Figures de style

Anacoluthe

(féminin) Une anacoluthe est une figure de construction qui consiste en une rupture de la cohésion syntaxique de la phrase. Cette rupture dans la construction d’une phrase, fréquente à l’oral, provoque généralement un effet de surprise.

B. Dupriez, dans son Dictionnaire des procédés littéraires1, décrit l’anacoluthe ainsi : « On commence une phrase et on la finit autrement ».

Exemples littéraires :

  • Dans la fable « Le Vieillard et les trois jeunes Hommes » de La Fontaine : « Et pleurés du Vieillard, il grava sur leur marbre / Ce que je viens de raconter. » (→ « pleurés » se rapporte aux trois jeunes hommes = les trois jeunes hommes morts furent pleurés du vieillard qui grava sur leur marbre…).
  • Dans les Pensées de Pascal : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face du monde en eût été changée. » → changement de sujet grammatical.
  • Dans Athalie (acte I, scène 4) de Racine : « Vous voulez que ce Dieu vous comble de bienfaits / Et ne l’aimer jamais ? » → le verbe « voulez » a deux compléments de nature différente.

1 Article « anacoluthe », éditions 10/18, p. 43.

Conseils de lecture

Les figures de style  Lexique des figures de style  Lexique des termes littéraires
Les figures de style - 100 exercices, exemples et corrigés, Hatier.
Lexique des figures de style, A. Colin.
Lexique des termes littéraires, Le Livre de Poche.

Liens Internet