Le critère de falsifiabilité de Popper

A propos de falsifiable et de sa traduction par falsifiable, je serais curieux de savoir ce que le Comité de défense de la langue française et l'Académie française en penseraient. Mais se pencheront-ils sur une si manifeste ineptie ?

Quant à pizza, remarquons tout d'abord que le concept pizzique était inconnu de la culture culinaire française lors de son introduction. Pour désigner ce plat, nous étions donc placés devant un sérieux dilemme : emprunter purement et simplement son nom à notre soeur latine, ou créer un mot nouveau. C'est la première solution, la meilleure à mes yeux, qui a été retenue. Le mot s'est depuis parfaitement intégré, on l'emploie tous les jours, il est au dictionnaire, en un mot il est naturalisé. Que demander de plus ?

Maintenant, si d'aventure quelque puriste franchouillard voulait absolument une traduction, peut-être pourrions-nous nous inspirer de Nizza, qui est devenue Nice en traversant la frontière. Au lieu de pizza nous aurions ainsi pice, qui, à vrai dire, n'est pas mal non plus.

Bon, pas frapper, je sors.

Zorah

Le critère de falsifiabilité de Popper

Dont acte, le dictionnaire admet désormais falsifiabilité au sens que lui donne Popper. Ce n'est pas le premier anglicisme critiquable qu'il tolère.
Mais il en fait bien un synonyme parfait de réfutabilité.

Et "réfutabilité" est tout de même beaucoup plus clair, beaucoup moins équivoque. "Falsifiabilité" est un mot  inutile forgé par un traducteur paresseux.

Le philosophe n'a pas à concilier son langage avec celui de l'homme de la rue, il a à exprimer sa pensée avec des mots courants (lorsqu'il n'en n'invente pas de nouveaux).

Je n'ai pas bien saisi la différence entre "mots courants" et "langage de l'homme de la rue",
mais passons...
Certes, il est des cas où les mots du vocabulaire usuel sont peu aptes
à exprimer certains concepts.
Mais avant d'adopter un "nouveau mot" calqué de l'anglais, le philosophe  ne pourrait-il pas se demander s'il n'existait pas déjà un terme didactique adéquat dans sa propre langue ?

Le critère de falsifiabilité de Popper

Bonsoir,

Sur wikipédia, on me dit que une théorie est dite scientifique tant qu'elle n'a pas été réfutée(ou falsifiée, je ne veux pas relancer de débat linguistique) mais que sa réfutation est néanmoins possible.

Je cite wikpédia : "Une proposition réfutable est réputée être scientifique, tant que l'observation qui permet de la réfuter n'a pas été faite. Elles structurent les paradigmes. "


Je voulais savoir : Il n'existe pas de théorie non falsifiables dont la falsifiabilité est néanmoins prouvée?

Et je voulais également qu'on me confirme : Lorsque je dis tous les cygnes sont blancs et que j'en vois un noir, ma théorie n'est du coup plus scientifique. Et en est-il de même pour la loi de l'apesanteur par exemple : Si un jour je rencontre un corps qui n'est pas soumis à cette loi, alors la loi de l'apesanteur ne sera plus scientifique. Mais dans ce cas là, toutes les lois scientifiques sont en puissance non-scientifiques.
D'ailleurs, je me demande si je ne fais pas la confusion lois scientifiques-théories scientifiques.

Pour ceux à qui l'emploi de falsifiabilité dérange, je vous prierai de ne point vous attarder sur des détails linguistiques qui ont déjà été débattus, mon objectif n'étant en aucun cas de relancer la discussion houleuse.
Merci beaucoup de m'aider. Je dois dire que je suis assez hermétique à Popper, alors que j'aimerais beaucoup comprendre.  big_smile

Le critère de falsifiabilité de Popper

az a écrit :

Bonsoir,

Je voulais savoir : Il n'existe pas de théorie non falsifiables dont la falsifiabilité est néanmoins prouvée?

Et je voulais également qu'on me confirme : Lorsque je dis tous les cygnes sont blancs et que j'en vois un noir, ma théorie n'est du coup plus scientifique. Et en est-il de même pour la loi de l'apesanteur par exemple : Si un jour je rencontre un corps qui n'est pas soumis à cette loi, alors la loi de l'apesanteur ne sera plus scientifique. Mais dans ce cas là, toutes les lois scientifiques sont en puissance non-scientifiques.
D'ailleurs, je me demande si je ne fais pas la confusion lois scientifiques-théories scientifiques.

