"J'écris plus pour moi que pour vous"

Bonjour !!!
Je suis une lycéenne de 1re L et avec l'approche du BAC, les dissertations se font plus nombreuses, j'aimerais alors pouvoir "cartonner" à celle-ci, disons que mon passage en terminale en dépend (étant la dernière dissertation de l'année). Et j'ai besoin de votre aide !!

Voici le corpus:

A- Guilleragues (1628-1685), Lettres portugaises, quatrième lettre, 1669
B- Madame de Sévigné (1626-1696), Correspondance, 5 octobre 1673
C- Voltaire (1694-1778), Correspondance, 18 décembre 1752

Voici le sujet :

Dans le texte A, Guilleragues fait dire à Marianne : "J'écris plus pour moi que pour vous." En quoi cette formule suprenante vous paraît-elle pouvoir s'appliquer au genre épistolaire, envisagé dans sa diversité ? Vous prendrez appui sur les textes proposés dans le corpus, les textes étudiés en classe et vos lectures personnelles.

Je vous remercie d'avance, j'ai besoin de votre aide assez rapidement, puisque la date où je dois rendre ce devoir arrive à grands pas.

Rappel : pas de travail personnel = pas d’aide.
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

"J'écris plus pour moi que pour vous"

Bonsoir,
Je sais je vais commencer par faire ma rabat-joie en te disant qu'il ne faut pas faire un devoir dans l'urgence car cela n'aide en rien.

Si tu bloques sur un sujet c'est peut-être que tu n'as pas analysé le sujet...
"J'écris plus pour moi que pour vous" est certes une formule surprenante car la lettre est un moyen de communication et d'échange...

Cela doit forcément t'amener à te poser des questions sur la fonction de la lettre et par extension du genre épistolaire.
Si je me souviens bien les lettres portugaises dates du XVIIIe, l'auteur fait croire que ces lettres sont authentiques et qu'il les a trouvé dans une cachette dans une maison de campagne ou un truc de ce genre (je sais truc n'est pas un terme très beau ni littérairement parlant correct, mais on excusera vu l'heure...). Ainsi ayant fait croire que c'était "du vrai", les lettres ont eu un succès fou. Pourquoi le genre épistolaire a eu un tel succès à cette époque ? Regarde le succès de Choderlos de Laclos (je sais encore un nom à rallonge...) avec Les liaisons dangereuses...
En bref demande-toi pourquoi écrit-on des lettres ? Quelles lettres pour quel destinataire ? Il te faut distinguer le roman épistolaire qui est une fiction et les lettres privées que pouvaient s'envoyer les hommes de lettres entre eux. Pourquoi aujourd'hui lit-on ses lettres, que nous apportent-elles ? Pose-toi devant ta feuille, regarde toutes les questions que cela emmène à ton esprit, fais une liste quitte à devoir élaguer plus tard.
Ensuite reformule ta problématique et à partir des questions que tu t'es posé et que tu as retenu, tente de répondre par des arguments et des illustrations littéraires. Généralement pour mes dissertations parmi mes nombreux brouillons de jet d'idées je faisais des tableaux pour m'aider à mieux classer. Fais de même si il le faut.

Enfin arrêtez-moi si je me trompe mais c'est ce que m'inspire le sujet pour l'instant. Peut-être reviendrais-je demain... on dit que la nuit porte conseil...

Reviens lorsque tu auras un peu de matière. Il faut que tu travailles par toi même. Et toi qu'en penses-tu ? Quelles réflexions ce sujet t'a amené (euh est-ce bien français cela ?) Plonge-toi dans ton corpus et les textes que tu pourras trouver que tu n'as pas abordé en classe pour élargir tes possibilités d'arguments... Je pense que tu es en vacances en ce moment alors tu dois avoir le temps...

Bonne chance et à bientôt...

3

"J'écris plus pour moi que pour vous"

Bonsoir à tous, j'ai une dissertation sur l'épistolaire et j'aimerais avoir votre avis :
"on écrit toujours des lettres à quelqu'un qui n'est pas là"
Qu'en pensez vous ? Vous traiterez le sujet en vous appuyant sur les oeuvres au programme :
- Guilleragues : Lettres Portugaises
- Mariama Bâ : Une si longue lettre
- Goethe : les souffrances du jeune werther
- Ovide : Les Héroïdes

Donc j'ai fait un plan mais je suis pas tout à fait sûr de moi :

I)La lettre comme écrit de l'absence
A)absence dûe à la distance
B)absence de communication orale
C)la mort comme absence du destinataire

II) la lettre comme substitut de la personne :
A) la lettre comme substitut de la parole
B)la lettre comme substitut du désir
C) La lettre comme présence de l'épistolier

III) Les degrés d'absences dans le roman épistolaire
A)la double absence : destinataire/lecteur
B)le pouvoir de l'auteur sur cette communication différée
C)La présence de l'auteur

Je ne suis pas vraiment satisfait de ce plan et j'ai pensé peut etre adopter celui-ci :

I)La lettre comme paliatif à l'absence du destinataire
a)la nature dialogale de la lettre
b)la lettre substitut de la personne
c)le pouvoir de l'épistolier

II)La lettre une sorte de monologue
a) un écrit solitaire
b)une conversation illusoire

"J'écris plus pour moi que pour vous"

Le premier est mieux, car tu inclus le roman épistolaire.