Figures de style

Apostrophe

(féminin) Dans le discours, une apostrophe consiste à faire mention de l’allocutaire, présent ou absent. Il s’agit en fait d’interpeller quelqu’un ou une chose que l’on personnifie.
Fréquente en poésie, l’apostrophe sert généralement à exprimer une vive émotion, et elle est souvent accompagnée du point d’exclamation, de l’interjection « ô » (ô vocatif) et du mode impératif.

Exemples littéraires :

  • Corneille, Le Cid, acte I, scène 4 :

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous,
que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Peuples ! écoutez le poète !
Écoutez le rêveur sacré !

Dans votre nuit, sans lui complète,
Lui seul a le front éclairé.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

  • Et chez Jean Giraudoux dans La guerre de Troie n’aura pas lieu, acte II, scène 5 :

Ô vous qui ne nous entendez pas, qui ne nous voyez pas, écoutez ces paroles, voyez ce cortège. Nous sommes les vainqueurs.

Conseils de lecture

Les figures de style  Lexique des figures de style  Lexique des termes littéraires
Les figures de style - 100 exercices, exemples et corrigés, Hatier.
Lexique des figures de style, A. Colin.
Lexique des termes littéraires, Le Livre de Poche.