse, qui ne savent pas pourquoi ils sont là.

C' est l' avantage et l' inconvénient de la fac : tout le monde peut s' inscrire et c' est bien ; mais à un moment donné, le décalage est tellement important qu' on a l' impression ' avancer à deux vitesses. Et les profs doivent trouver un juste milieu : ne pas endormir les élèves "avancés" mais en même temps, ne pas aller trop vite non plus.

C' est pour cela que des cours comme la méthodologie peuvent paraître soporifiques et inutiles pour certains ( j' en fais partie ) mais pour d' autres, ils sont carrément indispensables pour avoir les bases des études littéraires.

Quand tu parles d'élèves  extrêmement brillants .. peux -tu préciser à quoi ressemble environ la moyenne de la tête de promotion ?

149

Licence de lettres modernes à Paris III

Nos partiels ne sont pas encore finis mais ça carbure entre 15 et 18 .

Mais attention, il faut relativiser : contrairement à la prépa, j' ai l' impression qu' on nous surnote un peu. Par exemple, j' ai eu 17 à un commmentaire de texte sur Thérèse Desqueyroux, oeuvre difficile, alors que je n' avais pas plus de 15 au lycée. Le prof nous a d' ailleurs dit que comme c' était le premier semestre, il montait légèrement les notes à la hausse. Mais il faut aussi bien voir qu' il note en fonction des autres également ; comme je l' ai dit plus haut, le niveau est très hétérogène. C' est donc normal qu' il y ait des notes très basses et d' autres très hautes.

150

Licence de lettres modernes à Paris III

Ok ..   j'ai eu 14, 5 de moyenne au 1er semestre donc..va falloir que j'augmente vraiment mon niveau si je veux ...... pfff j'y réfléchirai mille fois quand même parce que là je ne suis plus sûre que ce soit une bonne chose pour moi , la peur de l'échec bouuuuuuuuu !