Vocabulaire littéraire

Quiproquo

(masculin, du latin qui pro quod, qui pro quo ou quid pro quo1)
Un quiproquo est un malentendu, une méprise sur l’identité d’un personnage (un personnage est pris pour un autre personnage).
Le terme quiproquo est aussi employé lorsqu’une chose est prise pour une autre ou pour définir la situation qui découle de ce malentendu.

Exemples de quiproquos

  • Dans l’acte II scène 5 de L’École des femmes de Molière, il y a malentendu lorsqu’Arnolphe annonce à Agnès qu’il va la marier : elle croit que c’est avec Horace alors qu’Arnolphe parle de son propre mariage avec Agnès.
  • Dans l’acte V scène 3 de L’Avare de Molière, il y a malentendu lorsque Harpagon parle de sa cassette tandis que Valère comprend qu’Harpagon parle d’Élise, la jeune fille qu’il aime.
  • Dans Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, afin de mieux se connaître, Dorante et Silvia ont tous les deux la même idée, celle de prendre la place de leur domestique.

Citation

Et le quiproquo est bien en effet une situation qui présente en même temps deux sens différents, l’un simplement possible, celui que les acteurs lui prêtent, l’autre réel, celui que le public lui donne. Nous apercevons le sens réel de la situation, parce qu’on a eu soin de nous en montrer toutes les faces ; mais les acteurs ne connaissent chacun que l’une : de là leur méprise, de là le jugement faux qu’ils portent sur ce qu’on fait autour d’eux comme aussi sur ce qu’ils font eux-mêmes.

H. Bergson, Le Rire2, II.

1 Étymologie TLFi.
2 Le texte est disponible sur Wikisource.

Conseils de lecture

Les figures de style  Lexique des figures de style
Les figures de style - 100 exercices, exemples et corrigés
Lexique des figures de style

Liens Internet