Bonjour,

D’abord, falsifier une théorie non falsifiable est logiquement contradictoire et donc impossible. Je ne suis pas spécialiste dans le domaine de la philosophie de la science, mais à ma connaissance, les idées telles que l’existence de Dieu, de fantôme, l’efficacité causale de l’esprit (mental causation) ou la théorie Créationniste ne sont pas falsifiables, et ne sont pas réellement « falsifiés » au sens strict du terme. Certaines d'entre elles sont relevées des faiblesses théoriques, ou tout simplement rejetées pour les raisons culturelles ou historiques, mais ne sont pas réellement « réfutées ».

Deuxièmement, une observation particulière qui confirme qu’il existe un corps non soumis à la loi de l'apesanteur ne suffit pas pour que la thèse de l’apesanteur soit falsifiée. Il faut que cette observation soit soumise, elle aussi, à une série des investigations empiriques, et qu’il soit possible de reproduire le phénomène selon des procédés rigoureusement définis. Une fois que la conclusion de cette observation est prouvée comme vraie, il aura une procédure qui vise à réviser et redéfinir les phénomènes de l’apesanteur. Les procédés en vue de réfuter une théorie établie sont en réalité très rigoureux et très complexes dans la pratique. Dans le cadre de Popper, même si falsifiée, la loi de l’apesanteur restera une théorie scientifique quoique « fausse ».

Bien évidement, tous les scientifiques ne définissent pas la « théorie scientifique » à la manière de Popper, certains peuvent bel et bien considérer qu'une théorie réfutée n'est plus scientifique. Pour la raison de rigueur, le contexte philosophique dans lequel on définit ce qu'est une « théorie scientifique » mérite notre attention.

35

Le critère de falsifiabilité de Popper

Popper lui-même avait proposer le terme de réfutabilité ayant été informer de la difficulté que posait intrinsèquement le terme de "falsifiabilité"

le principe est simple, pour qu'une théorie soit a-priori valide, il lui est nécéssaire d'être "bonne pour l'expérimentation" ou simplement expérimentable, donc soumise au jugement-par-le-réel. qui diras si oui ou non le jugement synthétique a priori du chercheur est cohérent avec son sujet d'étude.

être réfutable c'est donc pour une théorie qui se veux scientifique accepter d'emblé que la réalité soit le seul juge des idées.

ne pas respecter ce formalisme de base permet de dire tout et n'importe quoi, de théoriser sur le sexe des anges par exemple, or ici uné théorie qui dirais les anges sont féminin, et l'une qui dirais ils sont masculin, ne sont pas des théorie expérimentable donc réfutable, ce ne sont donc pas des théories scientifiques. mais métaphysique.

Le critère de falsifiabilité de Popper

Merci à tous deux, je pense avoir compris.

Quand je parlais de théories non falsifiables/réfutables dont la falsifiabilité est néanmoins prouvée, je me suis mal exprimée. Je voulais parler de théorie comme l'existence de Dieu en effet, qui sont considérées comme non-réfutables/non-falsifiables "jusqu'à ce qu'on découvre le contraire, i.e. que dieu n'existe pas pour sûr, et que du coup, elles deviennent réfutables/falsifiables. Deviennent-elles des théories réfutables/falsifiables, et par conséquent, scientifiques?

Sinon, même si ma question peut paraître bête, pouvez-vous me donner un exemple de théorie scientifique selon popper svp.
Est-ce que si je dit d'un verre d'une contenance de 20 centilitres d'eau qu'il peut contenir 20 centilitres d'eau, je peux poser que ma théorie est réfutables/falsifiables (Je peux vérifier que mon verre ne peut pas contenir plus d'eau par une expérience expérimentale) et par conséquent, l'ériger en théorie scientifique?

Merci beaucoup de m'avoir répondu. big_smile

Le critère de falsifiabilité de Popper

Pour répondre à ta première question (je ne suis pas sure de comprendre la deuxième  ), selon Popper, les prédicats de l'existence (par exemple, Dieu ou unicorne "existe") ne sont pas réfutables. Car on ne peut pas prouver comme vrai le contraire de l'existence qui est le non-existence, le rien. C'est-à-dire, même si on peut toujours envisager de pouvoir trouver un individu qui est Dieu, mais le contraire de ceci "Dieu n'existe pas" n'est pas un énoncé vérifiable.

Le critère de falsifiabilité de Popper

Ok merci. Tu es étudiant en philosophie? En tout cas, tu maîtrise bien Popper.   smile


Sinon, dans ma deuxième question, je me servais d'un exemple banal du quotidien pour vérifier que je connaissais la théorie de popper, et demandais confirmation.