1

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

Bonsoir,

On retrouve souvent la formule "tous et chacun" qui m'a toujours chatouillé la prunelle comme étant un pléonasme. Enfin, c'est une façon d'insister et peut-être qu'un tribun qui cherche à retenir l'attention sur un élément de son discours peut en tirer profit, mais à l'écrit, ça me semble assez lourd. Le pléonasme vous choque-t-il ?

En revanche, l'expression "tout un chacun" me semble éviter l'écueil du pléonasme mais m'a toujours paru moins limpide. Préférez-vous vraiment cette formulation ? Quelqu'un connaît-il l'origine de cette façon un peu curieuse ?

U.M.

2

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

Je n'ai jamais entendu l'expression "tous et chacun", qui me semble effectivement lourde et pléonastique. Es-tu sure que ce n'est pas tout simplement une forme erronée de "tout un chacun"?

3

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

L'expression existe. Je l'ai vue très souvent. Il suffit d'ailleurs de faire une recherche sur Internet. Doublement exprimé, le sens ne fait pas de doute, mais le pléonasme ne me paraît pas très heureux.

Maintenant "tout un chacun" me semble plus correct, mais un chouïa moins clair.

U.M.

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

Bonjour.

Les deux expressions ne sont pas synonymes.

Au risque de paraître contrariant, je dirai que "tous et chacun" n'est nullement pléonastique, puisqu'il existe une grosse nuance entre "tous" (collectif) et "chacun" (distributif) , et que ce syntagme associe les deux. Trouverait-on pléonastique d'accoler ces deux adverbes : "collectivement autant qu'individuellement" ?

Le familier "tout un chacun", de sens uniquement distributif, et qui a aussi existé sous les formes "tout chacun" ou "un chacun", me semble plus pléonastique dans sa forme... Tout = chaque. Chaque = un par un...
Mais ce n'est pas plus pléonastique qu' "aujourd'hui".

5

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

Vu sous cet éclairage, je suis entièrement d'accord que "Tout un chacun" est pléonastique. C'est une expression qui m'a toujours parue "gluante" et pas très claire à force de l'être trop.

Maintenant, je ne suis pas sûre de vous suivre sur le "tous et chacun" car si l'on met devant à la fois le général et le particulier, on dit quand même deux fois la même chose quand toutes les parties de l'ensemble sont concernées.

Si nous faisions référence à un groupe composé de Jean, Paul, Pierre et Simon qui seraient d'accord sur une chose, on pourrait dire qu'ils sont tous et chacun d'accord ou qu'ils sont d'accord (le plus simplement du monde) ou qu'ils sont tous d'accord ou qu'ils sont tous d'accord et que Jean, Paul, Pierre et Simon sont d'accord, ce qui serait une grosse redite.

Je vois le sens que vous recherchez : ils seraient d'accord en tant que groupe de même qu'ils le seraient tous individuellement. Dans ce cas, effectivement, je vous suis, il n'y a pas pléonasme. Mais je ne crois pas que ce soit le cas que recouvre le plus fréquemment cette expression...

En fait, il n'y a pas mort d'homme. Je voulais surtout entendre votre oreille sur cette question.

"Tous et chacun" versus "Tout un chacun"

Voici la première occurrence référencée par Google, ici.

Elle concerne la pédagogie des classes hétérogènes.
Difficulté de concilier enseignement collectif (tous) et enseignement individualisé (chacun).
Ni redite ni pléonasme...
Voilà un exemple d'emploi pertinent et justifié.